TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom : Cediv, plus loin, plus fort, plus haut !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Vendredi 29 Mai 2015

On a bien raison de dire que « Small is beautiful ». Les petits, c'est beau... et c'est grand. Et puis, pour donner raison à Claude Onesta, les petits c'est gentil... et ça avance. Le Cediv, réseau de « petites » agences de voyage, veut aussi avancer... et vivre et gagner !



Ce « troisième volet » de Congrès Cediv, qui se tient actuellement à Essaouira, au Maroc, se veut un peu la synthèse des deux précédents : comment « vivre ensemble » et établir des relations, sinon amicales, du moins économiques, afin que chacun puisse vivre... et gagner ? - Capture d'écran
Ce « troisième volet » de Congrès Cediv, qui se tient actuellement à Essaouira, au Maroc, se veut un peu la synthèse des deux précédents : comment « vivre ensemble » et établir des relations, sinon amicales, du moins économiques, afin que chacun puisse vivre... et gagner ? - Capture d'écran
Cela va faire maintenant quelque trois années que le Cediv étudie, cherche, fouille, afin de trouver un moyen de cohabiter et de partager une vie économique entre producteurs (qu'ils nomment fournisseurs) et distributeurs.

Pas facile de vivre ensemble, d'autant que la profession a considérablement évolué au cours des dix dernières années.

Fini le temps où les distributeurs dictaient quasiment leur volonté à des tour-opérateurs qui ne trouvaient d'autres solutions pour vendre leurs magnifiques productions que de s'en remettre à ces vendeurs, passionnés.

Et tandis que certains réseaux qui, flairant la bonne affaire, ont monté de véritables usines à fric pour le plus grand bonheur de quelques élus (et encore), ces gens ont compris depuis longtemps que le monde évoluait et que ce qui était valable il y a peu devenait très vite obsolète.

Ce « troisième round » de Congrès Cediv, qui se tient actuellement à Essaouira, au Maroc, se veut un peu la synthèse des deux précédents : comment « vivre ensemble » et établir des relations, sinon amicales, du moins économiques, afin que chacun puisse vivre... et gagner ?

On remarquera d'ailleurs au passage que le sujet, pourtant primordial pour la profession, n'a pas paru intéresser notre grand syndicat national des agents de voyage, malgré l'invitation formulée par le Réseau.

On sait que le Président du Snav est très occupé avec des réunions qui s'annulent bizarrement. A croire que ce Syndicat n'a aucun représentant à mandater pour le Congrès de l'un de ses membres... Mais bon, ça, c'est la politique !

En revanche, les Cédiviens s'en cognent totalement de la politique. Du moins de la politique interne à leur profession. Eux, ils voient plus loin pour faire vivre leurs entreprises.

La Case de l'Oncle Dom : Cediv, plus loin, plus fort, plus haut !
Étonnant discours d'ailleurs de ces gens qui veulent "vivre ensemble".

Fini les problèmes de commissions, sur-commissions et autres balivernes qui semblent, à leurs yeux, d'un autre temps.

Parce qu'ils sont lucides et qu'ils savent qu'au bout d'un certain point, on ne peut pas faire donner à un citron plus de jus qu'il n'en possède.

Pour les cédiviens, il existe des moyens de vivre ensemble et de gagner sa vie ensemble. Et c'est tout simple : suffit d'établir la confiance, étudier ensemble les bons produits ou au moins, les produits susceptibles d'être achetés par les clients, qui, eux, n'appartiennent à personne.

"Ecoutez-nous", clament ces vendeurs qui sont finalement, en première ligne face à un client de plus en plus volage.

Étudions ensemble les meilleurs produits, les meilleurs moyens de séduire cette clientèle. Aidez-nous à proposer des produits adaptés et nous, nous vous les vendrons comme des petits pains.

C'est un résumé un peu caricatural, certes et je vous le concède, mais c'est le vrai sujet du débat. Et surtout, établissons ensemble un véritable climat de confiance.

Pas de promos stupides, pas de ventes qui nous passent au dessus de la boutique. Tout le monde en profitera, sans verser de commissions qui frisent, parfois, l'indécence.

Et c'est tellement vrai, ce bon sens que j'aurais tendance à qualifier (sans connotation péjorative) de primaire, qu'à terme, il ne pourra que remporter l'adhésion de l'ensemble... Même si pour certains « gros » réseaux, ce sera sans doute un profond déchirement.

Les tour-opérateurs, partenaires de ce congrès, semblent plutôt décidés à jouer le jeu. Même si rien n'est encore gagné et qu'il faudra du temps pour faire évoluer les moeurs.

Et que Internet, longtemps considéré comme la grosse hydre, servira à tout le monde... pour le meilleur!

Ce qui me permet de souhaiter à notre ami Pierre Amalou, de se rétablir très vite. Il manquait dans ce Congrès


Lu 1676 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com