TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Interface Tourism : « L'adieu à Deauville et à Top Resa ! »

l'interview de Gaël de la Porte du Theil


Rédigé par Vincent de MONICAULT le Lundi 1 Octobre 2007

Interface Tourism, avec ses douze clients présents sur place, était le premier loueur de stands à Top Résa cette année. Son président Gaël de la Porte du Theil, au regard d’une manifestation souvent considérée comme trop chère et trop lourde sur le plan logistique, «exige» désormais que Reed Exhibition (Top Résa) et Exposium (MAP) s’entendent pour organiser en septembre ou octobre l’année prochaine un grand salon français à Paris, à la fois grand public et professionnel. A défaut d’une décision dans ce sens, l’agence spécialisée en marketing touristique invitera ses clients à renoncer à leur participation à Top Résa et au MAP. Interview.



TourMaG.com – Vous venez de dire adieu à Deauville…

Gaël de la Porte du Theil : Je ne suis que l’interprète de nos clients. Or la totalité de ces derniers ne sont pas satisfaits. Si leur activité «business» a donné de bons résultats, c’est pour eux au prix d’efforts considérables. La logistique imposée par le lieu est trop lourde et n’est plus supportable.

Un bref rappel historique s’impose : l’objectif d’origine de cette manifestation au départ franco-française était de permettre aux «fournisseurs» de présenter leur offre aux agences de voyages. Deauville s’y prêtait. Aujourd’hui, on trouve beaucoup plus d’internationaux que de Français, des destinations, des entreprises technologiques, etc.

Les agents de comptoirs sont de moins en moins nombreux. Maintenant, Top Résa est devenu un salon international comme toutes les autres grandes manifestations en Europe. Le choix de Deauville n’est plus justifié. Il est même devenu un réel handicap.

Interface Tourism : « L'adieu à Deauville et à Top Resa ! »
T.M.com – Quelles sont vos propositions en terme de date, de lieu, de positionnement ?

G.PdT : Le tourisme international a beaucoup grossi en France. Top Résa est en déphasage. L’avenir pour les destinations, et sûrement aussi pour certains voyagistes, y compris des spécialistes de la vente directe, c’est d’avoir à la fois un salon professionnel et grand public.

C’est le meilleur moyen d’amortir nos investissements. Le MAP correspond à ce choix mais la décision de l’organiser en mars est ridicule. On passe après les autres grands salons européens Fitur, BIT et ITB.

Le meilleur moment demeure fin septembre début octobre. Pour les transactions entre professionnels le bon moment reste celui de Top Résa aujourd’hui. Côté grand public c’est aussi la bonne période pour attirer la clientèle CSP+ pour les destinations d’hiver long et moyen courrier, sans pour autant démobiliser les clientèles de courts séjours et d’été.


T.M.com – Pensez-vous que les organisateurs de salons peuvent s’entendre sur une manifestation unique ?

G.PdT : Nous craignons que la compétition possiblement frontale entre Reed (organisateur de Top Résa) et Exposium (l’un des organisateurs du MAP) se solde par deux morts. Il n’y a pas la place dans notre pays pour deux grands salons, pas plus que dans les autres pays, surtout lorsqu’on vise un positionnement mondial.

Nous sommes les payeurs et exigeons d’avoir un seul salon national dans notre pays. Il faut que Reed Exhibition et Exposium s’entendent pour qu’il y ait en octobre prochain un salon BtoBtoC à Paris.

Nous jouons actuellement la carte du MAP à la seule condition que la nouvelle manifestation s’engage dans cette direction. Dans le cas contraire, nos clients n’exposeront plus à Paris.
]i

Lu 4443 fois

Notez


1.Posté par GonzO le 02/10/2007 12:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il était temps quand même ! Vaut mieux tard que jamais :-)

2.Posté par BRUNEL JACK le 03/10/2007 17:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne peux que confirmer le point de vue de Mr Gaël de la porte du Theil.
Cependant j'aimerais ajouter que pour que notre "salon tourisme" devienne un vrai lieu de travail il faudrait que l'espace de base de chaque cellule soit au moins augmenté de 20% et que les couloirs soient plus larges. Il faut disposer d'un peu de silence et de confort pour travailler positivement.
Sans ces trois conditions, je ne peux concevoir de reprendre un stand à TOP RESA car je ne veux plus essayer de me faufiler dans les allées, tenir des entretiens debout dans le bruit et travailler comme si j'étais dans le métro à 18h . J.Brunel

3.Posté par Jean-Christophe MERLANT le 08/10/2007 00:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Top Resa est désormais trop mal placé et exclu depuis toujours la participation des acheteurs européens. Un salon parisien aurait pour avantage d'européaniser Top Resa qui demeure franco-francais à peu de choses près. PAR CONTRE , et je suis sur que les réceptifs me suivront, il est hors de question de participer a un salon à la fois grand public et professionnel. Top Resa a des défauts, il n'en reste pas moins un salon pro. avec également une participation des agences incentives. Confondre les genres seraient une erreur.


Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com