TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading

Travel in France





Haute-Saône : Luxeuil-les-Bains, une si longue cure monastique…

TourMaG.com fait son tour de France


Rédigé par Jean-François RUST le Mardi 4 Juillet 2017

En juillet, TourMaG.com fait son propre Tour de France - en suivant plus ou moins le tracé officiel - à la découverte des régions de l'Hexagone. Aujourd'hui, alors que l'épreuve relie Mondorf-les-Bains à Vittel, nous restons un peu plus au Sud, à la découverte de Luxeuil-les-Bains. Cette ville de 7 000 habitants, au pied des Vosges saônoises, rappelle qu’il reste en province des territoires à explorer. Connue pour ses eaux et son jambon, Luxeuil l’est moins pour sa formidable aventure monastique. Mixant cet héritage avec celui de la dentelle et du grès rose, on obtient une belle petite cité d’art et d’Histoire, flottant un peu dans ses habits patrimoniaux, mais étape agréable d’une tournée architecturale franc-comtoise.



Connue pour ses eaux et son jambon, Luxeuil l’est moins pour sa formidable aventure monastique - DR : J.-F.R.
Connue pour ses eaux et son jambon, Luxeuil l’est moins pour sa formidable aventure monastique - DR : J.-F.R.
Luxeuil doit une fière chandelle (plutôt un cierge !) à l’Irlande.

Que serait-il advenu si un moine irlandais migrateur, Saint Colomban, n’avait pas décidé de poser son baluchon ici, à la fin du 6e siècle ?

Ce croisé du christianisme ne mesurait sans doute pas la portée de son choix. En fondant en 590 une école monastique sur ce site thermal, connu des Gaulois et des Romains, il allait hisser haut et longtemps les couleurs de la cité.

Rattachée à l’ordre bénédictin, l’abbaye Saint-Colomban régna sans partage sur une quarantaine d’autres monastères, en France, en Suisse, en Autriche, en Italie, et ce jusqu’à la Révolution.

Et la petite capitale ecclésiastique de drainer nobles et notables, bâtisseurs de maisons de prestige témoins d’une prospérité sans limite. Il en reste des exemples, assez détonants dans une cité depuis longtemps rangée des abbés.

On les découvre dans Grande Rue, l’artère typiquement provinciale où se joue le théâtre social quotidien, entre commerces de bouche et magasins d’une France révolue (« Aux Travailleurs », « Aux 1 000 cadeaux »…).

Preuve que les moines gardent un œil sur Luxeuil, le chantier de fouilles archéologiques, visible à la croisée de Grande Rue et de la place de la République, a exhumé 125 de leurs sarcophages.

La découverte est d’une telle importance pour cette époque de l’Europe chrétienne qu’elle a conduit les autorités à exiger une mise en valeur du site.

Une chance pour la ville, consciente du potentiel touristique qu’elle représente. Une charge, aussi, quand il s’agit de trouver l’argent pour troquer les échafaudages contre un bel écrin protecteur…

Le moine irlandais Saint Colomban

A quelques pas de là, la Tour des Echevins illustre l’appétit de paraître des grandes familles de l’époque.

Edifice charnière entre gothique flamboyant et Renaissance, cette belle maison du 15e s., longtemps hôtel de ville, dresse à 33 mètres du sol une tour fière et un peu excessive dans le paysage désormais tranquille de Luxeuil.

Elle abrite un intéressant musée (vestiges gallo-romains) et un beau belvédère surplombant la canopée rassurante d’un classique chef-lieu de canton français. Ici, le brun des tuiles au-dessus des façades ordonnées en grès rose des Vosges.

Face à la tour, la Maison du cardinal Jouffroy ne souffre pas de la comparaison. Son balcon en dentelle de pierre, bordé d’une échauguette, rappelle combien les prélats avaient goût d’apparat.

Même ostentation pour la maison François Ier, abbé de Luxueil au 16e s., dont le nom inspira peut-être son goût du luxe Renaissance. Ces maisons ont accueilli des hôtes illustres : Louis XI, Louis XV, Mme de Sévigné, Lamartine, plus tard Napoléon.

Quand on rayonne, on donne. En échange, on reçoit. Luxeuil a ainsi hérité mi-19e s. d’une tradition dentellière inspirée de Venise, Milan ou Bruges, on ne sait pas précisément.

En visitant le « conservatoire de la dentelle », il est possible d’y croiser une armée de petites mains s’ingéniant à tisser à l’aiguille des merveilles en coton. « C’est un virus, mais on n’a pas trouvé l’antidote », explique avec humour Martine, la formatrice.

Châles, robes, ombrelles, nappes, linge de maison… au plus fort de l’activité, jusqu’à 2 000 ouvrières s’abimaient la vue à domicile pour le compte des maisons de couture. Pas encore là à l’époque des moines, ces derniers ont pu se concentrer sur leur méditation…

Un ancien palais abbatial devenu mairie

Mais reste-t-il un monastère à Luxeuil, devez-vous finir par penser ? Oui, il est bien là, quoique depuis longtemps transformé.

L’ancien palais abbatial (résidence du maître-abbé) sert aujourd’hui de mairie.

La basilique Saint-Pierre, adjacente, en impose toujours. Surtout à cause de son orgue monumental, dont le formidable buffet en chêne est soutenu par un Atlas surpuissant.

Le cloître, en grès rose, ouvert sur Grande Rue, est harmonieux. Mais il mériterait une présentation plus digne, paysagère et débarrassée des voitures ventouses.

L’abbaye - enfin la voilà ! -, dont le porche sur cour rappelle celui d’hôtels particuliers parisiens, occupe à plein l’espace du centre-ville. Plus aucun moine depuis la Révolution, remplacés par les 190 élèves d’un collège catholique - filiation oblige. Au 1er étage, la galerie au plancher de bois distribuant les cellules dessert désormais des salles de classes.

Mais dans l’escalier d’honneur aux belles ferronneries, rien n’empêche l’imagination d’entendre les psaumes marmonnés par un frère encapuchonné…

Retrouvez tous les articles sur notre Tour de France 2017 en cliquant ici.

Lu 872 fois

Tags : TDF2017
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92















 

Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com