TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Iles Anglo-Normandes : Guernesey, un séjour so British !

Le seul lien avec l'île de Sercq


Rédigé par Jean-François RUST le Jeudi 7 Août 2014

Deuxième plus grande île de l’archipel après Jersey, Guernesey profite du tourisme et de privilèges bancaires pour entretenir sa prospérité. Truffée de références à la langue française, elle déroule une côte déchiquetée autour d’un hinterland de prairies humides, manoirs et églises anglicanes. Cap sur une île privilégiée qu’Hugo qualifiait de « sévère et douce ».



A Guernesey, on a beau s’être ouvert au monde et accueillir capitaux off shore et évadés fiscaux, on n’en conserve pas moins une façade conservatrice, régalienne et ostentatoire - DR : J-F.R.
A Guernesey, on a beau s’être ouvert au monde et accueillir capitaux off shore et évadés fiscaux, on n’en conserve pas moins une façade conservatrice, régalienne et ostentatoire - DR : J-F.R.
« Granit au sud, sable au nord, ici des escarpements, là des dunes. Un plan incliné de prairies avec des ondulations de collines et des reliefs de roches ».

Voilà ce qu’écrivait Victor Hugo à propos de Guernesey, dans l’Archipel de la Manche.

On ne contestera pas ce propos à l’immense écrivain. Mais on ajoutera - évolution oblige - un délicieux parfum de cottages, manoirs chics et traditions so British.

Comment faut-il appeler autrement ce spectacle délicieusement désuet qui, chaque midi à Castle Cornet (dans la capitale St Peter Port), voit un garde en habit rouge d’apparat tirer un coup de canon ?

C’est ainsi à Guernesey, on a beau s’être ouvert au monde et accueillir capitaux off shore et évadés fiscaux, on n’en conserve pas moins une façade conservatrice, régalienne et ostentatoire. Prenez Sausmarez Manor, par exemple.

Dans le parc de ce manoir de granit, hanté comme doit l’être toute vieille demeure anglaise, se tient chaque samedi sur les pelouses - vertes, si vertes… - un marché de terroir. Il fleure bon le bio et le commerce élitiste.

Une aisance matérielle « exotique »

On y croise des gens bien comme il faut, qui délivrent leur obole en sortant aux œuvres de bienfaisance.

Les restaurants lounge de Quay North Esplanade, les bijouteries de Commercial Arcade, l’ambiance yachting de Victoria Marina : tout à St Peter (et alentour) respire l’aisance matérielle, qui si elle n’était pas « exotique » deviendrait vite ennuyeuse.

Même non dénuée de charme, avec son Old Quarter et ses escaliers raides partant à l’assaut des collines (Cilfton et Constitution Steps), on préfère à la capitale les parfums de la côte et l’odeur humide des vallons creux. Hugo avait raison, « granit au sud » !

Le Jerbourg Point, au sud-est de l’île, en donne un aperçu - on voit au loin, depuis ce cap rocheux, Jersey, Sercq, Aurigny et la côte de France.

Mais pas autant qu’Icart Point, splendide belvédère perché au-dessus des falaises jaune-rouille de Petit Bot Bay. Et il y a bel et bien du granit, encore, au sud-ouest, à Portelet Harbour.

On trouve là des rochers, des bateaux, des baigneurs et l’immuable activité d’un petit port de pêche rivé à son destin atlantique.

Maisons basses aux fenêtres blanches à carreaux

« Sable au nord » : là, toujours, le romancier avait vu juste. Car la côte s’adoucit vite pour livrer entre d’honorables tours de défense (forts Grey, Homet, du 19ème s.…), de larges anses au sable doré à point.

Les vieux îliens adorent venir s’asseoir à l’abri du vent et déguster une tranche de « Guernsey Gâche », un cake au beurre roboratif vendu dans des kiosques sommaires de bord de plage.

Nous voici déjà à la pointe nord de l’île, à Beaucette. Cette marina semi-naturelle, que ne dédaignerait pas James Bond pour ses yachts clinquants à l’abri d’une anse minuscule, clôt la partie spectaculaire du littoral.

Reste à pénétrer l’intérieur de l’île et ses « ondulations de collines ». Sous la pluie, il prend un air très britannique et fait oublier que les petites routes et cottages en granit, maisons basses à fenêtres à carreaux, portent le plus souvent des noms français. C’est l’héritage des origines normandes de Guernesey.

