TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom : Directravel nous prendrait-il pour des quiches ?

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Lundi 25 Avril 2016

Autres temps, autres mœurs, comme on disait en latin. Parmi toute la flopée de salons qui fleurit régulièrement, voilà une nouveauté qui va agiter le landerneau : juste après le traditionnel Top Résa, c'est Directravel qui va attirer le bon chaland nouveau…



Plus question pour le grand public de passer soit par un organisateur de voyages, qu'il soit TO ou agent de voyage : "viendez" directement au salon Directravel, vous rencontrez ces voyagistes locaux qui vont vous faire votre programme de voyage aux petits ognons ! - DR : © alphaspirit - Fotolia.com
Plus question pour le grand public de passer soit par un organisateur de voyages, qu'il soit TO ou agent de voyage : "viendez" directement au salon Directravel, vous rencontrez ces voyagistes locaux qui vont vous faire votre programme de voyage aux petits ognons ! - DR : © alphaspirit - Fotolia.com
Ça manquait... on en rêvait pas forcément, mais Il pourrait le faire !

Christophe Sentuc lance un salon des réceptifs.

Comme quoi, finalement, tour-opérateurs et agences de voyages, allez voir ailleurs, ici on désintermédie !

En clair, plus question pour le grand public de passer soit par un organisateur de voyages, qu'il soit TO ou agent de voyage : "viendez" directement au salon Directravel, vous rencontrez ces voyagistes locaux qui vont vous faire votre programme de voyage aux petits ognons !

Et plus besoin de payer des commissions à des intermédiaires en qui, finalement, vous n'avez pas plus confiance que ça.

Et je cite : (Ce salon) "va permettre aux exposants de renforcer la confiance avec le public (…) de diminuer les pertes dans le traitement des demandes et d'améliorer le taux de transformation de leurs devis" !

Servez chaud : les TO ou les agences de voyages qui s'adressent à leurs réceptifs ne font pas toujours le boulot, style : "on perd les demandes des clients" !

Dominique Gobert - DR
Dominique Gobert - DR
Bon, prudent, l'organisateur du salon, Christophe Sentuc préfère parler de "rendez-vous", sur un lieu de rencontres et de contacts.

En gros, on se rencontre, on mijote un projet et on se revoit plus tard, histoire de finaliser…

Parce que, bien évidemment, des agences réceptives, donc étrangères et sans immatriculation, ça fait drôlement jaser dans les milieux professionnels.

Ce à quoi, Christophe Sentuc, sensible à l'argument, promet que les exposants "ne signeront en aucun cas des contrats de vente lors de l'évènement".

Ben c'est sûr. Des réceptifs du monde entier, pour qui le pognon ne compte pas, vont investir histoire de venir se montrer au grand public de voyageurs de Paris. Que dis-je de Paris, de France…

Pas question de jeter la pierre (non pas toi, Pierre, la pierre en général) aux organisateurs de cette manifestation. Après tout, faut bien que chacun vive, et puis, comme le dit Sentuc, "l'avenir du tourisme est entre les mains de ces sociétés locales".

Et puis, rien n'empêche les professionnels de venir assister sur ce lieu de "rendez-vous" avec les professionnels du tourisme étranger. On sait jamais, on peut nouer des contacts…

Bien entendu, le Snav, bientôt "Les Entreprises du Tourisme" veille. Surveille de tous ses yeux, ses oreilles et tout ce qu'il peut. Il va même envoyer des espions, Inco et Gnito débusquer les malfaisants…

Vous me direz, d'ici le mois d'octobre, il peut encore y avoir des changements. On a tellement vu de salons, s'annoncer à grands renforts de fanfares et qui ont fini lamentablement en eau de boudin…

En même temps, faudrait quand même pas trop prendre les professionnels pour des quiches.

Après tout, organiser des salons pour que les exposants s'y promouvassent (oui, laisses, c'est exprès) et que ces mêmes exposants payent pour ça, pourquoi pas.

Chacun est encore libre, dans ce pays, mais faudrait quand même pas trop hypocriser. A force, ça devient lassant !


