TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





II - « Vendre la France aux Français est un défi que nous pouvons gagner ! »

10e Rendez-Vous du Tourisme Français les 28 et 29 septembre


Rédigé par Jean DA LUZ le Dimanche 1 Octobre 2006

« L’agent de voyages est un caméléon qui s’adapte aux changements des modes de consommation, qui traverse les crises et rebondit. C’est un métier de conseiller et surtout de vendeur complexe et enthousiasmant, ni condamnable ni condamné » a dit Georges Colson, président du SNAV.



Quid du « produit » France ? « C’est une ouverture encore mal exploitée par les agences de voyages. Vendre la France aux Français est un défi que nous pouvons gagner dans la mesure où nos interlocuteurs institutionnels et hôteliers deviennent des partenaires à part entière. Depuis de nombreuses années la clientèle « franco-française » est d’une grande fluidité et difficile à fidéliser en raison des contacts personnels établis à l’issue des vacances ».

A contrario la France arrive en tête des ventes du distributeur en ligne Lastminute.com avec 12 % des ventes. « Il n’y a rien de virtuel dans une agence en ligne. Avant d’être des on liners nous sommes des agents de voyages comme les autres qui répondent aux attentes d’un consommateur qui veut un service immédiat et qui a cet impératif : je veux, j’achète, je pars. Nous lui facilitons l’accès à l’offre » a déclaré Pierre Alezon.

Jeunes entrepreneurs du tourisme : des diplômes et du caractère

Au poste d’observation privilégié qu’est l’APS Michel Messager est bien placé pour dresser le portrait des nouveaux venus dans le métier. Les jeunes entrepreneurs du tourisme ont des diplômes et pas forcément l’expérience et les traditions de leurs aînés. Ils sont de plus en plus issus des métiers de l’informatique.

Indépendants, ils se lancent dans les affaires et si ça ne marche pas, ils zappent pour faire autre chose. Ils montent des produits de niche, en France ou ailleurs. Ils sont multicartes et évoluent entre les différents métiers du tourisme, réceptif, distributeurs ou TO.

Ils n’ont pas forcément pignon sur rue ils sont en étage ou délocalisés. Ils sortent des circuits traditionnels et vont de plus en plus vers des niches très thématiques. Ils sont souples et réactifs. Ce sont des petites ou de très petites entreprises qui se basent sur la rassurance, l’originalité et le service.

Les clients veulent devenir les acteurs de leurs voyages

« Le tourisme c’est l’avenir et le car est un moyen de transport incontournable que tout voyageur aura à utiliser. A partir du premier kilomètre un passager est un touriste. » Thierry Schidler président du SNET affiche un réel optimiste malgré le poids les incertitudes des lendemains et les lourds investissements inhérents à sa profession. « Quand les marges diminuent on espère que l’année suivante sera meilleure.»

« Nous sommes très proches de nos clients. Nous entendons leurs commentaires. Ils ne veulent plus subir. Ils veulent devenir les acteurs de leurs voyages. Le car est un moyen de transport idéal pour thématiser et scénariser un voyage. » Le président du SNET donne un exemple : les plages du débarquement.

« Dans le car nous diffusons un film sur la guerre. Nous participons sur les plages à un spectacle sonorisé. Nous choisissons un hôtel sur la plage. Le voyage est commenté par un guide qui sait faire vivre l’histoire ». Tourisme de mémoire, tourisme de découverte culinaire, tourisme linguistique… Imaginer, thématiser, scénariser, c’est son credo. »

Le fait touristique inconnu du politique


«Un territoire avec un potentiel brut ne désigne pas une destination touristique. Cette dernière est une offre globale qui demande des investissements dans les infrastructures, la formation des décideurs et des acteurs, de la cohérence et de l’harmonie. C’est le résultat d’un travail collectif des partenaires publics et privés », déclare Christian Mantéi, directeur général de ODIT France. Affaire de bon sens ? Il semble que le message ne soit pas suffisamment entendu par les pouvoirs publics.
.
Jean-Michel Couve, maire d’une ville devenue l’un des grands symboles du tourisme en France, insiste. « Nous assistons en France à trop d’incohérence et de contre sens. Mais qui a fait des études supérieures dans le domaine du tourisme ? On voit des élus qui prennent des décision sans aucune formation touristique et sans prendre en compte le fait touristique. » A l’Assemblée Nationale ils ne seraient qu’une cinquantaine de députés à s’intéresser au « fait touristique ». Joli champ d’action…

Et la sécurité dans tout ça ?


Nous le disions hier en ouverture, en dépit des risques et des crises le fait touristique résiste et se développe à travers le monde. Laissons le mot de la fin à Francesco Frangialli, secrétaire général de l’OMT.

« Le tourisme ne s’est pas effondré tant est puissante dans nos sociétés l’aspirations aux voyages et aux vacances. Ainsi, devant les attaques de nature terroriste qui se sont multipliées le marché fait preuve d’une résistance accrue. Il réagit désormais moins brutalement et plus rationnellement que par le passé à ce type de difficulté.

Le consommateur fait mieux la part des choses et intègre simplement la préoccupation de sécurité parmi d’autres considérations dans le choix de ses destinations. Après chaque crise la réactivité est plus forte, la réponse plus rapide, le retour à la normale intervient plus facilement. »


Pour l’OMT, la préoccupation de sécurité compatible avec la liberté de voyager sera l’une des préoccupations majeures des prochaines années.

Ils ont participé et sont intervenus au 10e Rendez-Vous du Tourisme

Jean-Michel Couve
, député-maire de Saint-Tropez et Rapporteur du Budget du Tourisme à l’Assemblée Générale – Thierry Baudier et Pascal Visintainer, directeur général et directeur Marketing de Maison de la France - Jean-Pierre Serra, vice-président du Conseil Général du Var, président du CDT du Var et de la Fédération Nationale des CDT - Daniel Paris du groupe ACCOR - Jean-Luc Chrétien de la SNCF - Georges Colson, président du SNAV - Thierry Schidler , président du Syndicat National des Entreprises de Tourisme par autocar - Pierre Alezon, directeur général de Lastminute.com – Michel Messager secrétaire général de l’APS - Francesco Frangialli, secrétaire général de l’OMT - Christian Mantéi directeur général de ODIT France - Frédéric Pierret directeur national du Tourisme - Alain Bodon, directeur du Cabinet de Léon Bertrand.

Lu 1238 fois
Notez

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com