TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Isrofly/Elégance : le SNAV veut étendre la Garantie financière aux transports secs

G. Colson s'adresse aux adhérents du SNAV


Rédigé par La rédaction (CE) - redaction@tourmag.com le Jeudi 31 Août 2006

Le Président du SNAV, Georges Colson a adressé ce jeudi aux adhérents une lettre aux adhérents du SNAV au sujet des défaillances d'Elégance et d'Isrofly. Le Syndicat y préconise une série de mesures telles la création d'un Ordre professionnel et aussi l'extension de la Garantie financière aux transports secs et "notamment sur les vols affrétés".



Voici l'intégralité de ce courier :

"DEFAILLANCE D’ELEGANCE ET D’ISROFLY :
LETTRE AUX ADHERENTS ET AUX PROFESSIONNELS DU TOURISME"


Madame, Monsieur,
Cher(e) adhérent(e), Cher(e) confrère,

Alors qu’un débat s’est engagé suite aux défaillances des agences de voyages / tour
opérateurs Elégance et Isrofly impactant l’image de notre profession, je me dois de vous
faire part de nos réflexions.

14 millions de clients font chaque année confiance aux services d’une agence de voyages /
tour opérateur, et ainsi mesurent et apprécient la valeur ajoutée, le service et le sens de la
responsabilité de notre profession.

Il est également important de rappeler que notre industrie repose, d’une part sur une
législation européenne et française (la plus protectrice du client de l’Union Européenne) et,
d’autre part sur le professionnalisme et le sens de la responsabilité des entrepreneurs et de
leurs collaborateurs.

Fort de ce rappel, nous devons reconnaître que ces évènements et les désagréments subis
par les clients concernés ont eu un fort impact médiatique donnant une image négative de
notre profession.

Toutefois la solidarité et la mobilisation des agences de voyages / tour opérateurs dans la
prise en charge des clients est à souligner.

Cette mobilisation s’est organisée dès la première heure, avec notamment l’activation de la
cellule de crise du SNAV, en relation avec le Ministère du Tourisme, le Ministère des Affaires
Etrangères et les professionnels concernés.

La communication de notre organisme sur le rôle, les missions et les obligations des
agences de voyages / tour opérateurs, dans ce type de situation vis-à-vis de leurs clients a
été faite avec précision et sans détour.

Parallèlement, nous avons convoqué, en vain, notre adhérent, Elégance (Isrofly n’est pas
membre du SNAV), pour connaître la vérité sur les raisons de ces incidents.
Une industrie comme la nôtre se doit également de faire évoluer son fonctionnement, sans
concession. C’est la mission du SNAV et nous l’assumerons.

Le Plan d’Actions SNAV 2006 / 2008 adopté en Juillet dernier par nos instances intègre cette
démarche.

La création d’une enseigne métier combinée à la modernisation du Code d’Ethique existant
au travers de la création d’une Charte Nationale de la qualité et des services, la création
d’une Commission Nationale d’arbitrage des litiges ouverte aux clients ou encore, l’étude de
la faisabilité d’un fonds mutualiste en ce qui concerne l’assurance RCP, en sont les
premières pierres.

La profession est prête, comme elle l’a toujours été, à évoluer, mais j’appelle, en son nom,
tous les responsables à bien réfléchir avant de proposer des mesures excessives et
difficilement applicables (la liste noire proposée par certains est un non sens).

Cette réflexion doit s’inscrire dans un cadre global allant de la délivrance de la Licence par
les Préfectures au nom de l’Etat à la commercialisation des prestations touristiques.

Le SNAV va proposer à Monsieur PERBEN, Ministre des Transports, de l’Equipement, du
Tourisme et de la Mer qui a annoncé la convocation en septembre prochain des
professionnels, des actions concrètes et des pistes de réflexions au regard de l’évolution de
la chaîne touristique :

- délivrance de la Licence : renforcement des moyens de contrôle et de sanctions de
l’Etat,
- création d’un Ordre Professionnel,
- renforcement de la protection du consommateur en remettant en cause le nouveau
régime de l’habilitation prévu par la réforme de la loi de 92,
- garantie financière relative aux vols secs : création d’un fonds de garantie des
compagnies aériennes et extension de la garantie financière aux transports secs
(notamment sur les vols affrétés).


Sur ce sujet, nous notons avec satisfaction la position prise par l’APS.
Plus que jamais, pour être efficace, notre profession doit être unie : notre organisme
professionnel incite ses partenaires l’APS et le CETO à travailler sur une plateforme
commune de propositions en vue des prochaines rencontres annoncées avec le
gouvernement.

Je vous prie d’agréer, Cher(e) adhérent(e), Cher(e) confrère, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Georges COLSON
Président"

Lu 1663 fois

Notez


1.Posté par DUPONT Claude le 11/09/2006 15:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Monsieur,
Nous sommes 11 participants à s'ètre inscrits à un voyage en Egypte par l'intermédiaire de l'agence de voyage "CAP CROISIERES" sise à La Valette du Var.Nous avons demandé le départ de ce voyage par l'aéroport de Marseille.
Cette agence nous a bien confirmé et ce au mois d'Avril qu'il n'y avait pas de problème,car nous habitons tous autour de cetet ville.
Qu'elle n'a été notre surprise lorsque cette agence nous a contacté au mois d'Aout afin de nous prévenir que le vol sur Marseille était annulé et que nous devions partir de Paris avec un surcoût pour prendre l'avion aller/retour Marseille Paris.
J'ai demandé des explications à la personne qui tient cette agence,et celle-ci m'a rétorqué que je n'avais pas lu les clauses.Je lui ai donc dis que je voulais annuler ce voyage,elle m'a répondu que ce n'était pas possible car cette situation n'était pas sur le contrat.
Donc je me suis retrouvé le dos au mur ainsi que toutes les personnes m'accompagnant.
Je sui allé sur le site Internet et je me suis mis en contact avec un Tour Opérateur et je lui ai demandé le même voyage avec le départ sue Marseille.
Celui-ci m'a répondu qu'il n'y avait pas de problème.Mais quand je lui ai demandé pourquoi sur la fiche le départ était France Louxor,il m'a répondu que le départ pouvait se faire sur tous les aéroports,alors je lui ai demandé de m'envoyer par écrit que le départ de ce voyage se ferait par Marseille et non par Paris,il m'a répondu qu'effectivement le départ se fearit par Paris car la compagnie aérienne venait dannuler ce vol.
Alors ,moi je me demande si ceci n'est pas une mascarade des agences de voyage afin de pouvoir vendre en plus des places d'avion.
Je trouve celà lamentable de la part des agences et des tours opérateurs.
Vous faites de la réclame afin que les Français partent de plus en plus dans les pays étrangers,mais celà ne pourra les engager en voyant tout ceci.
J'aimerais bien que vous me répondiez pour me dire ce que vous pensez de tout celà,car je penses que ce message ne sera pas envoyé que chez vous.
DUPONT Claude


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com