TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





L’hôtellerie française pourrait entrer dans une phase de récession

Baromètre publié par MKG Hospitality


Rédigé par la rédaction le Mardi 10 Mars 2009

Dans l'hôtellerie française, l'heure n'est pas à l'optimiste si l'on en croit le baromètre publié par MKG Hospitality pour le mois de février. "L’analyse des tendances sur les derniers mois fait craindre l’entrée de l’hôtellerie française dans une phase de récession".



Les chiffres récoltés par MKG Hospitality, à travers son observatoire quotidien Hotelcompset Daily®, font apparaître un mois de février en net recul et marquant nettement la différence de comportement entre les segments économiques et plus haut de gamme, d’une part, et celle entre la région Capitale et le reste du territoire, d’autre part.

L’embellie des belles années 2006 et 2007 n’aura vécu que jusqu’à l’approche de l’été 2008 et le souffle manque depuis la prise de conscience de la crise financière au début de l’automne.

La baisse de l’activité économique dans tous les secteurs entraîne une baisse conséquente de la fréquentation hôtelière, même si le mois de février est loin d’être le plus actif du calendrier.

En évoluant autour de 60 % de taux d'occupation, les catégories économique et super économique marquent le coup sans trop sombrer, soutenues par un marché domestique qui a encore un peu de tonus et qui puisent déjà sa clientèle dans les catégories supérieures.

En 3 et 4*, la baisse des taux d'occupation est plus sensible

En 3 et 4*, la baisse des taux d'occupation est plus sensible, voire sévère dans l’hôtellerie haut de gamme qui perd 11 points d’une année sur l’autre.

Mais la vraie différence de comportement réside dans la possibilité de maintenir des prix moyens en progression. En hôtellerie économique, l’amélioration du produit et la stratégie ferme des groupes hôteliers autorisent un gain de quelques euros de prix moyens, qui restent très accessibles par rapport aux prix pratiqués dans le reste de l’Europe. Les RevPAR sont maintenus, ce qui est en soi une belle performance.

La situation se dégrade assez vite en montant en gamme et l’absence d’une “belle clientèle” individuelle dans les 4 étoiles se traduit tout de suite dans les prix négociés en baisse. Ils font plonger le RevPAR dans les abîmes (-27% par rapport à janvier 2008).

Toutes catégories confondues, malgré l’effet d’amortisseur de l’hôtellerie économique à travers le territoire, le Revenu par chambre disponible en février accuse une baisse de près de 11 %, du jamais vu depuis l’effondrement des tours jumelles de New York et le coup d’arrêt sur les voyages internationaux.

Paris : recul du taux d'occupation global proche de 12 points

Paris, plaque tournante du tourisme et des affaires internationales, paie une situation privilégiée qui fait son bonheur en haut de cycle.

Le retournement amorcé lui coûte cher avec un recul du taux d'occupation global proche de 12 points et des prix moyens en baisse à deux chiffres. En frôlant les 25 %, la baisse du RevPAR montre l’extrême réactivité de la capitale à la situation internationale, même si elle s’en tire nettement mieux que ses grandes rivales européennes, plongées dans les affres de la récession.

L’Ile-de-France parvient à garder une légère hausse de prix moyens grâce à ses établissements économiques de la couronne parisienne. Le reste des régions françaises fait meilleure mine tout en accusant le coup de la baisse de fréquentation, sans parvenir à la compenser par la légère progression des prix.

En deux mois d’activité hôtelière sur l’année 2009, l’hôtellerie de chaînes française n’échappe pas à la morosité et à la dépression économique. Les prévisions exprimées par MKG Hospitality lors du dernier Global Lodging Forum font état d’une baisse de 6 à 9 % du RevPAR sur l’ensemble de l’année en hôtellerie économique et de 10 à 15 % sur les segments haut de gamme.

L’analyse des tendances sur les derniers mois fait craindre l’entrée de l’hôtellerie française dans une phase de récession avec la reproduction d’un retournement de cycle aussi grave que celui qui a suivi la première Guerre du Golfe entre 1993 et 1995.

Lu 4131 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com