TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e
Loading





I. AGV : l'écran design, c’est l’avenir

"Ces nouvelles solutions n’ont que des avantages"


Rédigé par Rémi Bain Thouverez le Jeudi 11 Décembre 2014

Un internaute n’attend pas plus de 3 secondes une réponse à une requête. Internet, c’est l’immédiateté. Par voie de conséquence, les consommateurs veulent tout, et tout de suite. Dès lors, les pratiques commerciales, dans leur ensemble, doivent évoluer. Les agences de voyages le savent bien et sont contraintes de s’adapter. Heureusement, les technologies suivent afin de permettre de vendre mieux et plus vite.



© Monkey Business - Fotolia.com
© Monkey Business - Fotolia.com
L’écran design, c’est l’avenir.

On peut en douter lorsque l’on regarde un écran d’ordinateur dans une agence de voyages… les systèmes de réservations, tels qu’ils se présentent, ne brillent pas pour la modernité de leur architecture informatique.

C’est même surprenant si l’on s’intéresse à ce qui se réalise dans d’autres secteurs d’activités : partout des efforts de présentation sont effectifs et rendent le maniement des logiciels de plus en plus fluide.

Mais depuis 2 ans, on assiste à de réelles évolutions : « Même Amadeus, avec ses solutions web, devient moins lourd », déclare Pascal Girardot, chef d’agence du même nom.

Progressivement, on assiste à une migration des systèmes en direction du mode design. Enfin !

Résistance

Allez demander à un agent de voyages, pratiquant depuis des années la réservation de billets, s’il est ravi de passer à la nouvelle interface SNCF Rail Display ou Sabre Rail !

Allez lui expliquer que l’émission d’un parcours simple va lui prendre « un peu » plus de temps, quand l’on entend souvent dire : « Tant que l’ancien système est en place, je continuerai à travailler sur ce dernier ».

Bonjour l’évolution ! Et pourtant, le mode design, c’est l’avenir.

Mais pourquoi changer un système qui fonctionne ?

La question est légitime. Après tout, on réserve parfaitement des billets d’avion ou de train avec des logiciels cryptés qui fonctionnent plutôt bien.

Bien sûr, celui de la SNCF date de … 1996, mais il est fiable. Alors ?

Autre point qui pose problème : c’est une imposture de faire croire à un agent de voyages que le mode design, sur certaines applications, est un nouveau système, alors que ce n’est qu’une adaptation du mode cryptique en mode graphique.

Il est facile de comprendre qu’une architecture informatique n'a des chances d’être performante que dans la mesure où elle a été conçue pour l’usage auquel elle est destinée.

C’est ce qui a fait dire à Jean Marc Folliet, chroniqueur pour i-tourisme et directeur de l’agence interactive Cubic : « Mais le mode design, ça marche pas ! ».

Alors ?

Mode design ou mode graphique

Le mode design appelé également mode graphique, s’impose partout.

Une raison essentielle à cela : il est la copie apparente, mais bien réelle, de nos écrans domestiques.

Inconsciemment, nous sommes attirés par des environnements attractifs, créatifs, colorés et familiers.

Nous n’adhérons plus, aussi spontanément, aux présentations austères, fermées et sans convivialité des logiciels BtoB.

La jeune génération n’est plus prête à s’investir dans des outils informatiques qui sont complexes dans leur manipulation.

Les habitudes changent. Les éditeurs le savent parfaitement et, petit à petit, transforment ce qu’on appelle « les systèmes d’informations » vers des technologies .net, plus fluides et plus intuitives.

Avec elles, s’imposent les écrans design.

Réorienter l’activité

On a coutume d’apparenter la profession des agences de voyages à des distributeurs.

C'est de moins en moins vrai. Pour preuve, il suffit d’observer le changement de structure du chiffre d’affaires des agences.

La part réalisée avec la seule billetterie est en baisse constante alors que celle acquise par honoraire est en nette progression.

Inutile de revenir 10 ans en arrière sur le débat à propos de la commission zéro.

La réalité aujourd’hui, c’est bien la capacité des agences à vendre du conseil et de la valeur ajoutée. C’est la meilleure alternative possible.

« Réserver un billet Paris/Lille est à la portée de tous les particuliers. Ma fille a 12 ans et elle réserve ses billets de train toute seule.

Elle n’a plus besoin de moi »
, déclare un autre agent de voyages.

La vente de produits à valeur ajoutée représente la stratégie la plus profitable, aidée en cela par la généralisation du mode design.

La compétition entre les éditeurs

« Nous avons la meilleure solution rail du marché », déclare Bernard Molle, Directeur commercial de Sabre.

« Nous avons veillé à ce que Rail Display soit très adapté au processus de vente et que les experts en cryptique bénéficient d’évolutions qui leur fassent gagner du temps comme, par exemple, l’automatisation des tâches et la visualisation de l’ensemble des tarifs sur un écran », surenchérit George Rudas, PDG d’Amadeus France.

La concurrence entre les fournisseurs de technologie promet d’être vive, mais c’est tant mieux pour les agences.

