TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





I - Production : les agences de voyages rêvent de liberté et d’évasion...

« La distribution peut-elle se passer des TO ? »


Rédigé par Michèle Sani le Lundi 15 Janvier 2007

Les agences indépendantes s’intéressent de plus en plus à la production. La recherche d’une meilleure productivité et le besoin de justifier une valeur ajoutée les engagent à éliminer les intermédiaires ou, pour employer un néologisme plus consensuel, à « désintermédiariser »… Mais ont-elles les moyens de leurs ambitions ?



I - Production : les agences de voyages rêvent de liberté et d’évasion...
Sur le marché français les distributeurs ne sont pas équipés pour produire les stocks nécessaires au marché et les producteurs ne disposent pas du maillage serré offert à travers la France par les agences de voyages. En dépit du développement du commerce en ligne tout le monde a besoin de tout le monde. Pour combien de temps ?

En France toutes les agences de voyages disposant d’une licence et d’une garantie financière sont habilitées à exercer sous toutes ses formes le métier d’agent de voyages : production, distribution et tourisme d’accueil. Et personne ne s’en prive.

Les tour-opérateurs développent une production « multicanal », toutes filières confondues à commencer par leurs propres réseaux intégrés. La distribution se met en ordre de marche pour leur rendre la monnaie de leur pièce au risque de brouiller les pistes d’un consommateur qui se perd dans la confusion des genres et la jungle des prix.

Les agences ayant pignon sur rue qui organisent de A à Z les voyages de leurs clients individuels et groupes, sont légion depuis longtemps. Ce qui est nouveau ce sont les stratégies et les moyens qu’elles se donnent, notamment à travers les réseaux volontaires, pour réaliser et maîtriser leur propre production.

Les TO ne sont pas équipés pour les groupes : un constat Tourcom

Début 2006 le réseau Tourcom lançait « Tourcom Group ». « Nous lançons ce genre de services pour sécuriser nos adhérents et non pour concurrencer nos fournisseurs » précise Richard Vainopoulos.

Le président du réseau Tourcom estime qu’à de très rares exceptions près les TO ne sont pas équipés pour réaliser des voyages sur mesure - surtout quand il s’agit de « dernière minute » - et encore moins des voyages de groupes personnalisés.

« En matière de groupes les TO proposent des modules préfabriqués qui ne correspondent pas à la demande. D’ailleurs les groupes ponctuels ne représente que 6 % du volume d’affaires des TO ».

Tourcom qui entend développer chez ses adhérents l’activité des groupes a mis en place dans son programme de formation un module réservé au leur traitement et à leur réalisation.
Distributeur avant tout, Richard Vainopoulos n’a aucune prérogative sur le métier de TO.

« Ce n’est pas notre rôle et nous ne serons jamais équipés pour faire une production nécessitant de lourds engagements aériens et hôteliers sur des destinations comme les Baléares, la Tunisie ou le Maroc ».

La mise en place de Tourcom Group est aussi une réponse aux risques engagés ponctuellement par une petite structure en termes de garantie financière et de responsabilité civile.

En cas de défaillance d’un réceptif l’adhérent n’aura plus à rembourser son client en fonds propres. « Aujourd’hui, sur le marché des groupes, ce sont les prestataires réceptifs et les compagnies aériennes qui sont les plus dangereux, pas les agences de voyages ».

Garantis par une assurance les fonds déposés chez TourFinances sont contractuellement destinés aux fournisseurs, la banque en garantissant le dépôt. La mise en place de ce service réalisé en collaboration avec des cabinets fiscaux internationaux et des banques a pris deux ans.

(A SUIVRE) : II - La distribution peut-elle se passer des TO ? : « Nous ne sommes pas plus bêtes que nos clients ! »

Lu 2965 fois

Tags : amadeus
Notez


1.Posté par Pierre le 16/01/2007 13:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ouaip et bien à force de regarder son nombril et de désintermédiariser ... et bien le client réservera tout directement via internet ... Ciao les agences !!! Ciao les T.O !!! qui pourra se plaindre alors ? Soit on mange à tous les rateliers, soit on respecte la déontologie de base et les canaux traditionnels !!! Mais à force de garder une politique à courte vue en privilégiant ses petits interets mesquins, on se retrouve tout seul et alors il y a quelqu'un de toujours plus gros, toujours plus fort pour vous manger ou vous éliminer ... Les mêmes qui crient auloup sont ceux qui ne respectent pas les usages de bases. Pour le cas précis des réseaux, ils n'ont qu' à référencer les bons T.O pas ceux qui payent le mieux !!!

A bon entendeur salut !!!

2.Posté par NATHALIE le 16/01/2007 19:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis totalement d'accord avec le message de Pierre.

Avec l'arrivée d'internet, les TO ont ouvert la boite de Pandore qui risquent bien à terme de leur couter beaucoup plus cher que les comissions qu'elle servent aux agences de voyages.
Toutes sociétés rêvent d'un monde où les coûts sont réduits au maximum. Moins d'intermédiaires, moins de salariés, plus d'externalisation et de call center au bout du monde ... Mais au final, quand tous les secteurs auront choisi cette optique qui aura encore les moyens de partir en vacances que ce soit via une agence, un TO ou en direct ?

Janvier est le mois des voeux, alors, au lieu du très à la mode "travailler plus pour gagner plus ?" si "on travaillait MIEUX pour gagner TOUS" ?


3.Posté par BRUN le 17/01/2007 14:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Eh oui je suis d'accord si on ne joue plus le jeu avec les TO demain les To nous rendrons la monnaie de la piéce ; Comment ? en distribuant directement sur Internet moins 5 % ou 10 par r exemple et qui de toute façon leur reviendra bien moins cher que de rémunérer les reseaux de distributions classique !! ( nous les agences )
Mon veoux pour 2007 ? pRIONS POUR QUE LES tO JOUENT TOUJOURS LE JEUX AVEC LES AGNENCES ALORS FAISONS DE MËME DE NOTRE COTE !!!
Avoir ce genre de pratique ( traité en direct et courcicuité les TO ) est malsain pour tous .... A bon entendeur ....


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:15 Selectour : le congrès s'ouvre ce lundi à Québec


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com