TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





J’ai testé pour vous... le Domaine de la Corniche et son nouveau Spaquana

Soins Mythiques ou Cinétic au choix


Rédigé par Michèle SANI le Mardi 11 Février 2014

Le Domaine de la Corniche est un tout, une parenthèse de bien-être rêvée et réalisée par un homme, hôtelier de formation, Jérôme Crépatte. Imaginez, perché sur une falaise de craie dominant les méandres de la Seine, un hôtel de charme 4* de style contemporain dans un contexte historique, un restaurant gastronomique et panoramique, un Spa ultra moderne qui, inauguré le 25 décembre 2013, porte les couleurs Carita et Cinq Mondes.



Le Domaine de la Corniche et son Spa sont construits sur les hauts de Rolleboise, une petite commune de 400 habitants, édifiée sur deux niveaux - DR
Le Domaine de la Corniche et son Spa sont construits sur les hauts de Rolleboise, une petite commune de 400 habitants, édifiée sur deux niveaux - DR
Le domaine de la Corniche est bien d’autres choses encore.

Véritable lieu de villégiature, il a ses jardins, sa piscine extérieure, sa roseraie, son petit temple d’amour, ses salons, sa salle de billard, son piano bar.

Sur la Seine, Jérôme Crépatte a acquis un ponton et développé une véritable petite base nautique, avec un hors-bord rapide et confortable (300 CV), des pédalos et des canoës.

Pendant les beaux jours, il propose des balades fluviales, des locations de barques.

A Giverny tout proche, il gère le restaurant « Terra Café » du musée des impressionnistes, un classique d’excursion qu’il organise à la demande.

Toujours à Giverny, il a un moulin sur un site classé du 18ème siècle - c’était sa première acquisition, en 1993 - et une sorte d’auberge de charme-guinguette, les Canisses (18 chambres) en bord de Seine, forcément. Et j’en oublie…

Ah oui, le Domaine de la Corniche doté d’une salle polyvalente, accueille les conférences et les séminaires.

Il a sa propre boulangerie-pâtisserie, son tennis et même son héliport.

« Il me semble difficile, pour ne pas dire impossible d’entreprendre une telle aventure sans une bonne dose de passion… sinon un grain de folie », déclare le maître des lieux.

Le décor est planté mais reprenons par le commencement.

Comment y aller ?

Il faut très exactement 58 minutes de train de la gare Saint Lazare à Paris, changement à Mantes-la-Jolie inclus, pour arriver à Bonnières-sur-Seine.

Passé l’historique tunnel de Rolleboise, j’arrive dans une petite gare provinciale.

Le transfert jusqu’au Domaine de la Corniche, situé sur la commune de Rolleboise, dure 5 petites minutes. Il est assuré par la navette de l’établissement. Au volant, Jérôme Crépatte.

Sur demande, le transfert peut être assuré de la gare de Mantes-la-Jolie, distante de 10 km. En voiture, prendre l’Autoroute A 13 depuis Paris.

Giverny est à 10 minutes en voiture.

Un lieu, une histoire

Jérôme Crépatte a acheté le Château de la Corniche en 2004 - DR
Jérôme Crépatte a acheté le Château de la Corniche en 2004 - DR
Le Domaine de la Corniche et son Spa sont construits sur les hauts de Rolleboise, une petite commune de 400 habitants, édifiée sur deux niveaux.

Le bas longe la Seine et l’ancienne route nationale 13 qui menait, avant l’autoroute, aux stations balnéaires normandes.

Le haut offre une vue magnifique sur la vallée de la Seine et ses méandres, le pays des impressionnistes.

L’histoire de Rolleboise est marquée par la construction de son tunnel et de ses « folies », ces maisons parfois extravagantes, construites par l’aristocratie ou la grande bourgeoisie du 19ème siècle.

On les trouvait sur les lieux de villégiature ou à proximité des routes qui y menaient.

« Le Domaine de la Corniche est une de ces folies du temps passé » m’explique Jérôme Crépatte.

Et le tunnel pourquoi le dit-on historique ? Je demande. J’aime les lieux, les maisons qui ont une histoire. Lui, il est de la région.

« Rolleboise fut le premier tunnel de l’histoire des chemins de fer français sur la ligne qui reliait Paris à Rouen. Creusé contre la volonté des habitants du village, qui craignaient que ce train les mène à la faillite.

Il fut, après bien des difficultés, livré à la circulation en 1843. Effrayés à l’idée d’entrer dans ce trou noir, les voyageurs exigeaient l’arrêt du train à l’entrée du tunnel, poursuivaient l’itinéraire en calèche avant de remonter à bord à la sortie du tunnel
».

Membre de "Châteaux & Hôtels Collection"

Cet hôtel de charme de 34 chambres devient en 2012 un hôtel 4*, membre des réseaux "Hôtels et Préférences" et "Châteaux & Hôtels Collection" - DR
Cet hôtel de charme de 34 chambres devient en 2012 un hôtel 4*, membre des réseaux "Hôtels et Préférences" et "Châteaux & Hôtels Collection" - DR
Jérôme Crépatte a acheté le Château de la Corniche en 2004.

