TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Guadeloupe : 50% d'hôtels fermés, chute de 30% du taux d'occupation

Nicolas Vion, président du GHTG en Guadeloupe


Rédigé par Propos recueillis par Jean DA LUZ le Lundi 25 Mai 2009

Yves JEGO, Secrétaire d’Etat chargé de l’Outre-Mer, présentera le bilan de l’opération « Partir aux Caraïbes» et la 2e étape du plan de relance du tourisme aux Antilles, ce mardi 26 mai. Nous avons demandé à Nicolas Vion, président du GHTG en Guadeloupe, où en était le tourisme de l'Ile alors que le site internet a fermé ses portes ce 25 mai.



Le Club Méditerranée a fermé ses portes et n'accueillera les touristes qu'à partir du 24/10/2009
Le Club Méditerranée a fermé ses portes et n'accueillera les touristes qu'à partir du 24/10/2009
TourMaG.com - Où en est le tourisme en Guadeloupe alors que l'opération « Partir aux Caraïbes» s'est achevée ce 25 mai ?

Nicolas Vion
:"Je vais vous faire la même réponse qu'aux services du ministère qui m'ont posé exactement la même question.

Nous constatons actuellement une baisse de 25 à 30% de l'activité dans nos entreprises, sachant par ailleurs que 50% des hôtels guadeloupéens sont fermés.

L'industrie du tourisme a perdu 16 Mie et l'économie touristique de l'île a été pénalisée de 96 Mie."


T.M.com - Comment et avec quelle type de clientèle fonctionnez-vous, alors ?

N.V.
:"Nous avons différents types de clientèles. Il faut savoir par exemple que les hôtels qui travaillent avec des groupes et des entreprises, le font à 2 ans d'échéance.

Nous accueillons en ce moment ces Groupes qui nous permettent d'afficher des remplissages d'environ 80%, sachant que les tarifs sont âprement négociés..."

T.M.com -Avez-vous une idée des retombées du site internet partirauxcaraïbes.fr et qu'en pensez-vous ?

N.V
. :"Concrètement, sur les retombées de l'opération, nous avons beaucoup de mal à en évaluer l'impact. Le site a affiché environ 200 000 consultations. Compte tenu des moyennes habituelles, on peut penser que l'objectif de 4 000 packages vendus a été atteint.

Concernant l'opération en elle-même et les budgets de promotion qui y ont été consacrés, j'avais proposé d'autres solutions. Mais à partir du moment où l'on parle des Antilles, nous nous devons d'applaudir ce qui a été fait par le Secrétaire d’Etat chargé de l’Outre-Mer !"

Nicolas Vion, patron de la Maison Créole est aussi président du GHTG (Groupement Hôtelier & Touristique Guadeloupéen) qui regroupe 19 établissements hôteliers et 2 500 chambres. Il est l'interlocuteur des pouvoirs publics en matière de représentativité.

Lu 4295 fois

Notez


1.Posté par DANIEL le 26/05/2009 10:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour

Il est grand temps de prendre des mesures de fond, et non , des mesurettes, à effet d annonce, pour sauver nos départements d OUTRE MER, lieu propice de vacances de rêves....!!!!
Ce n est jamais bon pour un département de vivre sous perfusion d'état......

AIR FRANCE va toucher, ses premiers A380...AIR AUSTRAL en a 1 en commande, CORSAIR sait faire du bas couts avec du 747 400 à 582 places, que ces compagnies
fassent vraiment du bas couts, voila pour le transport......
Sur les Iles quelques constructions de villages vacances, et transformation d hotels
devenus non rentables, en résidence hotelières
Avec possiblité de......Hébergement seul, B&B, 1/2 PC, ce qui permet un développement des petits commerces et marchés locaux.
Réserver les PC ou ALL INCLUSIVE, aux groupes. Car ces 2 formules, sont contraignantes, mais utiles, pour certains, donc à garder en offre, mais ne favorisent pas les commerces locaux, (resto typiques, ou stands de bord de route ou plage !!)

Tout doit être mis en oeuvre, et étudier, bonne journée

2.Posté par Danielle Perillier le 26/05/2009 12:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cette opération promotionnelle, de par son aspect commercial prépondérant, consistait à vendre 10000 packages en 10 jours, les Tour-opérateurs n’auraient même pas vendus 40% des offres qu’ils avaient mis en ligne et ce au bout de 20 jours : c'est un bide commercial indéniable.
Le mot "objectif" est de trop dans la dernière réponse de Mr Vion, et pourquoi par ailleurs se devrait-on d'applaudir ce qui a été fait par le Secrétaire d'Etat chargé de l'Outre-Mer "à partir du moment où l'on parle des Antilles" ? Sommes nous dans l'ironie ? dans la langue de bois ?

