TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





II - ATE : les Français parlent « Aussie » haut et fort !

L'ATE à Melbourne


Rédigé par Aline Pontailler à Melbourne le Jeudi 18 Juin 2009

Seul marché d'Europe en hausse sur la destination, les Français commencent à interpeller les acteurs touristiques de l'autre bout de la planète. Pour plusieurs raisons. Et pour marquer définitivement l'essai, certains sont prêts à changer de méthodes.



Les TO français à l'heure australienne
Les TO français à l'heure australienne
Katherine Droga, Manager de Tourism Australia pour l'Europe, est très satisfaite de sa collaboration accentuée avec Interface, son représentant en France (Lire).

85 600 entrées en 2008 (contre 72 600 l'année précédente), et une augmentation de 16% sur les premiers mois de 2009.

« On est en effet accueillis à bras ouverts par les prestataires », confirment les TO français présents à l'ATE. Pourquoi cette progression dans un secteur globalement dubitatif ?

La proposition Etihad à 800 euros a fait grand bruit. Si Qantas reconnaît avoir moins baissé ses tarifs sur la France que sur le reste de l'Europe, quelques opérations spéciales ont cependant été menées en début d'année qui ont permis des packages très attractifs.

L'arrivée du vol Air Austral (Lire) a encore amélioré la desserte aérienne d'un continent aujourd'hui plus accessible

Une ruée notable des jeunes vers le Working Holiday Visa

A ce jour, 47% des visiteurs français ont moins de 30 ans et cette catégorie a augmenté de 30%, soit deux fois la moyenne.

A l'origine de cet empressement, le visa qui permet aux jeunes de travailler un an sur place (dont trois mois obligatoires dans l'arrière-pays) et de profiter d'un an supplémentaire pour visiter le pays.

Ces jeunes, généralement séduits par la vie à l'australienne, sont d'immédiats prescripteurs de voyages pour leurs parents et amis, et reviennent souvent eux-mêmes.

Deuxième cible montante, les jeunes mariés. Selon les réceptifs locaux, les voyages de noces représentent entre 20 et 60% de leur niche française.

Chez VDM, on leur attribue 40% des ventes. C'est souvent le voyage d'une vie, programmé longtemps à l'avance et digne d'efforts financiers de la part de la famille, quel que soit le contexte

Tourisme Australia a réellement pris conscience du potentiel français

Les investissements de l'agence nationale en direction du marché français ont nettement augmenté depuis deux ans.

Toutes les actions de promotions sont désormais réalisées selon un principe de partenariat, soit avec les compagnies aériennes, ou les TO, les médias ou même quelques grandes marques porteuses.

Le programme d'entraînement des agents de voyages rencontre un vrai succès. Déjà 380 vendeurs ont terminé le cursus et sont diplômés « Aussie Specialist », et 500 nouveaux sont en cours de programme. www.aussiespecialist.com

Un website hyperactif leur permet de rester en permanence avisés par Tourisme Australia et reliés les uns aux autres pour des partages d'infos et d'expériences. Un plus incontestable pour la qualité de service dans la relation clientèle. Une clientèle autonome et exigeante qui aime la vente directe et personnalisée quand elle ne s'organise pas seule sur le web.

Des voyageurs considérés comme curieux et exigeants

Les Français ont une passion pour une Australie fantasme, soutenue ces derniers mois par la sortie du film Australia et de nombreux reportages télévisuels.

Mais comment sont perçues leurs demandes sur place ? « Ils aiment la vastitude de nos paysages, la diversité des activités, ils sont très intéressés par la culture aborigène. »

« Ce sont des voyageurs avertis, indépendants, ils aiment explorer avant tout, ils veulent bien camper mais confortable. » « Ils demandent de la qualité, une plus value et une expérience culturelle vraie. »

« Nous devons avoir un haut niveau de prestations mais pas clinquantes. Ils attendent d'être respectés et de vivre une expérience. » Toutes choses que, de l'avis général des prestataires locaux, l'Australie est à même d'apporter aujourd'hui. Une concordance entre l'offre et la demande qui expliquerait l'engouement actuel.

Nouvelles méthodes pour donner envie d'acheter

TO acheteurs et prestataires australiens vendeurs ont beaucoup évolué ces dernières années et continuent de le faire. Pour les deux parties, la donne a changé avec internet.

Les réseaux sociaux vont plus vite que les professionnels. « On passe notre temps à chercher des trucs sympas et dès qu'un premier client l'a testé, il passe l'info dans les réseaux, et les suivants l'achètent en direct » constate Pascal Carré, de Langages & Travel.

Sur les 10 000 étudiants français qui se rendent en année d'étude en Australie, un petit millier seulement passe par lui et ses concurrents. Les autres « se débrouillent
» avec le net.

« Je me demande tous les matins comment atteindre les 9000 autres. Il nous faut des produits d'appel, des assemblages de prestations qui fassent un produit introuvable en l'état sur le web. Pour vendre, nous avons changé de méthode. Plus de salons, mais des rendez-vous conviviaux dans des bars qui font tomber la barrière commerciale.

Nous voulons réagir comme ces réseaux sociaux. Créer une communauté de besoins, fédérer des réseaux et jouer la proximité en ouvrant plus d'agences en province, en organisant des événements, en restant en contact par mail, blogs et autres Face Book.
»

La même démarche est de mise chez Tourism Australia qui rejette désormais la communication institutionnelle et cherche à relier entre eux les avis de blogueurs et autres twitteurs de la planète virtuelle « Je voyage en Australie ».

Ces nouvelles méthodes en évolution permanente avec une technologie galopante, semblent être une des explications du succès franco-australien. Avec la professionnalisation d'un certains nombre d'opérateurs aborigènes qui rencontrent exactement la demande du public français.

A suivre : les Abos nouvelle norme sont arrivés

Lu 2155 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com