Loading


I - Tunisie : quand les bikinis croisent le niqab sur les plages...

la Tunisie de l’été 2012 reste ouverte et tolérante


18 mois après la chute de Ben Ali et l’arrivée des Islamistes du parti Ennahda au pouvoir, la Tunisie de l’été 2012 reste ouverte et tolérante. Sur les plages, jusqu’au premier jour du ramadan (20 juillet 2012), mois sacré pour les musulmans, le niqab croisait le bikini dans une indifférence quasi générale.



Sur les plages, jusqu’au premier jour du ramadan (20 juillet 2012), mois sacré pour les musulmans, le niqab croisait le bikini dans une indifférence quasi générale - Photo MS
Sur les plages, jusqu’au premier jour du ramadan (20 juillet 2012), mois sacré pour les musulmans, le niqab croisait le bikini dans une indifférence quasi générale - Photo MS
Depuis quatre jours, les Tunisiens ont déserté les plages.

Sans boire ni manger du lever au coucher du soleil, ils font retraite durant la journée et revivent jusque tard dans la nuit.

De leur côté, les touristes européens vivent leur vie. Dans leurs hôtels, ils mangent et boivent en toute liberté.

Sur les longues plages de sable fin, ils bronzent consciencieusement comme ils l’ont toujours fait et profitent en toute sérénité des plaisirs d’une mer presque tiède. Un bémol toutefois : ils boudent les excursions.

A la question de savoir pourquoi les Tunisiennes sortent de plus en plus couvertes et voilées et se baignent en maillot « intégral », il sera répondu que c’est leur choix, un choix longtemps interdit.

Le maillot intégral ? "Une liberté nouvelle !"

C’est leur façon à elles d’afficher leur foi.

Ce sont de nouvelles libertés socialement acceptées qu’il convient de respecter.

De quoi s’interroger tout de même… Est-ce vraiment leur choix et pas celui de leur père, de leur frère, de leur mari ? Est-ce pour se préserver de nouveaux préjugés ?

Est-ce le reflet d’une tant espérée Tunisie moderne ? Les tunisiennes ne font-elles pas ainsi le jeu des salafistes ?

Les réponses tardent… Certains vous diront qu’il s’agit d’une mode « importée » venue des pays du Golfe et bien mise en valeur sur les chaînes de télé… Va savoir !

Certes, quelques salafistes, barbes au vent et traînant la savate, tentent de faire valoir des préceptes venus d’un autre temps.

"Ils se sont calmés depuis notre manifestation du 16 juin dernier", observe Mohamed Toumi, président de la Fédération des agences de voyages tunisiennes qui regroupe 620 agences de voyages sur 700.

Une manif des pros pour le respect des lois

Pour la première fois de leur histoire, les pros du tourisme tunisien, tous secteurs confondus hôteliers et agents de voyages en tête, étaient descendus dans la rue avec le soutien du Ministère de l’Intérieur et de la Sûreté Nationale.

La raison d’un telle manif ? "Que le gouvernement applique la loi en condamnant fermement les exactions et les actes de violence !"

"Nul ne sera au-dessus des lois", a répété à maintes reprises le Premier Ministre Jebali issu du parti Ennahda. Il semblerait donc que les actes commencent à suivre les paroles et que la police qui faisait profil bas reçoit des ordres, les exécute.

Pour vivre depuis trois semaines en Tunisie, hors des grandes sites touristiques, à Tabarka, une petite station isolée du nord ouest tunisien, j’en atteste : tout est calme. Je n’observe aucune hostilité.

Quant aux salafistes, entre Tunis, Bizerte et Tabarka, j’en ai croisé une demi douzaine. Nos regards ne se sont pas croisés.

Un nouveau départ au printemps 2013

La société tunisienne fait l‘apprentissage de la démocratie. Elle en paie le prix fort. Elle se réjouit des libertés nouvelles tout en subissant lourdement les effets de la crise. Le chômage bat de tristes records.

Le tourisme a beau connaître une embellie au vu de 2011, la rue n’en voit pas les effets.

La société tunisienne dit ouvertement n’avoir qu’une confiance "modérée" pour le pouvoir de transition en place, pour son attentisme et ses hésitations. Les medias tunisiens s’en font largement l’écho.

Et chacun de se projeter sur le printemps 2013. En mars ou avril prochain, constitution rédigée, la Tunisie élira les députés de la future Assemblée Nationale qui éliront pour cinq ans le Président de la République.

La donne pourrait changer.

"Le tourisme, de la prostitution clandestine"

Les dirigeants tunisiens, sans doute victimes de leur manque d’expérience, se perdent parfois dans des dérapages bien regrettables à l’instar d’un certain élu de l’Assemblée Constituante.

