TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom : Examen de mise pour J.-P. Dubreuil !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Jeudi 11 Février 2016

C'est une nouvelle passée totalement inaperçue : Jean-Paul Dubreuil, patron du groupe éponyme et président d'Air Caraïbes, a été récemment mis en examen pour « abus de biens sociaux ». Une histoire qui semble bien compliquée, lors du rachat d'Air Caraïbes, il y a 15 ans déjà !



Jean-Paul Dubreuil, le patron d'Air Caraïbes, a été mis en examen le 15 octobre 2015 pour « abus de biens sociaux d'une société par actions » - DR : Air Caraïbes
Jean-Paul Dubreuil, le patron d'Air Caraïbes, a été mis en examen le 15 octobre 2015 pour « abus de biens sociaux d'une société par actions » - DR : Air Caraïbes
Notre confrère France Antilles le dévoilait dans son édition datée du 4 février dernier : Jean-Paul Dubreuil a été mis en examen le 15 octobre 2015 pour « abus de biens sociaux d'une société par actions ».

C'est le juge Ménard, à Pointe-à-Pitre, qui lui a signifié.

L'histoire remonte à 2001, époque à laquelle le groupe Dubreuil rachète la Société Caribéenne de Transports Aériens, laquelle regroupait feues Air Martinique et Air Guadeloupe.

Ce qui deviendra par la suite et habilement dirigée par Marc Rochet, Air Caraïbes.

Le problème, comme me le confirmaient certains proches du dossier, c'est que lorsque Jean-Paul Dubreuil « achète » une compagnie, il aurait tendance à le faire « au plus bas ». Et surtout à pas s'emballer sur les dettes de la société qu'il rachète...

De même que, sur le plan social, on ne peut pas dire qu'il soit un philanthrope.

Toujours est-il qu'à l'époque, il rachète la compagnie aérienne à Eric Koury et Robert Dardanne.

La compagnie est déjà en difficultés, mais Dubreuil, se basant sur un bilan de 1999, achète pour 5 M€ et rajoute 10 briques, histoire de renflouer la trésorerie...

Seulement, et il semble que ce soit une vieille coutume, le groupe Dubreuil veut bien mettre de la fraîche dans l'entreprise, mais pas n'importe comment.

En contrepartie de cet « apport », le groupe récupère les actifs, en l’occurrence quatre aéroplanes, par le biais d'une de ses sociétés, Air Vendée Investissement.

Est-ce bien raisonnable ? Semble-t-il que oui, puisque dans l'entretien qu'il accorde à nos confrères, Jean-Paul Dubreuil indique : « Cela nous a permis en toute légalité et en toute transparence, de sauver l'entreprise et les 380 emplois qui la composaient ».

En toute légalité ? Sûrement, mais c'est quand même assez étrange de parler de « légalité ».

Ou c'est légal ou ça ne l'est pas ? D'autant que Jean-Paul Dubreuil n'hésite pas à dire « Nous n'avons jamais dépassé la ligne rouge » !

Il avait cependant déposé plainte contre les deux vendeurs de l'époque pour « présentation de faux bilans ».

Lesquels, histoire de rigoler, avaient eux aussi porté plainte contre Dubreuil.

Ah bon ? Étrange quand même d'employer des termes aussi... sensibles.

C'est quoi la ligne rouge ? Dans une affaire, on rachète ou pas. Certes, en essayant de payer le moins cher.

Pour le reste, ça reste quand même assez nébuleux. Sauf peut-être pour le juge qui vient de procéder à cette mise en examen...

Sans vouloir être suspicieux, ni même désagréable, on peut s'interroger aussi sur la tentative de rachat, il y a tout juste un an de Corsair... et du grand désordre qui en a suivi.

Dans ce cas, il n'y avait quasi pas d'actifs à « récupérer ». En revanche, il fallait « assumer » cet achat important d'aéroplanes qui vont entrer petit à petit dans la flotte Air Caraïbes.

Sans doute le grand baroud d'honneur pour Jean-Paul Dubreuil qui voudrait, du moins aurais-je tendance à croire, se retirer en pleine gloire ?

Malheureusement, on ne peut pas toujours avoir le beurre, l'argent du beurre et la culotte de la crémière... A moins de « flirter » avec la ligne rouge.

En attendant, et malgré certaines tentatives, Air Caraïbes n'aura pas récupéré d'autres compagnies.

A moins que, par un subtil jeu d'alliances et de rapprochements, on puisse envisager qu'un groupe, britannique par exemple, ne vienne jouer dans la cour des Antilles ?

Lu 3221 fois

Notez


1.Posté par arnaud le 12/02/2016 02:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
groupe, britannique, qui donc ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com