Sur le haut de Rolleboise, il réunissait alors un petit château et deux maisons de maîtres, distantes de quelques dizaines de mètres les uns des autres : le château de la Corniche construit au début du XXe siècle, la Jeannette construite au milieu du 19ème siècle, et la Forestière plutôt art déco.

Depuis décembre 2013, le Domaine s’est agrandi avec l’ouverture du Spaquana qui dispose de 10 chambres. L’ensemble représente une capacité de 61 chambres toutes classées 4*.

La construction la plus importante qui domine la vallée comme une tour sentinelle, est le « château ». Il aurait appartenu à Léopold II, le roi de Belgique et transformé en hôtel dès les années 1920. Il fut l’un des premiers Relais & Châteaux où se retrouvait la Jet Set parisienne.

Quand Jérôme Crépatte le reprend, il a perdu et son aura et sa superbe. C’est un hôtel oublié, tristement décoré « années 70 ».

Une nouvelle fois entièrement repensé, réhabilité, le Château devient le Domaine de la Corniche.

Sa beauté originelle est retrouvée à cette différence près : les couleurs toniques remplacent les stucs et la patine du temps. Les chambres osent les contrastes contemporains.

Les travaux de rénovation des 34 chambres, du restaurant, des cuisines, de la salle de séminaire ont été réalisés sur trois ans, entre 2005 et 2008. Ils ont représenté un investissement de l'ordre de 2,5 M€.

Cet hôtel de charme de 34 chambres devient en 2012 un hôtel 4*, membre des réseaux « Hôtels et Préférences » et « Châteaux & Hôtels Collection » créé par Alain Ducasse.

Sa table, entrée dans la sélection « Tables Remarquables » est récompensée par deux toques au Gault & Millau.

Le Spaqana ou le spa du bord de Seine

Né de la contraction de « Spa » et « Sequana » (la Seine en latin), le Spaquana est un espace résolument moderne, conçu par les architectes Axel André et Xavier Brunnquell.

Il a été inauguré le jour de Noel 2013. De l’extérieur, il ressemble à une longue péniche en bois sombre amarrée sur une pelouse à demi-cachée par les arbres.

Eugénie Declunder, directrice du Spa me reçoit. Elle est et elle a du métier.

Elle arrive des Champs Elysées, à Paris, où elle travaillait comme responsable du luxueux spa de l’hôtel Fouquet’s Lucien Barrière.

Sur une surface de 600 m2, l’intérieur est à la fois lumineux et reposant. La couleur ardoise se marie avec l’azur, le blanc, le lilas.

Au service des clients : 6 cabines de soins (dont 2 salles de massage double pour les soins en couple), une cabine dédiée à la beauté des pieds et des mains, une cabine consacrée aux soins du visage Carita.

A tester ici le fameux « Cinetic Lift Expert » qui, par l’association de micro-courants, d’ultra-sons, de luminothérapie, de sérums et de crèmes se révèle comme une véritable alternative à la chirurgie esthétique.

La (ou le) client(e) a le choix : soins Mythiques entièrement manuels ou Cinétic, ces derniers alliant l’expertise manuelle aux nouvelles technologies.

(90 € l’option « Mythiques » d’une durée de 1h00 - 125 € l’option Cinétic d’une durée de 1h30).

Huile chaude et fragrances exotiques

Sur une surface de 600 m2, l’intérieur du Spa est à la fois lumineux et reposant - DR
Sur une surface de 600 m2, l’intérieur du Spa est à la fois lumineux et reposant - DR
Dans le vestiaire « dames », les produits d’accueil sont au complet.

Crème pour le corps, shampoing, déodorant, bonnet de bain, démaquillant, sèche-cheveux…

Petit bémol : l’espace pour ranger mes affaires. C’est l’hiver, mes boots et mon parka ont du mal à entrer.

Je pense alors que ce tout nouveau bâtiment accueille 10 chambres avec accès direct au Spa. A ma disposition, un peignoir de bain, deux serviettes, des tongs, un bonnet pour les cheveux.

Après un peu d’hésitation, visage ou corps ? Corps ou visage ? Je suis ici pour tester un soin.

Les épaules me tirent un peu et les jambes me réclament un massage. J’opte donc pour le rituel ayurvédique indien tonifiant qui dure une heure.

Sans être une spécialiste, je sais que ce massage indien, millénaire, à l’huile chaude, a un effet tonique et musculaire déliant les zones de tension afin de redonner énergie et vitalité.

La cabine est très spacieuse et la lumière, douce. La table de massage tiède, presque chaude me détend.

Je suis sur le ventre, mon visage posé sur une sorte de coussin d’eau en forme de couronne. Je sens l’huile chaude et des fragrances exotiques.

Francine, l'une des deux jeunes praticiennes du Spa me masse alternant effleurage et pression…

Difficile de vous en dire davantage. Je me suis assoupie. Rideau.

Lu 3949 fois
Notez

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com