TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





III. Club Med : les pertes s'accumulent et les PDG défilent...

La saga Club Med


Rédigé par Michèle SANI le Mercredi 21 Décembre 2016

« Club Med », 66 ans d'existence, une implantation sur les 5 continents, est la marque mondiale leader des vacances « tout compris ». Sans renier l’état d’esprit de ses fondateurs - l’idéaliste Gérard Blitz et l’entreprenant Gilbert Trigano - le « vivre ensemble » des débuts s’est adapté à une clientèle plus aisée, dans un contexte résolument monté en gamme. TourMaG.com revient sur l'emblématique marque au trident tout au long de cette semaine. Aujourd'hui, l'arrivée de Serge Trigano à la tête du Club, suite au départ de son père Gilbert. Il subira de plein fouet les effets de la première guerre du Golfe et sera remplacé par Philippe Bourguignon.



Gilbert et Simone Trigano, avec Serge et Gisèle et leur fils Benjamin - DR : "avec l'aimable autorisation du Club Med"
Gilbert et Simone Trigano, avec Serge et Gisèle et leur fils Benjamin - DR : "avec l'aimable autorisation du Club Med"
Au début des années 90, Gilbert Trigano envisage de prendre du recul. Il va avoir 73 ans et voudrait voir son fils Serge lui succéder.

Il est - et restera jusqu’à sa mort en 2001- profondément marqué par ce crash du 9 février 1992.

Affrété par le Club, un avion s’est écrasé en phase d’atterrissage à Cap Skirring (Sénégal), causant la mort de 28 personnes.

30 passagers survivront miraculeusement, certains avec de graves blessures.

Gilbert et Serge Trigano seront poursuivis pour « homicide et blessures involontaires ».

Gilbert Trigano place son fils au poste de PDG

Serge Trigano connaît bien le Club, ses « GO », ses villages, ses rouages, son esprit. Le Club, il le vit depuis sa plus tendre enfance - DR : Compte Twitter de Serge Trigano
Serge Trigano connaît bien le Club, ses « GO », ses villages, ses rouages, son esprit. Le Club, il le vit depuis sa plus tendre enfance - DR : Compte Twitter de Serge Trigano
Gilbert Trigano quittera le groupe après avoir fait nommer, en 1993, son fils au poste de président-directeur général.

Cette promotion se fera, diront certains, aux dépens de Jean-Robert Reznik. Considéré comme le « dauphin », ce dernier avait été pendant près de vingt ans, le bras droit de l’emblématique co-fondateur du Club.

Serge Trigano connaît bien le Club, ses « G.O. », ses villages, ses rouages, son esprit. Le Club, il le vit depuis sa plus tendre enfance.

Du plus modeste au plus responsable, il est passé par tous les échelons. Depuis plusieurs années, installé à New York, il est le patron pour le continent américain, où les ouvertures se succèdent.

Il subira de plein fouet les effets de la première guerre du Golfe et des essais nucléaires en Polynésie Française. Les pertes financières seront lourdes. Ses initiatives ne seront pas suivies par le Conseil d’Administration.

Évincé par les actionnaires déçus par les mauvaises performances du groupe, Serge Trigano quitte le Club Med en 1997 pour créer sa propre entreprise. Philippe Bourguignon lui succède.

Philippe Bourguignon : le temps de la diversification

Philippe Bourguignon a été à bonne école : de 1974 à 1988, il a travaillé chez Accor, en charge du développement Asie et Pacifique.

Il a quitté Accor pour la Walt Disney Company (Europe). De 1992 à 1997, il a assuré la présidence d’Euro Disney SCA.

En avril 1997, appelé par les actionnaires, il devient le nouveau président du Club Med, avec l’ambition de transformer une société de villages de vacances en une société de services.

Les villages ont vieilli, les pertes se sont accumulées. Philippe Bourguignon engage un programme de cessions, de rénovations, de fermetures, d’acquisitions, de diversification.

Les villages se répartissent en 4 catégories : les villages de cases, puis les 2, 3 et 4 « Tridents ».

Sous la présidence de Philippe Bourguignon, Club Med rachète le tour-opérateur Jet tours (1999).

Avec cette acquisition, il devient le 6e voyagiste mondial. Il lance Oyyo, un nouveau concept de villages tourné vers le sport et la musique. Il reprend les « Gymnase Clubs » (2001). Il crée les Club Med World, avec l’objectif de reproduire en ville l’ambiance Club Med…

Les activités nouvelles ne rencontreront pas le succès espéré et les difficultés s’accumuleront. Les attentats du 11 septembre 2001 laisseront des traces profondes dans le secteur du tourisme et la crise qui va suivre touchera toutes les enseignes.

L’exercice 2001/2002 se terminera par de nouvelles pertes.

En conflit avec la famille Agnellli, actionnaire majoritaire, Philippe Bourguignon doit démissionner en janvier 2003 de son poste de PDG. Il est remplacé par le numéro 2 du groupe, Henri Giscard d'Estaing.

A LIRE DEMAIN : IV. Club Med : Henri Giscard d’Estaing, l'apôtre de la montée en gamme

Retrouvez l'intégralité de la saga Club Med
en cliquant ici.

Lu 6140 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 22 Octobre 2017 - 23:16 Plongée sous-marine : le TO Subocea refait surface

Vendredi 20 Octobre 2017 - 11:06 Evaneos vise les 800 000 voyageurs cumulés en 2020


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com