TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e
Loading





Hôtellerie : nouvelles plateformes de visibilité pour contourner les OTA

Des annuaires-magazines pour référencer les hôtels


le Jeudi 7 Novembre 2013

Mardi matin au Grand Hôtel Intercontinental à Paris a eu lieu une conférence sur les pratiques des portails de réservation en ligne, « Les Ateliers du succès ». L’occasion pour les 250 hôteliers présents d’écouter Rémi Ohayon, Jean-François Mesplède et Michel Bouquier présenter leurs nouvelles « plateformes de visibilité ». Des initiatives qui, selon eux, permettront aux hôteliers-restaurateurs de renouer un dialogue direct avec leurs clients.



Jean-François Mesplède, Rémi Ohayon et Michel Bouquier.
Jean-François Mesplède, Rémi Ohayon et Michel Bouquier.
Rémi Ohayon, consultant marketing en hôtellerie depuis 15 ans, le répète : «les hôteliers sont pris en étau par les centrales de réservations en ligne».

Un constat qui l’a poussé à publier un livre, « Addi(c)tion, Le hold-up des intermédiaires du tourisme en ligne ».

« J’ai été consultant pour plus de 1500 maisons, de la maison d’hôtes au palace. Depuis deux ans, j’entends leurs témoignages. Un hôtelier me confiait que 80% de son chiffre d’affaires était fait via les OTAs.

C’est le cas pour 10% des hôtels et le plus souvent se sont des hôteliers indépendants. »


Suite au succès de son ouvrage publié en septembre dernier, Rémi Ohayon a décidé d’aller plus loin.

« Après la phase de dénonciation d’une situation de dépendance trop forte aux OTAs, l’heure est à l’action », déclare-t-il, entouré de Jean-François Mesplède, qui a dirigé pendant plusieurs années le Guide Michelin France, et de Michel Bouquier, ancien directeur de Relais & Châteaux.

« Après avoir redéfini les codes du parcours du client en ligne, nous avons conclu une nouvelle vision marketing pour les hôteliers, une manière d’exister autrement face aux OTAs », annonce le consultant.

Quatre marques distinctes

D’ici fin 2013, quatre plateformes seront lancées.

Deux pour la partie hôtellerie, expérience-unique.com et the-hotel-magazine.com sous la direction de Michel Bouquier.

Jean-François Mesplède sera le directeur de la publication des deux autres sites autour de la restauration, i-love-emotion.com et saveur-travel.com.

Pourquoi plusieurs adresses web ? « Pour ne pas tout capitaliser sur un site et avoir une stratégie de cibles bien définies », répond-t-il.

Sur le site « the-hotel-magazine.com », les hôteliers prendront la parole sur leur région, leur arrondissement. Ils parleront de tout ce qu’il y a autour de leur établissement.

Contrairement à « experience-unique.com » qui se basera sur l’univers de l’hôtel.

« Les hôteliers deviendront des ambassadeurs de leur région »

« Le point essentiel est la visibilité sur le net. Et c’est bien grâce au contenu qu’un site peut avoir un avenir sur la toile », détaille Rémi Ohayon.

« Nous allons donc profiter de la prise de parole des professionnels interviewés pour travailler notre référencement. »

En effet, des fiches détaillées sur chaque adresse seront complétées par des interviews des chefs d’établissements.

Aujourd’hui, 400 articles ont déjà été confectionnés par une équipe de journalistes pour la partie hôtellerie.

Avec ces plateformes de visibilité, entre le magazine et l’annuaire, « les hôteliers deviendront des ambassadeurs de leur région, raconteront une histoire sur leurs adresses », s’enthousiasme Rémi Ohayon.

Le moyen de renouer une relation directe avec les internautes.

Miser sur le contenu pour une visibilité sur le net

Aujourd’hui, les OTAs ont la maîtrise du référencement payant.

Le référencement naturel quant à lui est une alternative pour remonter dans les moteurs de recherches et être bien référencé par le géant Google.

Cependant, ce mode de référencement exige un contenu de qualité et en quantité.

Pour que ces sites obtiennent donc une visibilité, ils devront être alimentés toutes les semaines, voir tous les jours pour remonter dans Google.

« 15 journalistes rédigeront quotidiennement des brèves ou articles », explique l’expert de l’hôtellerie-restauration.

Des vidéos et des interviews en directe sur Google plus via des Hangouts viendront enrichir le contenu.

« L’idée est d’être un organe de presse traditionnel et une chaîne de télé internet inspirationnelle », poursuit-il.

Pour répondre aux exigences d'une stratégie multicanal, des application mobiles vont voir le jour et une présence accrue sur les réseaux sociaux est prévue en complément.

Trois levées de fonds par BPI France

Ce projet résulte d’un travail de 18 mois financé par la BPI France.

La première levée de fonds a permis à une équipe d’ingénieurs de créer des data centers dans les 12 pays dans lesquels les plateformes seront en ligne.

« Chaque annuaire et magazine seront hébergé dans chaque pays pour la meilleure indexation possible dans les moteurs de recherche », explique Rémi Ohayon.

La deuxième levée de fonds a servi à financer l’outil technologique, Sitecore de Micorsoft.

« Une technologie avancée qui permet de gérer une base de données et de fabriquer un moteur de recherche très puissant. »

La 3ème levée de fonds a été dédiée au réseau de 15 rédacteurs.

Pas de commission mais un système d’abonnement à la carte

« Ce qui rassure les hôteliers quand nous leur présentons ce projet, c’est qu’il n’y a pas de commissions », sourit Rémi Ohayon.

En effet, les plateformes fonctionneront à 80% grâce à la publicité et les 20% viendront tout de même de la poche des hôteliers qui adhéreront à l’une des plateformes de visibilité.

« L’adhésion peut aller de 30 à 350 euros par mois suivant le choix de la plateforme et le nombre de langues dans lequel l’hôtelier veut que ses articles soient traduits. L’hôtelier monte son propre plan marketing. »

La technologie a été faite pour que l’hôtelier puisse intégrer son logiciel, son « Booking engine», pour que la réservation se fasse sur son site en direct.

« Notre stratégie repose sur la reconquête de la réservation en direct et un rééquilibrage des forces », promet Michel Bouquier, ancien directeur de Relais & Châteaux.

Une plateforme gratuite pour les hôteliers-restaurateurs

Depuis le 21 octobre, les trois professionnels sillonnent la France pour rencontrer les hôteliers-restaurateurs lors de réunions-débats appelés les Ateliers du succès.

D’abord Beaune, Lyon, Avignon, Nice. Puis Strasbourg, Paris, Nantes et Bordeaux prochainement. L’objectif est de décrypter avec eux le marché actuel, de bénéficier de conseils concrets sur internet et d’anticiper les enjeux de demain.

« Nous parlons de la commercialisation via Facebook par exemple, un canal trop peu utilisé », selon Rémi Ohayon.

Une plateforme BtoB, 100% gratuite, sera également mise en ligne avec une FAQ, des témoignages, des astuces.

« Nous voulons créer un territoire affinitaire », formule Rémi Ohayon.

Par exemple, quand un professionnel aura une question, la réponse sera collective.

« La réponse doit profiter à tous. Un moyen que les hôteliers indépendants le soient de moins en moins », ajoute-t-il.

Lu 4491 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Ombeline POIRON
publicite@i-tourisme.fr
+33 1 85 74 23 33










Dernière heure










Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com