TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Hervé Novelli, muet depuis 4 jours, va prêcher la bonne parole aux pros...

Le ministre réunit aujourd'hui la profession


Rédigé par Michèle SANI le Lundi 19 Avril 2010

Les compagnies aériennes et les professionnels du voyage traversent une crise sans égal. Après une année de crise économique et en dépit d'une situation financière précaire – à l'instar du voyagiste Marsans en redressement judiciaire depuis quatre jours – bon nombre de voyagistes ont pris en charge les premiers frais annexes de leurs clients bloqués aux quatre coins du monde. Ils n'en avaient pas obligation.



Les cellules de crise repartent de plus belle. Ce matin une réunion au SNAV à Paris met en présence les  responsables des réseaux de distribution, les tour-opérateurs et l'APS.
Les cellules de crise repartent de plus belle. Ce matin une réunion au SNAV à Paris met en présence les responsables des réseaux de distribution, les tour-opérateurs et l'APS.
A l'issue d'un week-end où les cellules de crise se sont multipliées avec ou sans les pouvoirs publics, il semble que l'interprétation juridique du cas de force majeure face à l'obligation de résultat fasse encore débat !

Dans certains ministères et certaines rédactions « grand public », l'appréciation de la responsabilité des agences de voyages resterait encore floue.

Sans aucun doute la loi responsabilise les vendeurs, professionnels du voyage. Ces derniers sont en effet responsables devant leurs clients du choix de leurs prestataires.

Mais comment pourraient-ils être responsable de tout et que faire contre un nuage volcanique qui paralyse le trafic aérien ? Débat récurrent s'il en est...

Georges Colson, Jean-Pierre Mas et Raoul Nabet dans la même auto !

Durant ce dernier week-end, le plus stressant de leur histoire, tous les acteurs du secteur étaient sur le pont.

Les tour-opérateurs et leurs équipes en poste à l'étranger et en France ainsi que les vendeurs agents de voyages n'ont pas ménagé leur peine pour localiser, contacter et chercher des solutions pour rapatrier leurs clients au moins par la route dans la mesure du possible.

Pour les clients sur le départ les voyagistes ont accepté, à titre commercial, un report de six mois (soumis à réajustement tarifaire si nécessaire).

Bloqué au Maroc où il avait une réunion des filiales du groupe Fram, Georges Colson a pu rallier Toulouse en fin de week-end.

Ensuite, hier après-midi il revenait à Paris en voiture avec, à son bord, la fine fleur du tourisme toulousain : Raoul Nabet président de l'APS et Jean-Pierre Mas, co-président du réseau AS Voyages.

Une fois n'est pas coutume, nous avons abordé Georges Colson en nous référant à ses deux fonctions : celle de président du syndicat patronal des professionnels du voyages et celle de président du Conseil de Surveillance du tour-opérateur Fram.

« A chaque entreprise d'avoir son attitude commerciale »

Tant bien que mal il essaie de calmer le jeu et de minimiser les polémiques qui s'installeraient déjà.

«L'heure n'est pas aux grandes déclarations. L'important est d'agir et de tout faire pour rapatrier ou assurer les départs de nos clients.

Nous traversons une situation de catastrophe inédite et nous sommes devant un cas tout à fait exceptionnel de force majeure. J'estime néanmoins que chaque entreprise doit avoir, dans la mesure du possible, une attitude commerciale.

C'est aussi une question de relations humaines et d'image. Quand la situation sera redevenue normale nous aurons sans doute à faire face à des interprétations individuelles qui pourraient amener l'ouverture de procès. Nous risquons d'avoir alors des querelles d'experts...

La position de Fram ? Elle est claire et traditionnelle. Nous portons assistance à nos clients et, malgré le cas de force majeure, nous prenons en charge les frais de séjour de nos clients bloqués sur nos destinations charters
 ».

A ses côtés, dans la voiture, Jean-Pierre Mas approuve : «Notre souci est concentré sur nos clients bloqués à l'étranger. Ensuite, nous devrons répondre aux attentes des clients qui ne sont pas partis ». C'était hier. Aujourd'hui est un autre jour.

Les cellules de crise reprennent leur cours. Ce matin une réunion au SNAV à Paris met en présence les responsables des réseaux de distribution, les tour-opérateurs et l'APS.

Il est clair que les uns et les autres cherchent à protéger leurs intérêts. L'agence qui rembourse ou qui annule pourra-t-elle sauvegarder sa rémunération ? La durée du report pourrait-elle être allongée sur un an au lieu de six mois ? Les questions ne manqueront pas.

