TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom : Google où y'a de la gêne... y'a pas de plaisir !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Mardi 1 Mars 2016

Et si Google devenait une agence de voyages, demandait récemment ma consœur dans un brillant papier ? Il semble bien que non seulement le géant y songe fortement... tout en faisant payer ses propres clients pour les concurrencer !



"Et si Google devenait une agence de voyages en ligne ?" - DR : Google
"Et si Google devenait une agence de voyages en ligne ?" - DR : Google
Eh, oui, « Si Google devenait une agence de voyages

C'est une réflexion qui est loin d'être stupide, pour ne pas dire brillante et qui pourrait fort bien se réaliser...

Mais comme Google (j'aurais tendance à prononcer gougle), ça fait jamais les choses à moitié, tant qu'on y est, va falloir raquer pour avoir l'honneur d'être non seulement « référencé », mais en plus d'être quasiment ultra concurrencé par le fournisseur.

Pas bête du tout !

Y'a qu'à déjà voir ce que Gougle a pondu avec son planificateur qui permet en un seul clic au gougliseur futé de recueillir toutes sortes d'informations sur une destination, les moyens de s'y rendre, d'y loger et d'y grignoter quelques gastronomités !

Pendant ce temps, le TO spécialiste de la destination en question, ou bien la centrale de résa hôtelière aura acquitté souvent des sommes gastronomiques (laisse, ma rédac'chef adorée et joile, c'est exprès) afin de se situer en bonne place dans les pages gougleuses !

La Case de l'Oncle Dom : Google où y'a de la gêne... y'a pas de plaisir !
Mais c'est pas tout, car chez Gougle, plus y'en a, plus on en veut.

Je n'apprendrais rien à personne, ici et surtout à vous lecteurs geeks et brillants, lorsque l'on constate que le moteur de recherche vient de supprimer ses annonces pub sur la droite de l'écran... Pour en glisser quelques unes en début de page, en bas de pages aussi.

Conclusion : le prix d'achat du mot-clé, déjà prohibitif pour les modestes, devient quasi usuraire.

A tel point que pratiquement seules les sociétés du CAC 40 ou du Dow Jones pourront dans peu de temps se payer le luxe d'acheter des mots comme d'autres vont acheter des navets au marché !

Bien évidemment, Gougle a fait tout ça dans la plus parfaite discrétion, ce qui a d'ailleurs fait bondir l'ami Rial, lequel, dans un tweet resté célèbre, hurlait au charron et au scandale, je cite : "#Scandale discret#Google qui change son mode d'affichage #SEO#SEM au profit bien sûr des Adwords sans prévenir ses clients. Belle éthique !"

Ça, je ne lui envoie pas dire à mon Rial. De même Jean,-Pierre Nadir, visionnaire de toujours, lequel a bien longtemps déjà mis en garde contre l'hégémonie furieuse du gougle dévoreur !

En clair, tout ceci pour annoncer la fin des « petits annonceurs », pour qui cependant Gougle est devenu incontournable au profit des seuls gros...

Lesquels de toutes manières, seront un jour ou l'autre fortement concurrencés et « gouglés » par Google lui même !

Dans l'interview qu'il nous a accordés, Fabrice Dariot explique d'ailleurs très bien le problème : le coût d'acquisition va forcément grimper, les gros seront avantagés et les petits vont pleurer.

D'autant, ajoute le voyagiste romancier qu'il est malaisé de se passer totalement du gougle... Quant au référencement naturel, Dariot a une excellente formule : "Le référencement naturel, (…) c'est pas qu'il y en a plus, c'est qu'il y en a moins."

Et pour les acteurs du tourisme, en ligne particulièrement, ça risque de devenir une problématique majeure.

L'on est en droit légitime de se poser la question : Les agences de voyages physiques ne sont elles pas le remède et la réponse face à l'hégémonie gougleuse ?

Bon nombre d'acteurs du voyage commencent sérieusement à y répondre : Karavel/Promovacances se démène comme un beau diable pour acquérir des plus en plus de points de vente... Observé de très près par bon nombre de ses confrères.

Même Voyageurs du Monde, pour qui l'agent de voyage dans son magasin reste encore source de défiance, conserve ses points de vente « physiques » dans la plupart des grandes villes françaises !

Ce qui laisse quand même un peu d'espoir mais ne suffira pas, hélas, à enrayer la fringale gouglesque .

En attendant qu'il devienne une gougle agence de voyages... Faut surtout pas se gêner !

Lu 1458 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com