TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom : Alexandre de Juniac s'envole du bon côté du manche...

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Jeudi 7 Avril 2016

C'est au milieu de la tempête que l'on voit les bons capitaines. Pour Alexandre de Juniac, qui nous fait la grande surprise de lâcher Air France pour Iata, voilà qui n'est pas glorieux. Comme quoi, on peut être polytechnicien, énarque et… en manquer ! De courage, cela va sans dire...



Partir ainsi, lorsque l'on se nomme Alexandre Marie Henry (ou l'inverse) Begoügne de Juniac, pour tout vous dire, ça manque sacrément de panache - DR
Partir ainsi, lorsque l'on se nomme Alexandre Marie Henry (ou l'inverse) Begoügne de Juniac, pour tout vous dire, ça manque sacrément de panache - DR
Ce fut une belle surprise, particulièrement pour les syndicats de pilotes d'Air France.

Alexandre Marie Henry Begoügne de Juniac, leur président adoré, quitte le poste de pilotage de la compagnie.

Reconduisant du même coup Air France sur la voie de l'immobilisme… ou pas !

Tout dépendra en effet, de ce que vont décider les "sages" du comité des nominations, les conciliabules crachouillés dans les coulisses du pouvoir.

Car, du coup, rien n'est simple, malgré le sursaut de la compagnie, ses résultats enfin honorables qui restent malgré tout à consolider.

Alexandre Begoügne de Juniac, en toute objectivité, n'aura pas fini le boulot et c'est extrêmement regrettable.

Mais c'est toujours dans la difficulté que les hommes montrent hélas (ou heureusement) leur vraie nature.

Je ne reviendrais pas sur la situation de cette compagnie, cette belle compagnie ai-je envie d'exprimer, qui, comme le disait ce matin son futur ex-patron au micro de RTL, "n'est pas sauvée, mais elle est sortie de la zone à risques" !

La Case de l'Oncle Dom : Alexandre de Juniac s'envole du bon côté du manche...
Ben voyons ! Tandis que ses homologues européennes, telles British ou Lufthansa affichent des résultats financiers très honorables, Air France lève enfin le nez, grandement aidée par les tarifs du baril, devenus plus que raisonnables...

Parce que, il ne faut quand même pas trop se leurrer : l'attitude désinvolte et suicidaire des pilotes ne va pas dans le sens du redressement de la compagnie.

Et rien n'est réglé, après des mois et des mois de négociations, si tel est le terme judicieux dans des discussions qu'envieraient les marchands de tapis (sans aucune connotation péjorative pour les dits commerçants).

Partir ainsi, lorsque l'on se nomme Alexandre Marie Henry (ou l'inverse) Begoügne de Juniac, pour tout vous dire, ça manque sacrément de panache.

Surtout pour aller occuper un beau fauteuil, bien confortable avec vue sur le Lac Léman au siège de IATA, cette association de compagnies aériennes (le machin, comme l'aurait qualifié un vieux Général qui lui, en avait) qui fait la pluie et le beau temps sur le transport aérien mondial.

Et qui, au passage, méprise avec souveraineté ses distributeurs, agents de voyages…

Tiens, Juniac aurait pu se mettre sur les rangs du côté de l'Islande : le gouvernement cherche un nouveau premier ministre après que Sigmundur David Gunnlaugson s'est tiré ailleurs les flûtes parce que son entourage proche était cité dans les "Panama Papers" !

Mais basta, regardons plutôt l'avenir. Qui pour succéder à Juniac ?

Depuis l'annonce du départ, les supputations vont bon train. On a (et on continue d'ailleurs) à mentionner le nom de Guillaume Pépy, actuel patron de la SNCF. Ou encore celui d'Alexandre Bompard, patron de la Fnac ou encore celui de Thierry Antinori, quasi futur patron d'Emirates.

M'étonnerait bien que ce dernier accepte le poste…

Un Batave de KLM ? Ce serait surement une bonne idée, j'imagine bien le tollé que ceci (ou cela) provoquerait du côté des vrais dirigeants d'Air France, les pilotes !

Pourtant, malgré le fait qu'Air France ait "racheté" KLM, la fusion définitive n'est toujours pas accomplie. Et les Bataves en ont plus que marre de payer pour la gabegie d'Air France, alors qu'eux ont eu la délicatesse de se serrer la ceinture et de retrouver l'équilibre.

Frédéric Gagey, actuel patron d'Air France ? J'y crois pas trop, pas assez politique.

En revanche, mais pour ça faudrait un peu de bon sens, Lionel Guérin, lequel sans bruit ni mascarade, aura réussi la fusion délicate des diverses entités de Hop! (hop, hourra, désolé, je peux pas m'empêcher), ferait un excellent président.

Homme de dialogue, plein d'humour, pilote, gestionnaire honorable, ça ferait plutôt pas mal…

J'imagine bien son perroquet (authentique) dont j'ai oublié le nom, accueillant les syndicats… Lui ne manquerait pas de panache, tiens !

Lu 9637 fois

Notez


1.Posté par Just Biou le 07/04/2016 09:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Notre beau pays n’est pas dirigé et gouverné par un Parlement et un Exécutif élus par les citoyens mais par la rue et les syndicats.
Air France n’est pas dirigée par un Conseil d’Administration (où le personnel est très équitablement représenté), ni par la Direction Générale mais par les syndicats et les grévistes.
Les hommes de qualité ont mieux à faire que de se battre contre les moulins à vent. Oui, M. de Juniac vous avez de la classe et du panache. Vous vous êtes battu pendant des années sans les soutiens qu’Air France et vous-même auriez dû recevoir. Dommage pour Air France ; merci à vous pour ce que vous avez quand même réussi à accomplir. D'autres hommes courageux, tel M. Blanc, ont également jeté le manche face à la médiocrité et la bêtise crasse.

2.Posté par Eglantine le 08/04/2016 15:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il semble que vous ayez quelques comptes à rendre à M de Juniac car cet article manque non seulement d'objectivité, mais également de bon sens (voire de politesse, mais bon..).
Si KLM avait réellement fait des efforts pour se serrer la ceinture, on l'aurait su et vu dans les diverses dépenses, promotions et autres primes... Et d'ailleurs si les personnels navigants avaient fait autant d'effort que le personnel au siège d'AF, idem! Car on dit peu que les "rampants" ont perdu 12j de vacances et toute opportunité d'augmentation pendant 5 ans, tandis que leurs équipes se réduisaient au rythme du PDV. pour la même charge de travail.
Si Guérin était un bon manager, ça se saurait également, vue l'ambiance après son passage...
Si le nom de famille de qqn est gage de sa valeur, ou lui donne des droits/devoirs, vous vous êtes aussi trompé de siècle.

3.Posté par ericbdx le 10/04/2016 00:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
enfin!!!!! espérons que le conseil d administration d air france cessera de mettre en place des amateurs qui ne sont pas issu de l aérien a bon entendeur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com