Cet après-midi à 15h00 ce sera le ministre en charge du tourisme, Hervé Novelli silencieux depuis la semaine dernière qui reprendra la main en réunissant à 15h les tour-opérateurs et les compagnies aériennes au Ministère.

A suivre...

Lu 3069 fois

Notez


1.Posté par serge prevot le 20/04/2010 09:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut saluer le courage de notre ministre du tourisme qui n'a pas hésiter à rester muet pendant toute ces fermetures des espaces aériens !

2.Posté par Hervé Novelli le 20/04/2010 10:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'accepte toutes critiques journalistiques. Les contre-vérités sont plus difficiles à supporter, vous êtes la seule à ne pas avoir noté mes interventions, je vous renvoie à mes diverses interventions reprises sur internet. J'aurais du reste été heureux de vous répondre si j'avais été sollicité, ce qui n'a pas été le cas. Dommage !
Hervé novelli, secrétaire d'Etat chargé du tourisme

3.Posté par Michel Roux le 20/04/2010 11:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il vaut mieux un Secrétaire d'Etat chargé du Tourisme qui bosse et ne dit rien.... qu'un Secrétaire d'Etat au Transport qui dit n'importe quoi ! non?

4.Posté par Marion GARNIER le 20/04/2010 11:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Au vue des problèmes rencontrés par mes collègues agents de voyage toutes catégories confondues ces derniers jours et au cours des dernières années, je remercie l'Islande d'avoir mis le secteur du tourisme dans les feux des projecteurs. A quand une hausse des salaires des agents de voyages au vu des nombreuses responsabilités qui leurs sont attribuées? Travaillé au smic dans ces circonstances est pour ma part non respectueux de la disponibilité professionnelle que chaque professionnel doit attribué à chacun des clients. Nous avons le plus beau métier du monde mais le plus mal payé aussi, ne l'oublions pas!!! A bon entendeur.....et bon courage à tous et si vous avez un poste disponible dans le grand ouest je reste à votre entière disposition!!! Marion Garnier

5.Posté par Michèle SANI le 20/04/2010 11:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Monsieur le Ministre,
Je comprends très bien que le Transport soit le premier des Ministères à appréhender une telle situation de crise... En effet je n'ai pas eu connaissance de vos interventions sur internet... En mettant l'accent sur une certaine discrétion de votre part j'étais un peu le porte-parole d'un grand nombre de professionnels qui attendaient un message de soutien plus appuyé de la part de leur Ministre de tutelle durant les premiers jours de cette crise à nulle autre pareille... Beaucoup d'entre eux ont en effet mal réagi aux premiers propos du Ministre du Transport qui responsabilisait "de plein droit ?" les professionnels du voyage. Michèle Sani

6.Posté par serge prevot le 20/04/2010 12:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
j'ai trouvé 1 intervention de M.Novelli sur Internet reprenant France Info. C'était hier soit combien de jours après le début de la crise ????
Mr le ministre pourrait il nous dire quelles autres interventions il a faite ???

7.Posté par lauren le 20/04/2010 13:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je pense que les professionnels du Tourisme ( T.O. Cies aériennes, agences de voyages etc...) auront également apprécié, hier soir, les remerciements formulés par Mr Bussereau, pour les seules hôtesses dans les aéroports , aux descentes des bus pour leur accueil et leur disponibilité..............qui laisserait à penser , qu'elles , seules, ont réalisé tout ce travail titanesque de mise en place , reprotection , réservation que nous, agents de voyage avons effectué auprès de nos partenaires , tous déployant toujours dans pareil cas , un dynamisme surprenant.

8.Posté par Ministère du Tourisme - Service de presse le 20/04/2010 14:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Hervé Novelli a depuis le début de l’éruption volcanique fait de nombreuses déclarations à destination du secteur du tourisme qui sont d'ailleurs largement reprises sur Internet. Hervé Novelli fera le point à 16h aujourd'hui devant la presse sur les conséquences économiques de la crise. Je vous invite également à l’écouter RTL ce soir à 18h20 et I-télé à 19h30

