TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e
Loading






III. La maîtrise du Big Data

Entretien avec François Foucher, directeur de FLAG Systèmes éditeur de la solution I-Résa


Rédigé par Rémi Bain Thouverez le Vendredi 29 Novembre 2013

Après avoir donné les clés des technologies gagnantes et mis en perspective les enjeux qu’elles représentent pour notre industrie du tourisme, nous poursuivons la dernière partie de notre entretien avec François Foucher, directeur de FLAG Systèmes éditeur de la solution I-Résa pour aborder la question de Big Data.



i-tourisme : Évoquons maintenant la question des performances, alors que le volume des données augmente sans cesse. Nous entrons dans l’ère du Big Data. N’est-ce pas un souci de servir autant de données sur Internet et de maintenir un temps de réponse toujours plus court ?

François Foucher :
"Si, bien entendu c’est un problème.

Il est parfois trop long d’actionner un package dynamique avec des milliers de combinatoires possibles.

Il ne devient plus possible d’interroger alors la disponibilité des différents fournisseurs concernés, de compiler les tarifs comme les dispos et de retourner l’information vers les sites web ou les systèmes des distributeurs. "

i-tourisme : Alors ?

FF:
"Alors il faut franchir un cap technologique.

Pour ce qui nous concerne, nous avons d’abord innové en compilant et en pré-chargeant les informations dans un « cache » qui stocke en mémoire sur les serveurs les informations nécessaires aux internautes.

Puis nous sommes passés sur les technologies dites « NoSQL »."

Absorber d’énormes trafics

François Foucher - DR
François Foucher - DR
i-tourisme : N’allez pas trop vite. Vous pré-charger des informations afin d’éviter de perdre du temps à aller interroger en temps réel les fournisseurs. Pour que cela puisse fonctionner, il faut passer par une phase de modélisation statistique. C’est bien cela ? Sinon, c’est impossible de se passer du temps réel ?

FF:
"Non, ne parlons pas de statistique mais bien de données réelles !

Retenez que vous vous affranchissez du temps réel dans les premières phases de vos recherches sur les sites Internet comme des données dites « froides ».

C’est le cas des photos et descriptifs qui ne changent pas plusieurs fois par jour et sont servies à l’internaute dans la milliseconde.

Ensuite, quand vous avez suffisamment avancé dans les processus de recherche, nous interrogeons en temps réel les fournisseurs.

Si une donnée a changé, le prix ou la dispo par exemple, le panier est mis à jour et surtout les nouvelles données sont stockées et servies à nouveau à la prochaine interrogation par un autre internaute.

Etant donné que la fréquence de mise à jour des données est relativement courte grâce au NoSQL qui traite des millions de données à une vitesse phénoménale, on parle en milliseconde dans nos mesures de temps de réponse.

Enfin, pour ce qui concerne les volumes, il suffit d’ajouter de la mémoire pour gérer davantage de données."

i-tourisme : Et ça marche ?

FF:
"Nos plateformes sont capables de monter en charge pour absorber d’énormes trafics, citons en exemple quelques grosses références www.locatour.com,, www.smartbox.com,, www.futuroscope.com,, ou quelques marques blanches comme www.lastminute.com,, www.promovacances.com ou encore www.opodo.fr le tout sans coût excessif, car c’est tout de même bien moins cher d’ajouter de la mémoire que d’acheter ou de louer des serveurs supplémentaires."

"Les vrais coûts sont plutôt liés à l’humain"

i-tourisme : Parlons prix justement. La gestion de la data, ça coute. N’est-ce pas le frein, en cette période de crise, pour investir dans un système performant. Nous avons assisté au séminaire organisé par XFT. C’est bien la préoccupation et le cri d’alarme de Jûrgen Bachmann du Seto ?

FF:
"Nous avons migré une partie de nos technologies pour proposer des solutions « NoSQL » sur le web, qui permettent à nos clients de s’affranchir de certaines licences coûteuses et d’être ainsi de plus en plus autonomes dans la création de nouveaux sites web à très hautes performances.

Mais, le système en lui-même ne représente pas le plus gros investissement dans une migration informatique.

Les vrais coûts sont plutôt liés à l’humain.

Aujourd’hui il faut de l’intelligence dans les métiers du tourisme.

Bien entendu, une partie est apportée par nos solutions, mais dans l’industrie touristique il faut être bien conseillé et avoir les bonnes compétences tant marketing qu’opérationnelles.

