TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Journée Mondiale du Tourisme : l’un des secteurs les plus puissants et les plus prometteurs de l’économie mondiale

L'interview de Frédéric Pierret, Directeur exécutif de Programme et Coordination à l'OMT


Rédigé par La Rédaction le Jeudi 27 Septembre 2012

Actuellement Directeur exécutif de Programme et Coordination à l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), à Madrid , Frédéric Pierret rappelle les fondamentaux de la Journée Mondiale du Tourisme et l'importance de ce secteur pour l'économie mondiale. Cette année on comptera pour la première fois de l'histoire 1 milliard de touristes dans le monde et le secteur ne connaît pas la crise avec une progression de 6% en 2012.



"Dans un monde qui est confronté aux défis liés à une activité économique toujours fragile, la croissance exponentielle et durable du tourisme constitue une bonne nouvelle.   N’oublions pas que, derrière ces chiffres, on trouve un puissant moteur de croissance économique, de création d’emploi et de développement dont on sous-estime beaucoup trop souvent l’ampleur et l’impact."
"Dans un monde qui est confronté aux défis liés à une activité économique toujours fragile, la croissance exponentielle et durable du tourisme constitue une bonne nouvelle. N’oublions pas que, derrière ces chiffres, on trouve un puissant moteur de croissance économique, de création d’emploi et de développement dont on sous-estime beaucoup trop souvent l’ampleur et l’impact."
TourMaG.com - A quoi sert exactement la Journée Mondiale du Tourisme ?

Frédéric Pierret
: "La Journée Mondiale du Tourisme, qui figure dans le calendrier des Nations-Unies, est destinée à célébrer un secteur qui est aujourd´hui l’un des secteurs les plus puissants et les plus prometteurs de l’économie mondiale.

C’est l’occasion, à travers les multiples évènements organisés dans de nombreux pays, de mettre un coup de projecteur sur le rôle économique et social du tourisme et de souligner quelques-uns des défis auxquels il est confronté."

TourMaG.com - Attendez-vous quelque chose de particulier de la part des professionnels ce jour-là ?

F.P. :
"Cette année, le thème de la Journée Mondiale du Tourisme porte sur l´énergie durable. C’est l’occasion pour les opérateurs du tourisme de montrer, notamment à travers des exemples concrets (et il y en a beaucoup plus qu’on ne l’imagine généralement !) comment on peut contribuer à limiter notre empreinte carbone même si le secteur ne contribue qu’à hauteur de 5% à l’émission de CO2.

A l’occasion de cette journée, nous appelons les destinations, les entreprises et les touristes eux-mêmes – qui ont une grande responsabilité à travers leurs comportements et leurs actions individuels – à partager les bonnes pratiques sur les économies d’énergie et sur les énergies renouvelables ainsi qu’à aller de l’avant en la matière."

TourMaG.com - Le tourisme dans le monde continue de croître et pourtant le marché en Europe en général et en France en particulier s'enfonce dans la crise. Qu'en pensez-vous ?

F.P.
: "Entre janvier et juin de cette année, le nombre d’arrivées internationales de touristes a augmenté de 5% malgré les incertitudes croissantes sur l’économie mondiale.

Même en Europe, où l’Eurozone fait l’objet de préoccupations persistantes, le tourisme international a connu une croissance de 4%.

Le tourisme fait à nouveau la preuve qu’il fait partie du tout petit club des secteurs économiques capables d’afficher des chiffres positifs dans de pareilles circonstances.

Je note à cet égard que cette croissance résulte aussi bien des performances des marchés émergents tels que la Russie par exemple que de marchés plus traditionnels tels que l’Allemagne ou les Etats-Unis.

Dans un monde qui est confronté aux défis liés à une activité économique toujours fragile, la croissance exponentielle et durable du tourisme constitue une bonne nouvelle.

N’oublions pas que, derrière ces chiffres, on trouve un puissant moteur de croissance économique, de création d’emploi et de développement dont on sous-estime beaucoup trop souvent l’ampleur et l’impact."

TourMaG.com - Après le Printemps arabe, les principales destinations outgoing du marché français n'en finissent pas de s'effriter. Egypte, Tunisie, Maroc, Jordanie... préoccupent les tour-opérateurs. Quelle est votre analyse ?