Lu 2158 fois

Notez


1.Posté par léa (agent de voyage blonde) le 26/04/2016 00:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tonton Dom,
Tu aurais pu mettre un lien vers cet article.
http://www.tourmag.com/Terre-Voyages-Nous-sommes-touches-de-plein-fouet-par-la-concurrence-des-receptifs_a59033.html

2.Posté par Rick Sailor le 26/04/2016 08:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour mes amis

Aie, aie, aie. Mon cher Dom (je peux vous appeler Dom) voilà l'âge de la retraite qui sonne !
Le monde change, évolue, s'adapte, se numérise et s'ouvre... Pas vous
Croyez vous qu'il va vous attendre ?

Au prétexte d'une quelconque démagogie de soutien aux AGV vous les poussez vers le bas alors qu'elles doivent être tirées par le haut.

Le premier tour opérateur de France c'est le consommateur. Il est le seul à décider, acheter et commenter. Si l'agence ne lui apporte rien, il n'y va pas. C'est le constat que nous faisons.
Il faut aller le chercher ailleurs et différemment.

Comme disait un chef d’état "le séduire ici et maintenant"

Votre dévoué
Rick

3.Posté par DOMINIQUE GOBERT le 26/04/2016 09:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Désolé Léa, heureusement tu es là!
Cher Rick, si vous lisez attentivement, je ne fais que souligner une certaine forme d'hypocrisie: que les TO ou les AGV ne séduisent plus les clients, c'est fort possible. Mais que l'on organise un salon pour des réceptifs qui viennent "juste" faire leur promo sans aucune intention mercantile, j'appelle ca un foutage de gueule.
La concurrence est indispensable, avec quand même une certaine éthique.
Mon côté utopique sans doute.

4.Posté par Christian Jean le 26/04/2016 09:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
En lisant le commentaire de M. Rick je ne peux m'empêcher de penser à une citation de Pierre Dac :

“Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs et rigoureux de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l'ouvrir.”

Très cordialement.

5.Posté par Rick Sailor le 26/04/2016 14:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour

En lisant le commentaire de Christian Jean je me dis qu'il ferait bien d'appliquer sa pensée à ses textes... Comme disait Audiard "certains osent tout, c'est à cela qu'on les reconnait".
Je vous laisse rétablir la phrase originale.

Douter du réceptif ou de la vente directe c'est avoir vingt ans de retard ! Il existe heureusement, un mixte des deux. Sinon, je n’existerais pas :-)

Oui Dominique vous avez raison, il y a de l'hypocrisie que votre titre et une grande partie de votre texte n'aborde pas.

Il n'y a aucune éthique dans le business. C'est le point que vous avez du mal à comprendre. Je connais certains de nos dirigeants associatifs qui doivent se marrer en lisant le mot "éthique" accolé à "concurrence".

Je vous laisse devenir qui ils sont
Bien à vous tous et à mon ami Christian Jean... Sans rancune l'ami

Votre dévoué Rick

6.Posté par AGVFAN le 26/04/2016 15:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
tant qu'à faire, pourquoi ne pas faire un seul et même salon regroupant Top resa, directravel et SMT : au moins tout le monde sera présent, chacun fera son marché (pros, consommateurs) et.... il y aura des débats intéressants et non plus cloisonnés et sectaires ........

7.Posté par idress le 26/04/2016 15:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour


Sur mon marché, La Thailande, il y a plein de faux receptifs, qui ne disposent pas de licence, ni de RC. Et c'est la porte ouverte aux escroqueries : il y en a tous les jours !!!

Certains vous demandent de payer sur un compte en France ou ailleurs, mais pas en Thailande. Le plus souvent, ils vendent des hebergements en residence qui n'existent pas. Ils sont presents sur Facebook le plus souvent........