Voyez l’exemple de Travel Factory qui a su structurer son entreprise pour passer du petit TO étudiant au leader qu’il est devenu aujourd’hui."

i-tourisme : On l’a déjà évoqué lors de notre dernier entretien, vous pouvez nous donner plus de détails ?

FF:
"TravelFactory, est un très bon exemple. Il y a quelques années, ils louaient I-Resa en mode saas et ils étaient une petite dizaine à gérer des groupes d’étudiants.

Aujourd’hui, I-Resa est le cœur moteur de tout leur business. Ils sont connectés à des milliers de fournisseurs, redistribuent via leurs sites Internet, des marques blanches et ont déployé leur stratégie multicanale vers les réseaux avec brio.

Grâce au package dynamique, ils ont damé le pion à leurs principaux concurrents.

Cherchez du ski sur le web ou en agence, vous pouvez le constater vous-même, ce sera 9 fois sur 10 un produit TravelFactory.

C’est une réussite, d’autant que les packages ski sont, d’après les professionnels, les plus compliqués à gérer."

"La techno est un investissement indispensable et non plus un mal nécessaire"

i-tourisme : Vos clients comprennent que les technologies sont devenues un élément clé dans la conquête des marchés ?

FF:
" Nous remarquons un vrai changement depuis quelques années.

Nos clients se professionnalisent de plus en plus et ont bien compris que la techno est un investissement indispensable et non plus un mal nécessaire. Pour être rentable et performant, c’est le passage obligé.

De plus, les technologies deviennent plus conviviales.

Prenez l’exemple de l’explosion de la mobilité.

Notre maîtrise des flux nous permet, sans remise en question fondamentale, de passer aux technologies mobiles.

Les sites web que nous livrons sont « web-responsive » et s’adaptent à tous les supports.

Nous avons de plus fait les recrutements qui s’imposent aujourd’hui et avons sorti nos premières « appli mobiles » indispensables au panel de support du secteur."

i-tourisme : Comment vos clients vont pouvoir gérer des systèmes de plus en plus complexes ?

FF:
"Votre question me donne l’occasion de conclure de la façon suivante : la technologie ne doit pas être la préoccupation des clients, une fois le système choisi.

En revanche le choix initial doit impérativement prendre en compte les technologies de développement et la couverture fonctionnelle effective pour préparer le futur.

Chez FLAG Systèmes, nous fournissons des systèmes pour que les clients puissent faire ce qu’ils veulent.

Ils n’ont pas à se préoccuper de ce qu’il y a techniquement dans le soft.

Je tiens à le préciser, car ils n’ont pas à se transformer en ingénieurs.

Ce n’est pas leur rôle, mais le nôtre.

En revanche, avec nos technologies ils vont pouvoir faire valoir leurs avantages concurrentiels et leur ingéniosité marketing.

Cela doit être leurs seules préoccupations."

"La connexion GDS, dernière brique manquante à notre édifice"

i-tourisme : Dernière question, quelle sont vos dernières réalisations ?

FF:
"Nous continuons d’interconnecter notre plateforme I-Resa à de nombreux autres systèmes, mais notre véritable dernière innovation est bien l’utilisation des technologies NoSQL, pour servir les sites web à très hautes performances.

Du côté fonctionnel, nous continuons d’optimiser les tâches de back office et les automatisations, mais globalement I-Resa est aujourd’hui au stade où tous les produits de la chaîne touristique sont gérés efficacement.

La diversité des métiers de nos clients en est la meilleure expression.

De plus avec notre PMS hôtelier JAZOTEL, nous avons réussi une totale intégration de nos outils pour les chaines hôtelières.

Enfin et c’est la nouveauté annoncée à Top Resa, nous avons connecté notre plateforme au GDS Galiléo avec qui nous démarrons un partenariat très intelligent avec beaucoup d’envies.

La connexion GDS était la dernière brique manquante à notre édifice."

Lu 2317 fois

Tags : big data, gds
Notez


1.Posté par ESTEBAn le 30/11/2013 10:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
François Foucher est décidément un interlocuteur très pro et passionnant.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 16:28 Quand Uber mise sur l'Intelligence Artificielle


PUBLICITÉ
Ombeline POIRON
publicite@i-tourisme.fr
+33 1 85 74 23 33








Dernière heure











Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com