F.P.
: "Les défis sont toujours présents dans ces pays, bien sûr. J’observe cependant que durant les six premiers mois de l’année, le nombre d’arrivées internationales, aussi bien en Egypte qu’en Tunisie, ont connu une reprise extrêmement vigoureuse : plus 23% pour l’Egypte et plus 43% pour la Tunisie.

Dans les deux cas, d’ailleurs, la reprise s’est fondée sur des clientèles qui n’étaient pas les plus importantes avant la crise. En Tunisie notamment, la clientèle française a beaucoup moins progressé que d’autres : peut-être faudrait-il s’intéresser tant sur les causes que sur les conséquences à moyen terme du phénomène."

TourMaG.com - Quelles sont les avancées significatives qu'il reste à accomplir pour faire du tourisme un levier pérenne de l'économie des destinations ?

F.P. :
"Je crois que c’est d’abord et avant tout une question de priorité nationale. Je suis pour ma part convaincu que, en dépit de sa contribution évidente au PIB, à la création d’emplois, aux exportations et à la balance des paiements, le tourisme souffre encore d’un manque de reconnaissance politique et économique dans une très grande majorité de pays.

Lorsque l’on examine les destinations qui connaissent les plus grands succès, on s’aperçoit vite qu’elles les doivent essentiellement au niveau élevé de reconnaissance du tourisme comme activité majeure de notre époque.

C’est seulement avec un soutien à un niveau élevé qu’un pays peut capitaliser pleinement les effets bénéfique du tourisme.

Chacun sait que c’est un secteur horizontal qui a besoin de s’appuyer sur des politiques fortes et cohérentes, notamment en matière de formation, de règles d’urbanisme, de gestion des espaces naturels, de politique culturelle (je pense notamment à la mise en valeur du patrimoine), de fiscalité, de transports, jusque et y compris en matière de procédures de délivrance de visas. La coordination d’un champ aussi vaste et divers réclame bien sûr une volonté à un niveau élevé.

Il se trouve que j’ai eu récemment l’occasion d’échanger assez étroitement avec mes collègues américains, tant dans l’administration que dans l’hôtellerie.

J’en retire la conclusion que l’action coordonnée et intelligente du département du commerce et du département d’Etat d’une part, l’engagement de la Secrétaire d’Etat et du Président d’autre part, ont débouché sur une politique vigoureuse qui commence déjà à porter ses fruits.

Je me demande si quelques grandes destinations européennes ne trouveraient pas avantage à regarder de plus près à ce qui est en train de se passer de l’autre côté de l’Atlantique, tant pour en tirer des leçons utiles que pour en mesurer l’impact pour elles-mêmes à moyen terme.

Même dans un pays fédéral, même dans un pays où l’initiative privée tient une place prépondérante, le tourisme a besoin d’une impulsion politique forte.

En réalité, les choses sont assez simples : le tourisme peut apporter énormément et beaucoup plus que de nombreux autres secteurs qui focalisent généralement l’attention. Il a seulement besoin que les bonnes politiques soient mises en œuvre."

Journée Mondiale du Tourisme : l’un des secteurs les plus puissants et les plus prometteurs de l’économie mondiale
Frédéric Pierret, est actuellement Directeur exécutif de Programme et Coordination à l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), à Madrid (Espagne). Il occupe ce poste depuis janvier 2010.

Avant de rejoindre l’OMT, M. Pierret était Directeur du tourisme au sein de l’Administration du tourisme française (de 2005 à 2007) où il a supervisé des projets d’élaboration de nouvelles normes en matière d’hébergement, de réforme des communes touristiques en France, et de conception de nouveaux instruments de promotion des destinations.

Parallèlement, il a été conseiller de l’OMT, présidé le groupe de travail sur l’évaluation des risques et la gestion des crises (de 2005 à 2007) et travaillé comme consultant pour l’élaboration d’un manuel concernant la recherche de financements du tourisme en Afrique (en 2009).

Entre 1984 et 2004, il a occupé différents postes de Secrétaire général au sein du Ministère de l’intérieur français et œuvré dans le sud de la France à l’amélioration de la gestion du tourisme et de l’urbanisme.

Lu 3143 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com