Conseiller auprès du Premier Ministre, philosophe et présenté comme l’une des figures de proue du parti Ennahda, Abou Yaarab El Marzougui, a déclaré lors du récent congrès du parti Ennahda que le tourisme était de la prostitution clandestine faisant rire tout son auditoire à commencer par le Ministre tunisien des Affaires Etrangères siégeant à ses côtés.

De quoi faire sortir de leurs gonds les pros du tourisme tunisien. Ils ont violemment réagi en demandant au Gouvernement de dénoncer ces propos sur un secteur essentiel de l’économie tunisienne qui, directement ou de façon induite fait travailler un Tunisien sur cinq.

"Faudrait-il croire que le tourisme, synonyme d’ouverture aux autres et d’échanges de cultures ne sert pas leurs idées et leurs objectifs ?" s’interroge Mohamed Toumi.

Après un temps de retard sur les professionnels, le ministre du tourisme Elyes Fakhfakh, est monté au filet. Il s’est dit consterné par ces propos irresponsables qui n’engageaient que leur auteur. "De tels propos sont une injure pour toutes les familles qui passent leurs vacances en Tunisie."

Reste à savoir en effet ce qu’en pense le gouvernement dirigé par Hamadi Jebali, qui a multiplié les déclarations et les voyages en Europe pour tenter de relancer le secteur touristique en berne.

Rédigé par Michèle Sani le Mercredi 25 Juillet 2012
Lu 5289 fois
Notez

Tags : tunisie


1.Posté par Omar Labassi le 26/07/2012 13:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce qui est inacceptable est de voir certaines femmes se baigner avec leur voile dans les piscines des hôtels, ce qui est contre les règles de l'hygiène. les hôteliers se battent quotidiennement contre ce phénomène d'où souvent des altercations entre touristes européens et femmes voilées..

2.Posté par neylla le 26/07/2012 16:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pourquoi une femme voilée doit obligatoirement etre une femme forcée par son père ou son mari ! les femmes voilées ont aussi des cerveaux en dessous de leur voile et sont aussi des femmes éduquées et diplomées. Je connais beaucoup de femmes qui ont pleuré quand Ben Ali les a obligées à retirer leurs voiles pour aller à l'école et qui ont ri et repris leurs voiles avec joie quand il est parti alors il faut arrêter de penser que ces femmes sont des soumises sans cervelle !!!
Elles sont enfin libres de vivre leur religion sans crainte, alors, n'en rajoutons pas ...

3.Posté par Omar Labassi le 26/07/2012 17:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je n'ai pas mis en cause le voile en lui même (malgré que ça révèle une certaine soumission) mais j'ai dit qu'il est anti-hygiénique de se baigner dans une piscine avec ses vêtements et son voile

4.Posté par Anne-Marie BOUSSETTA le 27/07/2012 12:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si on s'en tient à la pudeur tout simplement, je trouve cela beaucoup plus sexy et tendancieux de sortir de l'eau avec des vêtements totalement collés à la peau faisant ressortir seins et têtons qu' en maillot 1 ou 2 pièces ...!
Rappelons -nous le film "et Dieu crée la femme " avec Brigitte Bardot..
Arrêtons l'hypocrisie ! la religion doit être quelquechose de personnel et profond et n'a pas besoin d'être affichée. Cela ne rend pas ni plus croyant, ni pieux.

5.Posté par Omar Labassi le 27/07/2012 13:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@neylla... Ne me dites pas que les fillettes de 7-8 ans portant le voile et qu'on voit de plus en plus dans nos écoles et rues ne sont pas forcées par leurs parents à le porter. C'est ce qu'on appelle de l'endoctrinement et usage d'autorité morale. Qu'est-ce qu'elles en comprennent à cet âge là? . Laissons-les décider toutes seules à l'âge adulte!

6.Posté par Neylla le 27/07/2012 14:55 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand je disais "école" je pensais collège et lycée mais je peux aussi ajouter sur leur lieu de travail. je trouvais cela honteux et aberrant que cela se produise dans un pays de religion musulmane. Je vous rejoins Omar pour les petites filles

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >






Club AGV Premium

DMCMAG.COM


Challenge de vente




BAROMETRE EMPLOI



eBook


CHRONIQUES EXPERTS
Aérien   La life de Léa   Chronique David Sprecher
Emmanuelle llop   Christian Orofino   Sicsic
Rosales   MYL Sabords   Weill
Baux   Hardin   Michel Messager

EXPERTISE METIER
Annuaire Formations
Boostez vos ventes
Fiches Métier
RH Stories





Contact   Publicité   La Presse en parle   Plan du site

Le groupe TourMaG.com publie également TourMaGazine.fr, 1er quotidien du voyage et des loisirs; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyage et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.