Les ventes ne prenant pas sur le site internet, il avait été jugé que la période de 10 jours était trop courte, et il a donc été décidé d'un commun accord entre le Secrétaire d'Etat et les Tour-opérateurs de prolonger l’opération de 10 jours supplémentaires… Ce qui révêla alors l’échec médiatique le plus cuisant de cette opération : en effet, ces 10 derniers jours, le site partirauxcaraibes.fr n’aura enregistré que 8000 annonces consultées : soit tout juste 4% du total des consultations enregistrées depuis le lancement de l’opération “partir aux caraïbes” : un véritable fiasco ! Comment espérer faire des ventes avec si peu d'audience ? Sachant qu'en plus 44 nouvelles offres ont été mise en ligne vendredi 22 mai : dans l'anonymat le plus total pourrait-on dire !

Le succès médiatique du site la première semaine est d’ailleurs tout à fait relatif, il est en effet très révélateur de constater qu'au final près de 55% des offres consultées l’ont été durant les 48 premières heures de l’opération : les clients auraient-ils vite réalisé qu'il y avait là une "supercherie" ?

Un immense gachis : 500 000 euros engloutis.

Sans perdre de vue que cette opération de relance du tourisme outre-mer avait en réalité commencé fin novembre 2008 par une énorme bourde des services gouvernementaux sur voyageoutremer.com ! http://www.google.fr/search?hl=fr&q=voyageoutremer.com&meta=&aq=0&oq=voyageou

Puis qu’il aura fallu attendre pas moins de 4 mois pour voir une partie des engagements pris se mettre enfin en place ! http://www.outre-mer.gouv.fr/?signature-d-une-convention-pour-soutenir-le-tourisme-outre-mer.html

Nos destinations ultamarines méritent mieux, définitivement.

3.Posté par Yves Brossard - Primea Hotels - Guadeloupe le 26/05/2009 13:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Juste une petite précision, il ne s'agit pas de 200 000 consultations du site internet, mais de 192 933 consultations d'offres promotionnelles figurant sur le site www.partirauxcaraibes.fr.

De sorte que si l'on estime que chaque visiteur unique consulte en moyenne 3 offres, cela fait environ 65 000 visiteurs ; pour 4 offres, cela ferait 48 000 visiteurs. Donc, sur la base du ratio utilisé ci-dessus de 2%, cela ferait une fourchette de 960 à 1300 ventes.

Attendons les chiffres officiels que ne manqueront pas de nous communiquer nos autorités de tutelle, habituellement soucieuses d'obtenir de la part professionnels des statistiques précises.

Hélas, les résultats ne sont pas à la hauteur de nos espérances ! Mais l'action entreprise par Yves Jégo, Secrétaire d'Etat chargé de l'Outre-Mer, témoigne d'un certain volontarisme louable.

Et il me semble que le message que peuvent retenir les agents de voyages de cette expérience est que la destination Caraïbes françaises (Guadeloupe, Martinique, St Martin et St Barthélemy) présente - malgré tout - une forte attractivité pour les métropolitains.

Ce que j'attends, pour ma part, en tant qu'acteur du tourisme à la Guadeloupe, c'est que l'on dépasse le stade de la "trousse des premiers secours", et que des discussions sérieuses soient engagées sur les mesures d'indemnisation à prendre rapidement, à l'exemple de ce qui a été fait à La Réunion, à la suite de la crise du "chikungunya".

Car laisser en l'état une situation telle que rapportée ci-dessus par Jean Da Luz, c'est à dire, 50% d'hôtels fermés à la Guadeloupe et 25 à 30% de baisse d'activité, est inacceptable, pour les hôteliers comme pour les autorités politiques qui souhaitent faire du tourisme la pierre angulaire du développement économique des Caraïbes françaises.

Et, je ne doute pas qu'Yves Jégo, Secrétaire d'Etat chargé de l'Outre-Mer, comme Hervé Novelli, Secrétaire d'Etat chargé du Tourisme (notamment), sauront mettre en oeuvre rapidement les solutions indispensables en la matière.

Ce ne sera, néanmoins, qu'un préalable mineur à la mise en oeuvre d'une politique d'investissements structurants dans le tourisme aux Caraïbes françaises, dont on espère que les contours seront clairement définis à l'issue de Etats généraux.

Yves Brossard
Primea Hotels Guadeloupe
www.primeahotels.com

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com