TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





II - La clientèle estivale France ''zappe'' les agences de voyages

Peut-on vendre la France en agence de voyages ?


Rédigé par Aline Pontailler le Mercredi 15 Juillet 2009

La clientèle estivale qui a choisi de rester en France semble avoir pris des dispositions qui se passent de l’aide des agences. Cela met aussi en évidence un changement de comportement du consommateur.



6 à 7 euros par personne et par jour, c’est le bon créneau pour les Gîtes de France...
6 à 7 euros par personne et par jour, c’est le bon créneau pour les Gîtes de France...
Quand la peur de l’avenir est aux manettes, on réfléchit avant de jeter ses quelques sous dans des achats éphémères comme des vacances hors de chez soi.

Le diktat de la mode étant au bien-être et au ressourcement, on décide de partir quand même, alors on va moins loin et on cherche les meilleurs tarifs.

Les sites web regorgent d’ailleurs de promotions que tous les voyageurs internautes étudient à la loupe.

Ce qui crée le nouveau et désagréable comportement de la résa non confirmée par le client jusqu’au dernier moment, au cas où quelque chose de moins cher se présenterait sur la toile.

Les opérateurs qui s’en sortent le mieux sont ceux qui pratiquent une politique de prix correcte dès l’origine.

6 à 7 euros par personne et par jour, c’est le bon créneau pour les Gîtes de France. 450 euros pour une pension complète en trois étoiles en bord de Méditerranée, c’est la raison du succès des Issambres à Sainte-Maxime pour Vacanciel.

Plutôt plus court, plus tard, et très négocié

La dernière étude du CETO (juin 2009) recense 75% de la demande française en terme de forfaits.

D’après elle, les Français ont maintenu leurs vacances principales, mais font des économies dessus, on part moins loin et moins longtemps.

Et on réduit les vacances secondaires, ce qui est défavorable aux City Breaks qui montaient en puissance ces dernières années.

Toujours d’après cette étude, le changement de comportement des acheteurs se voit surtout dans les achats de dernière minute et la constante recherche de l’adéquation du prix au service demandé.

Ce qui ne veut pas forcément dire que le client ne vise que le bas de gamme, mais qu’il va essayer de payer moins cher le produit qui l’intéresse, quel que soit sa gamme.

De la souplesse et de la personnalisation

Dans sa nouvelle pratique de mise en concurrence, le consommateur demande aujourd’hui moins de rigidité dans les propositions, sortir du samedi-samedi pour les locations par exemple, et une attention à ses besoins immédiats.

« Nous avons eu des demandes de week-ends et de mid-week pour le plein été qu’on ne connaissait pas. On a essayé de s’adapter » dit-on aux Gîtes de France. Le cabinet Protourisme insiste sur la recherche d’animations gratuites, d’événementiels ou de fêtes de villages qui complètent une vente d’hébergement sec.

C’est le succès d’un site comme Partir en France. Mais il ne s’agit pas forcément de manque de moyens, plutôt d’envies affirmées : « Nous avons pas mal de demandes de sur mesure à gros budgets, comme des circuits œnologiques pour septembre », dit Bernard Garcia du réseau AFAT.

Et surtout des produits famille et écologiques

« Quand nous proposons aujourd’hui des voyages de presse sur le pays de Chambord, les retombées sont immédiates, aussi bien au niveau de la presse régionale que de la presse féminine », dit Fanny Dorne, chez Interface Tourism,

« Ce qui n’était pas évident les années précédentes. On sent un net intérêt pour les vacances en France dans les médias ».

Vacances en France, et en famille. Comme l’analyse Christian Orofino, de Visit France : « La crise ramène les gens vers des valeurs oubliées. On a l'impression qu'on se retrouve mieux en famille en France. Ils disent : "Cette année, on reste en famille", plutôt que "je reste en France". C'est curieux. »

L’écologie est une autre valeur montante dans les demandes de prestations. SmartBox propose cet été un nouveau coffret avec 70 séjours associés à des parcs nationaux ou régionaux en France.

Les villages club qui attirent les familles rivalisent d’activités découverte de la nature environnante, balades, ateliers, conférences… (Lire )

Il existe peu de TO spécialisés sur la France qui aient pris en compte les nouvelles tendances du marché. Visit France est un des premiers à y avoir réfléchi et agi en conséquence. Sans doute la raison de ses bons chiffres estivaux. A lire demain.

Lu 1923 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com