TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





L'Ermitage Mont Saint Michel : le luxe sous l’aile d’un Archange

7 suites pour préparer la 1ère haute saison


Rédigé par Bertrand FIGUIER le Lundi 7 Mai 2012

Depuis la fin du mois d’août 2011, le Mont Saint Michel dispose enfin d’un établissement de luxe. C’était un minimum quand on vit au pied du plus grand des Archanges.



L’hôtel Ermitage Mont Saint Michel est revendu par des gros réseaux d’agences américains, comme Altour, Protravel Inc ou Frosch, et par le plus gros distributeur anglais, Kirker. En France, des agences très exclusives, comme Tselena Travel ou Voyages Feeling le revendent aussi. - DR
L’hôtel Ermitage Mont Saint Michel est revendu par des gros réseaux d’agences américains, comme Altour, Protravel Inc ou Frosch, et par le plus gros distributeur anglais, Kirker. En France, des agences très exclusives, comme Tselena Travel ou Voyages Feeling le revendent aussi. - DR
À peine ouvert, l’Ermitage Mont Saint Michel va certainement profiter du battage que font les médias autour de la célèbre Abbaye.

Ce petit établissement de 7 suites ultra luxe ne pouvait espérer meilleur coup de projecteur pour aborder sa toute première haute saison.

« Le Mont est avant tout un lieu de pèlerinage très populaire, et ce ne sont pas ces nouveaux parking qui vont tout changer, » plaisante Stéphanie Thierry, propriétaire avec son mari, Romain, de cet ancien relais de poste.

« En revanche, à 100 km à la ronde, il n’y avait pas le produit haut de gamme qui pouvait inciter la clientèle aisée à passer plus de temps dans la région. »

Une gastronomie exceptionnelle

Une des 7 suites de luxe - DR
Une des 7 suites de luxe - DR
D’où l’idée de l’Ermitage, une villégiature très luxueuse où le client se sent très vite un habitué des lieux, à la manière de ces demeures hôtelières, sur la côte Ouest de l’Écosse, dont l’ambiance club « so british » attire tant les pêcheurs fortunés.

« Dans le confort, les services et la gastronomie, nous avons voulu vraiment faire ce qu’il y a de mieux, » explique Stéphanie Thierry qui a entamé les démarches nécessaires pour obtenir la classement de l’Ermitage en 5*.

« Et la clientèle semble apprécié puisqu’elle reste 2 à 3 nuits pour un panier moyen de 1 500 €. »

Médias ou pas, l’Ermitage semble avoir déjà creusé son trou, de toute façon. Ses clients viennent des USA, de Singapour, du Japon, d’Angleterre, et de France aussi, bien sûr.

L’hôtel est revendu par des gros réseaux d’agences américains, comme Altour, Protravel Inc ou Frosch, et par le plus gros distributeur anglais, Kirker.

En France, des agences très exclusives, comme Tselena Travel ou Voyages Feeling le revendent aussi.

Paris-l’Ermitage en hélicoptère !

Il faut dire que le produit a de sérieux atouts. En plus d’un chef brillant et d’un bar déjà réputé, un héliport à 400 mètres, un choix d’excursions impressionnant qui débute au Mont Saint Michel, avec des guides privés, et court jusqu’aux plages du débarquement, glissant de détours en détours vers Saint Malo, Grandville, Cancale ou même Rennes, à 1h de l’hôtel, pour ceux qui ne peuvent pas s’empêcher de faire du lèche-vitrine.

De quoi attirer à la fois la clientèle loisir, et surtout affaires.

L’héliport, par exemple, permet à l’Ermitage d’attirer une clientèle haut de gamme qui recherche des endroits à la fois confortable, discret et d’accès commode, pour des petits séminaires de directions très privatifs.

« Pour rester dans l’esprit « maison de famille », nous n’avons pas de salles de réunion, » précise Stéphanie Thierry, « mais nos clients peuvent privatiser l’établissement et faire comme ce groupe d’avocats anglais qui a apporté son matériel et aménagé tranquillement le restaurant selon ses besoins. »

L’Ermitage démarre fort et, grâce au renfort des travaux réalisés autour du Mont, sa saison s’annonce bien.

Il n’empêche que le couple Thierry ne veut pas s’endormir sur ses lauriers. En prévision d’une deuxième phase de construction, ils ont acheté le terrain adjacent pour y installer de nouvelles chambres, et surtout un spa.

Voilà une pépite qu’il ne faudrait pas laisser aux seuls anglo-saxons.

Lu 1462 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com