TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





J'ai testé pour vous... le Taj Exotica Resort &Spa Maldives

à 15 minutes de l’Aéroport de Malé


Rédigé par Bertrand Figuier le Mercredi 11 Juillet 2012

Profitant de la nouvelle classe affaire de Sri Lankan Airlines, j’ai testé pour vous le TAJ Exotica Resort & Spa Maldives, à 15 minutes de l’Aéroport de Malé, où les problèmes politico-religieux du printemps dernier semblent avoir débouché sur un règlement à l’amiable.



L’accueil, la remise des clés et l’installation se font avec douceur et prévenance, ce qui est très appréciable quand on sort d’un vol long courrier. - Photo DR BF
L’accueil, la remise des clés et l’installation se font avec douceur et prévenance, ce qui est très appréciable quand on sort d’un vol long courrier. - Photo DR BF
Le luxe est un mystère, une tentative, juste une tentative d’aller le plus loin possible au service du client.

Voilà pourquoi c’est aussi difficile à proposer.

Le TAJ Exotica, où je devais récemment séjourner 36 heures, en est la parfaite illustration.

L’hôtel est une île ! En soit, c’est déjà un risque. Sur le plan normatif, cet établissement de 64 chambres et suites est irréprochable, voire exceptionnel.

Les petites vedettes qui le desservent sont rapides et confortables, et la durée du transfert depuis l’aéroport de Malé n’est que de 20 minutes.

L’accueil, la remise des clés et l’installation se font avec douceur et prévenance, ce qui est très appréciable quand on sort d’un vol long courrier.

64 chambres et suites, sur le lagon ou la plage…

Les chambres, quelque soit leur niveau, répondent à tous les critères internationaux de confort et de sécurité.

Les surfaces, les volumes, la décoration, le confort et l’équipement sont sans aucun doute ceux d’un 5*, qui plus est ceux d’un 5* à la fois sobre, élégant et discret.

Avec leur piscine, leur salle de bain et leur accès privatif au lagon, les chambres standard par exemple, permettent à leurs hôtes toutes les fantaisies, y compris les plus privées.

Quant aux villas, ce sont chaque fois des atmosphères différentes, tantôt romanesques, tantôt cinématographiques, toujours sensuelles et diffuses, mais aussi coloniales, méditerranéennes ou asiatiques, et l’on pourrait presque s’inventer une histoire selon le séjour dont on rêve.

La restauration et le spa : deux points forts

Le Spa : L’Océan Indien en toile de fond, le lagon et ses couleurs de pierres précieuses qui varient au rythme des nuages et passent insensiblement de l’améthyste à la turquoise, sont déjà des merveilles qui détendent. - Photo DR BF
Le Spa : L’Océan Indien en toile de fond, le lagon et ses couleurs de pierres précieuses qui varient au rythme des nuages et passent insensiblement de l’améthyste à la turquoise, sont déjà des merveilles qui détendent. - Photo DR BF
Dans l’un ou l’autre de ses restaurants, la gastronomie est également remarquable, que l’on choisisse des saveurs européennes ou asiatiques.

Ce n’est pas seulement une question de qualité culinaire ; c’est aussi dans la manière de servir, de nouer une relation avec le client pour mieux cerner ses goûts et les devancer un peu plus à chaque repas.

Détail capital, les hôtels restent à l’abri des interdits religieux qui ont cours aux Maldives ; et les événements politiques du printemps dernier n’y on rien changé.

Autre standard incontournable pour un 5 *, le spa…

L’Océan Indien en toile de fond, le lagon et ses couleurs de pierres précieuses qui varient au rythme des nuages et passent insensiblement de l’améthyste à la turquoise, sont déjà des merveilles qui détendent.

À cela s’ajoutent la qualité des soins, des produits proposés et des infrastructures qui rendent l’expérience personnelle inoubliable.

Enfin, l’environnement de l’île, une prouesse pour un terrain de 700 mètres de long pour 45 de large, suscite l’imagination tellement sont nombreux les petits coins intimes, sur l’île, au bord de la piscine comme au milieu du lagon, où le client peut organiser ce qu’il veut : un dîner en tête à tête, un apéritif romantique…

Idéal pour les fanas de plongée ; parfait pour une extension depuis le Sri Lanka

À cet égard, 5* oblige, le service laisse entièrement la bride sur le coup à l’imagination du client, que ce soit pour dîner, déjeuner, bronzer, boire un verre ou faire la fête.

