TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Hervé Novelli : ''les agences de voyages devront s'adapter à la Directive sur les services''

Il reste 15 mois et l'équation est délicate


Rédigé par Michèle SANI le Jeudi 18 Septembre 2008

« C'est une certitude, les agences de voyages devront s'adapter à la Directive sur les services » a déclaré mardi 16 septembre le Secrétaire d'Etat au Tourisme.



Hervé Novelli qui avait pris ses fonctions au ministère du tourisme en mars dernier découvrait, pour la première fois et en grandeur nature, la réalité économique et humaine des industries du tourisme. Il a vu des hommes et des femmes mobilisés sur leur métier. Il s'est justifié, répondant à certain ressenti. Non, il n'est pas que le ministre du seul tourisme « incoming ». Oui, l'activité « outgoint » capte aussi son attention. Le cadre s'y prétait.

On le sait et à plusieurs reprises Tourmag.com a porté une analyse sur le sujet (cf Tourmag du 8 août 2008 « Licence ou pas licence ? ». L'actualité du moment est occupée par la nécessité de transposer dans la législation française la Directive européenne sur les Services.

Il reste 15 mois et l'équation est délicate. Comment protéger le consommateur tout en libéralisant le métier d'agent de voyage en supprimant son caractère d'exclusivité tout en assurant l'activité de l'agence de voyages en sachant que la garantie financière et la RCP sont des valeurs non négociables. Vous suivez ?

''C'est avec leur éclairage que nous ferons les adaptations législatives''

Hervé Novelli lui, il l'a dit clairement : « C'est une certitude les agences de voyages devront s'adapter aux directives européennes qui sont sur la table et que nous devons transposer dans le droit français ». Et il a ajouté que rien ne se ferait contre et sans les agences de voyages. « C'est avec leur éclairage que nous ferons les adaptations législatives qui conviennent ».

La profession passerait donc sans transition de quatre régimes à pas de régime du tout. Pour l'heure on reste dans l'abstrait. Rien n'est encore arrêté. Le groupe de travail commun créé entre les services du ministère et les institutions professionnelles dont, en bonne place, le SNAV, se réunissent tous les 15 jours.

Dans cette affaire le SNAV à un rôle à jouer. Le principe d'une labellisation en forme de charte et d'engagement dont bénéficieraient des professionnels volontaires refait surface. L'histoire continue.

Lu 4875 fois

Tags : licence, novelli
Notez


1.Posté par PROTO le 18/09/2008 09:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je trouve inadmisible de supprimer la micence et les conditions d'obtention, c'est la porte ouverte à se déclarer en association et fini les charges RCP et garantie financière et impots sur bénéfices.

2.Posté par j.belaud le 18/09/2008 09:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ma demande de licence est en cours avec toutes les garanties (normales) d'obtention.
Demain, l'association X ou Y va avoir le droit de vendre sans monter le dossier que je viens de monter ??? Mais qui sommes-nous pour accepter l'inacceptable ?
Quel fatalisme ! Non, nous devons lutter, refuser et si nos responsables ne peuvent pas le faire, faisons le nous-mêmes !
Personne ne pourra nous le reprocher et surtout pas les clients.

3.Posté par Simon Oliver le 18/09/2008 09:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pas si vite: suppression de licence ne veut pas dire forcement suppression de garantie financière. Dans d'autres pays qui ont supprimé le licence ils ont gardé une forte garantie financière obligatoire pour tous qui vendent des voyages.
Si une association veut/peut mettre 100,000 euros sur la table pourquoi pas la laisser travailler? La question importante c'est la rôle des organismes de l'état: est-ce qu'on va permettre les SLA, CRT et autres OT vendent des produits touristiques tout en bénéficiant des subventions publiques et d'emplois protegés? J'espère que non.
La licence même ne veut plus rien dire: La France doit être le dernier pays (hors tiers monde) où, pour avoir une licence, il faut soumettre un dossier devant ses concurrents! Il faut finir avec ce genre de corporatisme.
Qu'on applique la directive européenne ... et vite!

4.Posté par alex le 18/09/2008 10:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Simon Olivier a raison, le problème c'est la concurrence déloyale des organismes d'état qui jouent aux receptifs avec nos propres impôt !
Je pense qu'il faut distinguer des différents métiers des agent de voyage
A-t-on besoin d'une agence pour réserver une chambre à Paris ? ou prendre un billet avion pour Rome ?
Par contre, organiser un voyage groupe au Yémen me semble plus technique, là une agence de voyage est nécessaire !
Vu le peu de "militantisme" dans cette profession, des syndicats professionnels qui passent plus de temps à se pavanner qu'à défendre la profession.
Je ne donne pas cher du statut d'agence de voyage devant ce corporatisme molasson.
Ceux qui innoveront et savent travailler survivront, ceux qui se plaquent derrière leur licence chèrement payée pour exiger le monopole du gâteau disparaitront !

AC







5.Posté par j.belaud le 18/09/2008 14:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La garantie financière est une chose mais que fait-on de la gare professionnelle? Ce n'est pas parce que je suis riche que je vais vendre des médicaments dans une pharmacie. Pourquoi faire des études ? Après le BAC j'ai des gens qui me prêtent de l'argent et je me mets à vendre des voyages....
P.S : je trouve que ce sont souvent les mêmes qui s'expriment dans cette tribune... Où sont les autres ??? Ah pardon : à Top Résa.......

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:15 Selectour : le congrès s'ouvre ce lundi à Québec


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com