Donc, il faut faire la chasse a ce genre d escroc

8.Posté par Amaplace le 26/04/2016 15:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'article pose la question du point de vue des agences ou des clients. Avec une louche de "juridique" ça fait classe.
Mais vous n'êtes pas allé jusqu'au bout, cher Dom.
Vous êtes vous posé la question du point de vue de réceptifs? Combien d'entre eux ont frappé aux portes de Selectour, Tourcom, Manor et consorts et on n'a même pas dédaigné à les écouter? Combien d'entre eux ont voulu travailler avec les agences françaises, mais que celles-ci les ont snobé an allant sur place pour chercher en direct des hôtels, des guides et des transferts au détriment des accords signés par lesdits réseaux avec les fournisseurs.
Je sais de quoi je parle, j'en suis un de ces fournisseurs qui s'échine à fournir un service de qualité aux réseaux cités et que leurs agences vont en Espagne, en Thaïlande, aux USA démarcher en direct les réceptifs avec lesquels on travaille en les faisant miroiter des volumes d'achat que bien sûr qu'elles ne feront pas, mais pour obtenir un prix (correct) sur un groupe ou un GIR. Et après ça, Tourcom et AS Voyages vont nous reprocher que nous n'atteignons pas les paliers de surcoms.

Si les agences vont nous squeezer en allant chercher en direct nos fournisseurs chez nous, pourquoi nous ne pourrions pas aller chercher leurs clients en direct chez eux? Avec ce qu'on perd d'un côté on gagne de l'autre.

9.Posté par Christian Jean le 26/04/2016 17:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Très cher Rick,

Pourquoi vous enfoncer ?
N’est ce pas ce même Audiard qui a dit : « La bave du crapaud n'empêche pas la caravane de passer ! »


"Il n'y a aucune éthique dans le business."


Mais il et vrai que votre image dépassée de la relation aux autres (clients et collaborateurs) ne perçoit pas le changement déjà bien avancé.
L’éthique, c'est la prise en compte d'une responsabilité vis-à-vis de ses employés, de ses clients et de l'environnement. Rien à voir avec la morale. L'éthique est avant tout un comportement, un savoir vivre, une ouverture sociale.
La rentabilité à tout prix a donc amené à un réel oubli de l'éthique dans le monde du tourisme d'aujourd'hui. Pour gagner plus, il faut parfois recourir à des moyens illicites ou peu avouables. Et lorsque même la reconnaissance sociale passe plus par l'argent que par la vertu, tout porte à croire que l’enrichissement de notre profession, s'est accompagné de l’appauvrissement de l'homme et de ses valeurs. Ce sont ces valeurs que la clientèle à haut pouvoir d’achat recherche à travers un agent de voyage.
N’en déplaise au retardataires englués dans un passé révolu, sur un plan plus pragmatique, l'éthique professionnelle est belle et bien de retour, et d’une portée plus générale elle souligne la nécessité de repenser la place de l'homme et de ses valeurs dans un système socio- économique à bout de souffle. Les « bricoleurs » gagnent petit auront toujours leur place, mais seulement avec ceux qui achètent un prix et non pas un voyage.
Bonne chance quand même … Mais surement au vu de vos propos passéistes que vous êtes déjà à la retraite depuis bien des années …

Très cordialement et sans rancune mon très cher ami Rick.

10.Posté par idress le 26/04/2016 20:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@amaplace

c 'est tres interessant ce que vous dites et je vous remercie de le préciser. Les reseaux et les agences dont vous parlez ont la particularité d'etre emettrice de billets d'avion le plus souvent . Vous savez que pour emettre des billets , il faut etre en bonne santé financiere, et qu'au prealable, vous soyez detenteur d une immatriculation.
Au total, cela fait beaucoup d'argent garanties par l'entrepreneur de voyages. Et vous croyez qu'il vont laisser la maitrise du terrestre à n'importe quel pekin, au pretexte qu'il est receptif ?? vous avez vu la vierge je crois .....

Si vous prenez vos responsabilités en organisant le marketing BtoC, le marketing direct vers les consommateurs, et que vous travaillez de concert avec une agence Francaise en bonne santé, vous pourrez développer une collaboration dont vous aurez les manettes.

Si vous voulez vendre aux consommateurs les prestations terrestres seules, il revient au consommateur le risque operationnel & transactionnel.....si ca se passe mal, c'est pour sa pomme.
Si vous voulez vendre aux consommateurs en direct, chaque pays devra demander au receptif une garantie financiere, mais cela ne depend pas que de la France donc. C'est pourquoi les TO/RESEAUX ne prennent pas de risques avec des éventuels totos amoureux du pays

Il y a un risque concernant la santé financiere. un veritable risque quant au professionnalisme , car cela peut engager des sommes ....