Pourtant, au-delà des standards, là où justement se joue le luxe, les armes du TAJ Exotica resort & Spa dépendent beaucoup des goûts du client.

Pour dire les choses à la hache, l’amateur fou de sports nautiques : plongée, voile, planche ou pêche au gros… aura du mal à quitter un tel paradis ; tout lui paraîtra merveilleux, taillé à sa mesure…

Le stressé à la recherche de paix et de sérénité, sera également un homme heureux, se demandant jusqu’au départ ce qui aurait bien pu lui manquer…

À l’inverse, le « plagophobe », celui qui ne tient pas 10 minutes sur une plage ou sur un transat sans s’impatienter, cherchera le moindre détail pour exhaler son ennui.

N’ayant aucune perspective, il mettra l’accent sur les quelques handicaps naturels de l’hôtel… ou plutôt de l’île…

Une petite île où il faut beaucoup marcher

Par exemple, il tempêtera contre la longueur des trajets entre sa chambre et le restaurant principal, entre le bar et le spa, entre la plage et le quai d’embarquement…

Chaque fois, ce sont au minimum 700 mètres de marche, soit 10 minutes de temps mort, alors qu’en doublant le nombre de voiturettes, l’hôtel pourrait faciliter tous les déplacements de sa clientèle.

On le voit bien, quelque soit les efforts et le soin que l’on met à le servir, le client reste le seul juge du luxe qu’on essaie de lui offrir.

C’est cette équation fragile qui fait tout le mystère du luxe ; et le TAJ Exotica n’échappe pas à la règle.

C’est ce qui rend si important le conseil du vendeur… À lui de choisir minutieusement son client pour trouver à coup sûr celui qui saura savourer un tel luxe.

Des spécialistes sur le terrain

Plusieurs TO français ont été invités à découvrir le TAJ Exotica Resort & Spa - Photo DR BF
Plusieurs TO français ont été invités à découvrir le TAJ Exotica Resort & Spa - Photo DR BF
Lors d’un récent éductour, plusieurs TO français ont été invités à découvrir le TAJ Exotica Resort & Spa. Bluffés par le service et la qualité du produit, leurs représentants ont vite retrouvé leurs réflexes professionnels pour désigner la clientèle idéale de l’hôtel.

Cécile, chez Asia, le destine par exemple, aux jeunes mariés, aux plongeurs ou aux amateurs de calme…

Il n’empêche qu’elle le proposerait plus volontiers en combiné soit avec Sri Lanka, soit avec d’autres îles-hôtels, pour augmenter la dose de découverte, de mouvement.

Elle rejoint Kavita, chez Voyageurs du Monde, qui conseille déjà les Maldives comme extension au Sri Lanka et suggère de passer 3 à 4 nuits maximum au TAJ Exotica, « sauf si on est mordu de plongée ».

Plus partagée, Alexandra, chez Tabbagh Travel Service, estime que la destination n’est pas faite pour les amateurs d’excursions culturelles ; néanmoins, après sa visite, elle estime qu’on n’a pas le temps de s’ennuyer et que le snorkeling au pied de son pilotis, par exemple, peut ravir les clients les moins balnéaires…

Plus pratique, Sophie, des Ateliers du Voyage (Kuoni), estime que le TAJ est une excellente option car il bénéficie d’un transfert de 20 minutes maximum ; un point capital quand elle songe à la durée de séjour de ses clients.

Elle estime également qu’il faut préconiser un pilotis face au lagon pour éviter au client la vue sur Malé qui se découpe pourtant très loin, à la limite de l’horizon.
Si chacune d’elles réagit selon sa clientèle habituelle, elles sont unanimes en revanche, pour dire que l’hôtel, vendu en B&B, est trop cher pour le marché français, d’où sa faible présence dans les brochure de TO, que ce soit à la carte ou au forfait.

Seuls, semble-t-il en effet, UnMondeMaldives et Traveler in the world le vendent au forfait, tandis que Kuoni et quelques agences spécialisées dans le voyage sur mesure, à Marseille notamment, le programme à la carte en s’appuyant sur les promotions de l’hôtel.

Et pourtant l’hôtel voudrait mieux travailler avec la France où le haut de gamme est un segment encore dynamique.

Lu 1845 fois
Notez

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com