Elles seront les bénéficiaires de cette course à l’innovation.

Les éditeurs investissent

Les éditeurs investissent dans des solutions nouvelles qui ne sont plus des adaptations.

Les agences vont donc disposer de technologie réellement fluide, gage de productivité.

C’est le cas, par exemple, avec Click and Sell d’Amadeus.

Flag Système, qui vient de changer d’actionnariat, a pris un vrai pari stratégique en investissant dans les technologies.net : « Nous savions que procéder à des adaptations nous mènerait à des impasses.

Nous n’aurions jamais pu, avec les anciennes technologies, gérer plusieurs millions de réservations chaque année.

Notre force est d’avoir conçu, une suite logicielle full web, qui permet à nos clients d’intégrer plusieurs métiers avec le même outil »
, déclare François Foucher, directeur général adjoint de cet éditeur.

Même son de cloche de la part Jean-Dominique Evain, directeur commercial d’IGA (*) : « Nous sommes repartis de zéro pour repenser complètement notre système informatique autour des web services afin d’apporter aux agences les moyens de mieux vendre ».

Vous l’avez compris, avec les technologies .net, l’approche des éditeurs a radicalement changé.

Accéder au profil client

Un des bénéfices du mode design est d’accéder, lors de la réservation, au profil du client.

C’est le moyen d’optimiser la prestation de l’agence en proposant directement le produit qui lui correspond le mieux comme l’explique Georges Rudas : « Avec Gestour 360, les agences accèdent, lors d’une réservation, aux profils des clients.

Elles peuvent ainsi vendre des produits qui correspondent mieux à la situation présente. »


C’est du small data appliqué.

Jean-Dominique Evain est du même avis : « Avec les écrans graphiques, les agences ont la possibilité de voir en un seul coup d’œil où se situe le point mort de la vente et la marge dégagée ».

Vous avez dit mieux vendre ?

Ventes additionnelles

On n’insistera jamais assez. Un agent de voyages a tendance à se concentrer uniquement sur la seule réservation de vacances de son client.

Pourtant, les ventes additionnelles représentent une source de revenus à ne pas négliger.

Aux US, les agences sont passées reines dans cette pratique. Elles parviennent à dégager 50% de leur profit en suivant une démarche systématique de vente de produit complémentaire.

En France, on en est loin. Mais d’un clic avec le mode design, rien de plus facile que de proposer, tant : un transfert, une location de voiture,un spectacle, une assurance, etc.

Inspirez-vous de ce qui se passe sur la Toile, c’est un modèle du genre : vous avez acheté un appareil photo, vous allez recevoir des offres pour un étui, des objectifs, des cartes mémoires, etc.

Le mode design vous apporte les conditions pour engager une démarche similaire.

Plus besoin de sortir du système. Tout est accessible à partir du même écran.

Gain de productivité

Bien sûr c’est facile de rentrer une ligne de code pour réserver un vol.

Celui qui s’astreint à cette tâche depuis 20 ans ne manquera pas de dire que c’est le moyen le plus rapide.

Il peut toujours le dire, sauf que c’est de moins en moins vrai.

L’utilisation de la barre de tâches et de la souris plaide en faveur des écrans graphiques surtout depuis que les agences sont de moins en moins cantonnées à réaliser des actions basiques.

Leur expertise devient leur atout majeur et sur ce point, le mode design est plus performant sur tous les plans :

• En rapidité pour comparer les différentes offres.
• En fonctionnalité pour faire des modifications.
• En réactivité pour sortir l’historique des clients
• En productivité pour procéder à des automatisations, etc.

La liste n’est pas limitative, sans compter que si le spécialiste du mode cryptique vient à tomber malade, personne ne peut le remplacer dans l’agence.

Le mode graphique, par sa convivialité est accessible par tout le personnel.

Moins de formation, plus de polyvalence : les gains de productivité sont incontestables.

Soyez curieux

Bernard Molle se désespérait lors d’un débat organisé à l’occasion d’une convention.

Il disait d’« arrêter de dire que le mode design ne marche pas. On l’entend régulièrement, alors que c’est faux.

Soyez curieux. Lancez-vous. Vous verrez que nos nouvelles solutions n’ont que des avantages. »


Jean-Dominique Evain conclut sur le même thème : « Il peut y avoir débat, mais les résultats sont là.

Globalement, on gagne 10% de temps de saisie avec le mode design et de plus, on limite les risques d’erreurs comme les ressaisies tout en améliorant le dialogue entre les différentes applications.
»

(*) Retrouvez demain l'interview de Jean-Dominique Evain, directeur commercial d’IGA.

Lu 1693 fois

Notez


1.Posté par Gérald Tabone le 24/12/2014 09:39 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les éditeurs de logiciels d''e-tourisme doivent avoir une approche de conception centrée sur l''utilisateur.
Le système d''information ne se limite pas aux données informatiques. L''eXpérience Utilisateur (UX) doit en constituer une donnée fondamentale

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Ombeline POIRON
publicite@i-tourisme.fr
+33 1 85 74 23 33










Dernière heure










Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com