Dans les prés gras clos de haies, les petites vaches guernesiaises et les chevaux font profil bas.

Castel Church ruisselle sous le grain. Il est temps d’aller boire un thé.

Sercq, l’île « féodale »

Sercq est la plus déconcertante des îles anglo-normandes. Seul le bateau dessert ce plateau rocheux découpé en damier, où le temps semble s’être figé - DR : J-F.R.
Sercq est la plus déconcertante des îles anglo-normandes. Seul le bateau dessert ce plateau rocheux découpé en damier, où le temps semble s’être figé - DR : J-F.R.
Au guichet de vente des billets de bateau, à St Peter Port (Guernesey), l’employée nous prévient : « It will be rough ! ». Pas qu’un peu, my lady !

A bord du petit ferry, une poignée de clients se prépare à affronter la tempête : cinq îliens d’âge mûr, trois enfants rejoignant leur famille et nous, journaliste et photographe, excités comme des gamins.

Pas question d’annuler la traversée : un capitaine anglais possède un brevet de navigation tous temps, réputation oblige ! Le « Bon marin de Sercq » - nom rassurant du bateau - est tout de suite dans le bain.

Des creux de cinq mètres, des éclairs dans le ciel noir, la pluie giflant les vitres, les moteurs poussés à bloc ou coupés pour sauter les vagues : c’est démoniaque et délicieux.

Au bout d’une heure de « baston », nous mettons le pied sur l’île, sous le déluge. Dans un tunnel, les passagers du retour - des touristes -, nous accueillent dans un tonnerre d’applaudissements, comme des héros…

« Tout est surprenant à Sercq. Le calme profond, l’ordre immuable des choses et même cette prison, improbable casemate aux allures de cachot d’Empire. »

La Coupée, isthme étroit et spectaculaire

Voilà donc Sercq, l’une des cinq îles anglo-normandes, un rocher long de 5 km, large de 2,5 km, coupé du monde hormis ce lien maritime avec Guernesey. La plus intrigante, à bien des égards, des îles européennes…

D’abord, il n’y a pas de voiture. On y marche - où y pédale - dans des chemins creux, dignes d’une campagne de la fin du 19ème s.

Ensuite, un petit bataillon de propriétaires-agriculteurs, les tenants - les seuls à posséder un tracteur ou une carriole à cheval, avec les hôteliers - exploite les terres, un peu de céréales, beaucoup d’élevage bovin.

Surtout, l’île a gardé une organisation politique… seigneuriale. Une survivance du passé qui, bien qu’assouplie depuis 2008 sous la pression du Conseil de l’Europe et des frères Barclay, deux magnats anglais pas commodes propriétaires de l’îlot de Brecqhou, n’en confère pas moins des droits inédits au seigneur, John Michael Beaumont, « monarque » depuis 1972.

Dont celui d’être le seul à pouvoir élever des pigeons… Une île hors du temps, donc, réglée par le rythme de la nature et les coups du sort de la mer.

Depuis le carrefour de chemins qui tient lieu d’agora villageoise, là où quatre à cinq magasins de bouche assurent le commerce quotidien - Sercq revendique 550 habitants -, le visiteur a quartier libre pour se perdre dans l’île.

Touristes du week-end ou solitaires au long cours ont l’habitude de gagner Little Sark, la plus petite des deux parties de Sercq.

Une balade de quarante minutes pour rejoindre ce morceau de terre relié à l’autre par La Coupée, un isthme spectaculaire en surplomb au dessus de deux baies profondes.

Tout est surprenant à Sercq. Le calme étourdissant, l’ordre immuable des choses et même cette prison, improbable casemate aux allures de cachot d’Empire, dans laquelle, nous dit-on à l’office de tourisme, « un habitant a passé une nuit, en cellule de dégrisement, il y a trois semaines ».

C’est la ferme d’en face qui, le matin, lui a préparé le café… Vous avez dit bizarre ?

Office de tourisme de Guernesey
www.visitguernsey.com

Sur l’île…

Raymond Falla House
Longue Rue
St Martin's
00 44 1 481 723 552

Tourisme Ile de Sercq
www.sark.co.uk et www.sarkislandhotels.com

00 44 1 481 832 345

Lu 3140 fois

Notez

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com