TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





IV. - Travel & Co : Australie Tours va mettre en place des GIR sur la Nouvelle Calédonie

L'interview de Claude Blanc, Co-président, CEO


Rédigé par Jean da LUZ à Nouméa le Vendredi 28 Octobre 2011

Producteur leader sur la Nouvelle Calédonie, Australie Tours (Travel & Co) mise sur la destination et prépare de nouveaux produits pour mettre davantage en valeur l'hébergement dans les tribus. Le GIR Australie et Nouvelle Zélande, qui connaissent un beau succès, sera également étendu au Territoire. Claude Blanc, l'un des deux associés du Groupe, était sur place la semaine dernière.



"Par opposition aux Maldives, aux Seychelles et à Maurice qui ne sont que des destinations plage, il y a une autre dimension culturelle et naturelle en Nouvelle Calédonie (...) qui permet de cibler des niches telles les Bird watchers, les randonneurs, les plongeurs et les golfeurs" - DR : JDL
"Par opposition aux Maldives, aux Seychelles et à Maurice qui ne sont que des destinations plage, il y a une autre dimension culturelle et naturelle en Nouvelle Calédonie (...) qui permet de cibler des niches telles les Bird watchers, les randonneurs, les plongeurs et les golfeurs" - DR : JDL
TourMaG.com - Comment se compose aujourd'hui le groupe Travel & Co ?

Claude Blanc :
"La création de Travel & Co date de septembre 2007. Les actionnaires fondateurs sont le fonds d'investissement Avenir Entreprises (37% du capital) qui dépend pour moitié d'Oséo et de la Caisse des dépôts.

Il y a ensuite Claude Blanc et Jacques Judeaux ( 27% des parts) et le solde est réparti entre les fondateurs de Terres de Charme, Marc Serrell et Catherine Simond."

TM.com - Quelles sont les marques exploitées par le Groupe ?

C.B. :
"Travel & Co possède 100% de Terres de Charme SAS qui a deux marques : Terres de Charme et Iles du Monde. En 2009 nous avons racheté East West Travel qui elle-même exploite deux marques : Australie Tours et Alma Latina."

1 200 pax en 2010

TM.com - Que "pèse" aujourd'hui l'entreprise en termes de chiffre d'affaires et en nombre de salariés ?

C.B. :
"A fin 2010, East West Travel ( Australie Tours) a fait 14 millions d'euros avec 23 salariés et un résultat net de 7 000 euros avec une progression de plus de 10% et un résultat à l'équilibre.

En ce qui concerne Terres de Charme, nous avons généré 4,2 Mie, soit une progression de 2% avec un résultat négatif de 100 000 euros pour 13 salariés."

TM.com - Combien de passagers faites-vous voyager chaque année en Nouvelle Calédonie ?

C.B. :
"Nous avons réalisé 1 200 pax en 2010. Nous sommes le premier voyagiste sur la destination.

A ce jour nous vendons essentiellement des autotours, avec un best seller qui est l'autotour sur la Grande Terre, et un séjour de 3 ou 4 nuits sur l'Ile des Pins.

Le second c'est un autre autotour sur la Grande Terre et un troisième à Lifou (Iles Loyauté). Le panier moyen pour ces deux produits se situe entre 2 500 et 3000 euros."

TM.com - Quels sont vos conseils pour mieux vendre la Nouvelle Calédonie en agence ?

C.B. :
"C'est un produit idéal pour les voyages de noces. C'est une alternative intéressante à la Polynésie car c'est moins cher et il y a une vaste gamme d'hébergements depuis le logement en tribu jusqu'au 5 étoiles.

C'est aussi une destination moins courue, car il y a moins de touristes. Je dirais aussi qu'on y trouve plus d'authenticité car la culture mélanésienne est très riche et recèle encore pas mal de mystères.

Enfin, il y a un vrai potentiel au niveau de la gastronomie, variée et plus intéressante que celle que l'on peut trouver en Polynésie."

Ouvrir davantage à la concurrence sur l'aérien

TM.com - Y'a-t-il une clientèle particulière à cibler pour ces produits ?

C.B. :
" Il faut proposer ce produit à des baby boomers, des seniors actifs car il faut des personnes capables de partir 3 semaines pour profiter à fond de la diversité de la destination.

Il faut aussi que les personnes soient autonomes et en bonne forme physique. C'est également un produit qu'il faut vendre à des clients ayant une bonne connaissance du voyage.

Enfin, par opposition aux Maldives, aux Seychelles et à Maurice qui ne sont que des destinations plage, il y a une autre dimension culturelle et naturelle avec la montagne, la botanique, la richesse de la faune et de la flore qui permet de cibler des niches telles les Bird watchers, les randonneurs, les plongeurs et les golfeurs et les kite surfeurs."

TM.com - Vous êtes le leader sur la destination mais la desserte aérienne, de l'avis général, constitue un frein au développement du tourisme. Qu'en pensez-vous ?

C.B. :
"Aujourd'hui, tout comme pour la Polynésie, les compagnies qui desservent la destination au départ de France (Air France/Air Calin via Osa, Séoul et Tokyo) et Air Austral (St Denis/Sydney) et Qantas (Londres), sont limitées.

Ce manque de concurrence engendre des prix élevés et une capacité insuffisante. Il faut y ajouter le coût élevé du transport inter-iles qui n'arrange pas les choses."

TM.com - Pensez-vous comme certains qu'il faut ouvrir la destination aux low cost ?

C.B. :
"Je n'irais pas jusque là car le risque de tuer la compagnie locale, est réel. En revanche, je suis convaincu qu'il faudrait ouvrir davantage à la concurrence pour permettre, par exemple, à des opérateurs privés de mieux desservir les iles."

Etoffer l'offre existante sur de l'hébergement en tribu

TM.com - Quels sont vos projets pour développer la destination ?

C.B. :
" On va d'abord étoffer l'offre existante en travaillant notamment sur de l'hébergement en tribu. On répertoriera les hébergement labellisés par Destination Iles Loyauté (LIRE) qui garantissent un standard de qualité.

Ensuite, nous mettrons en place un GIR qui va nous permettre d'avoir un prix d'appel attractif et ainsi de capter une nouvelle clientèle.

L'idée c'est de parvenir à un départ mensuel comme pour l'Australie avec un maximum de 20 pax et un minimum de 6. C'est une formule qui a du succès en Australie et en Nouvelle Zélande."

TM.com - Aujourd'hui la marque Australie Tours est vendue essentiellement dans les réseaux mais vous songez également à une distribution directe ?

C.B. :
"Nous sommes revendus à 80% par le réseau des agences mais il est évident que nous cherchons à réduire notre dépendance.

Ceci étant nous veillerons scrupuleusement au respect de l'équité tarifaire et nous engageons à ne pas vendre aux mutuelles."

TM.com - Combien d'agences de voyages vous revendent et êtes vous satisfait de votre référencement dans les réseaux ?

C.B. :
"Nous sommes revendus en ce qui concerne Australie Tours et Alma Latina par 3 000 agences. Nous sommes référencés chez AS Voyages, Thomas Cook, Havas-CWT, TourCom, Galeries Lafayette et Printemps."


Lu 1521 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com