Le service de presse du ministère du tourisme



9.Posté par Marie Christine DUBOSCQ , Présidente du Conseil Exécutif des le 20/04/2010 18:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On a beaucoup parlé des difficultés des Tour opérators et des distributeurs, je reconnais qu'ils sont soumis à dure épreuve depuis plusieurs jours. Un seul secteur a été oublié dans tous les commentaires des journalistes celui du RECEPTIF. Qui traverse à son tour... une période délicate : que faire des clients qui ne peuvent pas repartir ? qui prend en charge leur hébergement ? que faire des clients qui ne peuvent pas arriver et dont vous avez encaissé le séjour ? que faire des clients longs courriers qui visitent globalement 2 ou 3 pays européens lors de leurs séjours et qui ne peuvent pas rejoindre la France ?
que penser des prestataires qui facturent des prestations qui n'ont pas été servies ? l'accueil de la France et le travail des DMC (quelquefois l'aboutissement de plusieurs mois de préparatifs pour un incentive) se mesure lui aussi dans cette crise inédite pour le
tourisme à l'import vers notre pays, dans les mois les plus "chauds" de la saison réceptive.
Marie Christine DUBOSCQ Présidente du Conseil Exécutif des Réceptifs du Snav -
www.dmc-france.com

10.Posté par Claire BARRUEL le 20/04/2010 19:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'ai trouvé SCANDALEUX que, pour gérer la crise sur le territoire national, les ministres du transport ET du tourisme ne tapent pas du point sur la table et obligent ces ######### de gréviste de cheminot à reprendre le travail avec un ordre de réquisition pour cas de force majeure. Cela aurait eu le mérite de minimiser la crise, et l'ensemble des français n'auraient absolument pas trouvé cela désobligeant bien au contraire !
Le droit de grève doit s'effacer dans ce genre de situation. Je suis POUR le vote d'une Loi interdisant la grève lors des départs en vacances et/ou en cas de force majeure et/ou en cas de catastrophe naturelle.
Il est dommage que les syndicalistes n'aient pas eu l'intelligence d'arrêter leur grève, et poussent les gens à l'affrontement voire à la guerre civile !

11.Posté par serge prevot le 20/04/2010 19:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
comme je le dis souvent sue ce forum, tout le monde est pour le droit de grève sauf lorsque l'on est concerné.Mettre une restriction ne pourra jamais couvrir toutes les situations. Moi je reve de grèves qui empecheraient nos ministres de sortir de leur ministère, ce serait plus drole que d'empecher des gens de partir en vacances.

12.Posté par Claire BARRUEL le 20/04/2010 23:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Réponse à serge prevot : je n'ai pas été concernée par cette grève personnellement, mais ils devraient trouver d'autres manières pour revendiquer leurs privilèges (on ne me fera pas dire que c'est fatiguant de conduire un TGV, j'ai déjà fait des voyages en m'incrustant dans la cabine des conducteurs, j'ai cotoyé des métiers beaucoup plus éreintants que celui-là et que, eux, justifiait des départs à la retraite précoces !!) Pourquoi faire violence à des gens qui bossent toute l'année, quelque fois sur plusieurs années d'affilée pour pouvoir se payer des vacances !
Je suis de plus en plus contre les syndicats, qui, de toute façon, sont là juste pour mettre le bor... bazar ! Cheminots attention : vous êtes manipulés... mais pas par ceux que vous croyez ! Et à cause de ces gens (qui disparaissent mystérieusement une fois la crise finie, et qui vous laissent VOUS face aux usagers mécontents) votre travail n'est pas reconnu à sa juste valeur !
Mettre une restriction aux grèves ? oui, parce que là, les grévistes débordent, ils nous prennent systématiquement pour des ####, vous, nous, le gouvernement, le public, leurs collègues. Parce que quand on leur laisse un bras de liberté, ils nous bouffent jusqu'à la jambe. Parce que cette situation est intolérable. Qu'ils jouent avec leur carrière, leur vie, leur patron, c'est leur problème. Pas le nôtre. Pas le vôtre. Ils n'ont pas à faire basculer la vie professionnelle, familiale d'autres personnes. Vive la grève à la japonaise ! Combien de vies ont -ils brisées ? Combien de gens sont morts sur les route à cause d'eux ? Combien d'entreprises supplémentaires vont mettre la clé sous la porte, combien de salariés vont se retrouver au chomage ? Eux, ils vont réussir à se faire payer leurs journées de grève (si besoin, ils en remettront une couche) !
Faisons un référendum ! Demandons aux français de voter dans quels cas une grève doit être stoppée, interdite,... Et surtout, surtout, prévoyons de mesures draconniennes contre ceux qui passent outre ces interdictions !

13.Posté par serge prevot le 21/04/2010 08:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je ne commenterai pas votre dernier commentaire Claire Barruel car vous quittez l'aspect touristique pour aller sur un sujet politique ou vous indiquez clairement votre opinion sur le droit de grève.
.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 08:45 Macao : 5 TO en éductour avec Air France


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com