TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





II - Franchisés Thomas Cook : « Nos projets ont été mal compris », reconnaît Hélion de Villeneuve

l'interview du directeur commercial des productions TC, Jet Tours, Austral Lagons


Rédigé par Michèle SANI le Vendredi 6 Novembre 2009

Le directeur commercial des productions TC, Jet Tours, Austral Lagons... et responsable des call centers détricote, les unes après les autres, les critiques propagées ici et là. Interrogé sur la politique « marche forcée » du siège, sur les conditions draconiennes d'adhésions mais aussi sur les rumeurs de son départ, il répond sans langue de bois.



II - Franchisés Thomas Cook : « Nos projets ont été mal compris », reconnaît Hélion de Villeneuve
TourMaG.com - Quelle est votre réaction à propos de la création GIE des franchisés ?

Hélion de Villeneuve
: « Nous avons lors de notre dernière convention insisté auprès des affiliés Thomas Cook pour avoir des interlocuteurs afin de mieux discuter.

Ils s'organisent et nous en sommes ravis. Nous devons en effet mettre à plat beaucoup d'informations mal interprétées et rétablir des liens. Nos projets ont été mal compris.

Il est vrai que la fusion avec Jet Tours et la mise en place d'un système internet commun se sont faits dans la douleur.

C'est pourquoi je prépare avec Dominique Rousson une grande tournée auprès des affiliés. Nous allons leur expliquer point par point notre politique et démontrer que, à terme, nos contrats seront parmi les plus rémunérateurs – sinon le plus rémunérateur – du marché.

Pour la mise en place des nouveaux contrats nous avons créé un Comité d 'Affililation. Sans entrer dans le détail je souligne que, en contre-partie d'une redevance, nous rétrocéderons les commissions et super commissions ».

T.M.com - Qu'en est-il des 92 % de ventes « réseau » et de l'obligation de ne vendre que les TO maison ?

H.de V. :
« L'obligation de vendre uniquement des produits « maison » à savoir Thomas Cook, Jet Tours et Austral Lagons est une information complètement fausse !

Nous avons 45 fournisseurs référencés. Je prends l'exemple de l'île Maurice. Nous avons référencé Thomas Cook, Jet Tours, Austral Lagons, Kuoni et Marmara.

C'est dire qu'avec ces marques les vendeurs ont toutes les gammes de produits, pratiquement tous les hôtels et largement d'accès aux stocks.

Par ailleurs nous prenons en compte certaines spécificités comme les agences situées près d'une frontière ou les départs régionaux.

Aucune agence n'a été pénalisée ! Nous fixons avec les affiliés des objectifs qui s'étalent sur trois ans : ils doivent réaliser 70 % la première année, 80 % la deuxième et 90 % la troisième. »

T.M.com - Est-il vrai que vous prélevez, que soit le résultat de la vente, une taxe de 2,6 % sur le montant de la vente internet ?

H.de V. :
« Cette information est fausse. Il s'agit d'un projet que nous testons et qui n'a jamais été généralisé. Personne n'a jamais payé cette taxe.

Nous appliquerons le système s'il est rentable pour les agences. Le client qui entrera dans l'agence viendra de notre site B2C et ce ne sera pas pour une demande de devis. Il aura, en amont préparé son voyage, étudié le devis, vérifié la disponibilité, pris une option avec une intention ferme d'achat.

Il viendra avec un dossier clair et abouti. Il aura hésité à payer en ligne ou aura besoin d'un contact personnalisé. Dans nos tests 85 % des clients ont ainsi confirmé leurs options. Nous travaillons sur un système qui vérifie la véracité des options et élimine les réservations fictives.

Les agences ont parfois ajouté des options, surclassé les clients, apporté de la valeur ajoutée. Elles reverseront en effet 2,6 % de la vente au siège.

En contrepartie elles toucheront l'intégralité de leur commission. Je précise par ailleurs que la vente issue du B2C est une annexe au contrat. Aux affiliés de choisir. »


T.M.com - On vous dit partant... quel est la réalité de cette information ?

H.de V. :
« Denis Wathier m'a confié un challenge important et intéressant. Il s'agit d'ouvrir dans les deux ans qui viennent 200 nouveaux franchisés et affiliés.

Je dois travailler sur la mise en place d'une distribution Thomas Cook « choisie ». C'est une mission qui bouscule le modèle économique traditionnel. Je suis heureux de la confiance que m'accorde Denis Wathier et vous voyez je ne suis pas encore remercié.

J'entends beaucoup de rumeurs très négatives. Il faudrait que mes confrères des réseaux de distribution comprennent que je fais le métier pour lequel j'ai été engagé et que je n'ai aucun compte à régler et aucune animosité avec qui que ce soit ».

Lu 2940 fois

Notez


1.Posté par Monsieur Marcel le 10/11/2009 13:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Probablement le meilleur d'entre-nous, comme aurait dit un ex-président de son plus fidèle collaborateur. Dommage qu'un tel talent soit utilisé ainsi...

2.Posté par AL le 10/11/2009 21:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
TC ne nous a plus rien expliqué depuis la dernière convention et ne nous explique rien
en ce moment faute de convention voire même de réunion. DW et H de V ne souhaitent
pas réunir l'ensemble des concessionnaires et s'expliquer devant une assemblée pleinière. Pas de moyens pour organiser une convention mais de gros moyens pour
continuer à jouer le trublion !!!!!! Le nouvel interlocuteur est le GIE mais il en existait auparavent (le CRO) qui a été traité avec le plus grand mépris et dont les membres
ont tous démissionné dès la création du GIE. Force est de constater que H de V aménage le futur contrat en tenant compte des demandes faites par le CRO : aménagement du pourcentage de TO, prélevement 'une vente internet qui se réalise
et non pas sur les options comme annoncé lors de la dernière convention. Si DW et
H de V veulent communiquer, ils peuvent nous écrire au lieu de rester dans un silence
abyssal et nous laisser apprendre les nouvelles par la presse.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com