TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom : Alitalia qui pleure... Corsair qui rit !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Mardi 12 Novembre 2013

Tiens un peu d'aérien aujourd'hui, pour changer ! Une bien curieuse promotion d'Alitalia, qui ne devrait pas franchement séduire Air France et surtout, une percée intéressante de Corsair…



La grande ennemie, la crainte féroce d'Air France… j'ai nommé Emirates. Qui vient de signer un accord interline sur l'Afrique avec Corsair... /photo dr
La grande ennemie, la crainte féroce d'Air France… j'ai nommé Emirates. Qui vient de signer un accord interline sur l'Afrique avec Corsair... /photo dr
Je ne vais pas m'étendre (pardon, c'est juste une image) sur le cas d'Alitalia.

Ce devrait d'ailleurs être cette semaine qu'Air France devrait rendre son verdict et décider si, oui ou non, elle va remettre au pot pour sauver la compagnie.

C'est un peu comme si un SDF demandait l'aumône à Léonarda, si je puis me permettre cette improbable comparaison…

Néanmoins, chez Alitalia, ça va, ça vient.

A preuve, cette étonnante "promo" reçue dans nos somptueux bureau de la rédaction à Marseille.

Agents de voyages, si vous voulez aller passer un week-end à Rome avec au choix, votre épouse, fiancée, maitresse, concubine, pacsée (pour les dames vous remettez, dans le même ordre au masculin), c'est quasi donné: 85€ l'aller-retour, taxes incluses, celle de Chiraquie aussi.

Comment ? Il faut partir de Montpellier ? Et y revenir ? Pas grave… mais, sincèrement, est-ce vraiment raisonnable ?

Sincèrement, il m'étonnerait bien qu'Air France investisse à nouveau dans la compagnie italienne.

D'autant que les associés bataves commencent à en avoir ras la casquette d'engloutir des sommes astronomiques… à fonds perdus.

Je remarque d'ailleurs que les mêmes bataves ont parfaitement réussi leur redressement et qu'ils aimeraient bien, d'ailleurs, commencer à en récolter les fruits.

Et, je remarque enfin, par la même occasion, que la grande fusion voulue par Spinetta n'est toujours pas réalisée.

Bizarre ? Vous avez dit bizarre ? Comme c'est étrange !

En revanche, je constate avec une certaine satisfaction que Corsair International poursuit plus que jamais son développement en tant que compagnie aérienne régulière.

Avec des ambitions modestes, certes, mais loin d'être stupides.

Et qui pourrait bien lui valoir, à terme, la reconnaissance de ses pairs, et certainement la réalisation finale du plan concocté par les actionnaires du Basque Bondissant : la cession de la compagnie à un acheteur potentiel…

Corsair (International, je sais, mais c'est long), outre son positionnement sur les Antilles, avec une collaboration très intelligente avec Air Caraïbes, a sacrément ouvert le marché vers l'Afrique.

Au grand désarroi (et une certaine colère) de la part d'Air France, pour qui cette partie du monde est véritablement "chasse gardée".

D'ailleurs, Air France ne se prive pas d'employer certains moyens pas très fair-play pour la contrarier tant sur Dakar que sur Abidjan…

Et, fait pour le moins rigolo, quelle est la compagnie qui se montre intéressée envers une coopération avec Corsair ?

Ben, évidemment, la grande ennemie, la crainte féroce d'Air France… j'ai nommé Emirates. Qui vient de signer un accord interline sur l'Afrique avec Corsair !

Emballez, c'est pesé !

Quelle belle occasion cependant, tant pour les Dubayois que pour les Corserois. C'est vrai qu'il y a du business et que l'occasion est trop belle, non seulement d'engranger quelques sous, mais aussi de bien ennuyer (vous voyez, je soigne mon vocabulaire maintenant) Air France.

D'autant qu'au niveau du service à bord, les compatibilités sont harmonieuses… Les passagers devraient largement y trouver leur compte, à condition, bien sûr, que chacun joue le jeu.

C'est ce que je crois qu'il va se passer. Reste maintenant à savoir si, Air France engluée dans ses problèmes de redressement et de sauvetage des plus défavorisés, pourra… ou voudra réagir?

Et si oui, avec quels moyens?


Lu 4271 fois

Notez


1.Posté par parisot le 13/11/2013 13:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Beaucoup d'ironies, une recherche d'humour qui fera peut être mouche, mais surtout peu de matière hors mis l'accord interligne ce qui ne sera jamais un fondamental dans l'histoire des compagnies.

On peut bien mieux faire un article sauf quand on manque de matière.

2.Posté par Dominique Gobert le 13/11/2013 15:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un seul conseil, parisot, ne lisez plus! Quand on s'attend au pire, on n'est jamais déçu!

3.Posté par FLO le 13/11/2013 16:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"C'est un peu comme si un SDF demandait l'aumône à Léonarda, si je puis me permettre cette improbable comparaison… "

Le problème, c'est que vous vous permettez cette comparaison. On frise la limite.
En ce moment, les comparaisons de certains journalistes (ou qui se voudraient considérés comme tels...) font la une, et pas pour de bonnes raisons. C'est la "minute" (!) de célébrité, à défaut du quart d'heure promis par Andy Warhol.

Et sur le fait de lire ou pas votre billet d'humeur, il est sur l'écran d'accueil, pas le choix.

Alors effectivement, il est possible de lire votre conseil : ne pas lire, ne pas se connecter sur Tourmag finalement, puisque tel est votre conseil...

4.Posté par Jacob le 13/11/2013 20:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dites, vous êtes copain comment avec le Basque Bondissant ? Car vos éloges systématiques manquent singulièrement d'objectivité...

NF en voie de disparition, Marmara avec, et des pertes toujours aussi grandes. Alors on refait un PSE (toujours le dernier). Il ne restera bientôt plus rien. Quand à Corsair, les pertes sont toujours aussi abyssales. Alors oui un accord interligne mais au fond, le basque s'achète du temps en faisant le dos politiquement rond à toutes les exigences de TUI, mais il finira par bondir de son siège, comme ses prédécesseurs.

5.Posté par Zorro le 14/11/2013 10:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Du journalisme façon Voici, vous n'allez bientot vivre que sur l'argent des procès que vous ferons vos "célébrités". Quelle classe dans la plume !!!
Mais quel manque de fair play.

A l'heure ou l'économie de la France ne brille plus que par ses dépots de bilan, vous ne soutenez pas un confrère qui vous a, semlerait il, bien soutenu financièrement jusqu'à présent non..???

6.Posté par Dominique Gobert le 15/11/2013 21:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A Zorro: pourriez-vous être un peu plus explicite? Quels procès? Quel confrère? Quel soutien?

7.Posté par prevot le 16/11/2013 13:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
la comparaison entre un SDF et Léonarda est complètement déplacée !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com