Alors Mr Amaplace, cela veut dire : Si vous ne pouvez pas apporter les garanties qui vont rassurer Selectour ou Tourcom........et comprenez qu'il en faut, apporter leur les clients que vous pourriez toucher en direct.

C'est interessant qu'il y ait des receptifs, mais il y a receptifs et receptifs.....



Idress




Et

11.Posté par Rick Sailor le 27/04/2016 05:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Christian

Vous jouez toujours aussi bien du pipeau ! C'est à cela que je vous reconnais.
Faites ce que je dis... Mais laissez moi faire ce que je veux.
Puisque nous en sommes aux citations, celle rapportée par Michel Debré auprès de De Gaulle résume assez bien cet échange "Mon général les donneurs de leçons ne donnent jamais rien mais méritent de prendre des leçons pour y arriver."
Une doctrine Éthique qu fait sourire les crapauds
Bien à vous et comme vous dites.... Sans rancune !
Votre Rick

12.Posté par Christian Jean le 27/04/2016 09:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon très cher Rick,

« Vous jouez toujours aussi bien du pipeau ! C'est à cela que je vous reconnais … /… Une doctrine Éthique qui fait sourire les crapauds »


Je ne me connaissais pas ce talent, mais vous avez certainement de bonnes raisons pour l’affirmer.
Pour terminer cet échange sur une note positive, je citerai le titre de cette pièce du célèbre dramaturge sicilien Luigi Pirandello
“Cosi è se vi pare”
Mais, peut-être n’est il pas trop tard pour vous poser une simple question : Quels types de rapports voulons-nous entretenir avec les autres ?

Très cordialement mon très cher Rick.

13.Posté par fred le 27/04/2016 10:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les gens comme Rick me font sourire a appeler modernité le retour de la guerre de tous contre tous. A civilisation s'est développé au cours des siècles en mettant en place des règles pour que chacun y trouve son compte. Ces gens pour qui la liberté du business fait office de projet de société oublient qu'un producteur c'est aussi un consommateur et un contribuable...

14.Posté par Amaplace le 27/04/2016 10:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Idress,
J'adore votre candeur ingénue :-)
Quand on négocie avec Selectour ou Tourcom c'est pas les garanties qui compte le plus, mais combien on verse au pot. Comme garantie on pourrait dire à peu près ce qu'on veut et être convaincant. Je vous assure qu'aucun réseau n'ira vérifier sur place. Mais c'est à nous d'être sérieux et vérifier la solidité de nos partenaires.
Quant aux garanties financières que la France devra demander aux réceptifs, permettez-moi de vous dire cher Idress que vous vous trompez de sens: c'est pas aux clients de demander des garanties à leurs fournisseurs, mais plutôt aux fournisseurs de demander de garanties aux clients. Vous pouvez les appeler "acompte", "deposit", ou comme vous voulez. Un réceptif qui s'engage avec un hôtel sur place pour un groupe de 30 pax et qui se fait planter par une agence, comment il peut se faire dédommager s'il n'a pas demandé d'acompte ? Une agence qui réserve des sorties en mer et des transferts vers des iles et qui annule à la dernière minute, comment va-t-elle indemniser le réceptif?

J'ai bien peu cher Idress que vous ne connaissez pas le commerce international. Habituellement, les agences d'autres pays partent du principe que les deux partenaires ont une volonté commune de collaborer et développer leur business. C'est plus positif comme vision et on se fait confiance. Il n'y a que les agences françaises (et encore heureusement pas toutes) qui partent du principe que son interlocuteur va le "bai...er" à la première occasion et pour cela elles se blindent avec derrière des contrats contraignants. D'ailleurs comme ces attitudes leur portent tort, je vois sur pas mal de destinations que les "bons" réceptifs ne veulent pas bosser avec des agences "chieuses" et du coup les seuls qui veulent bien bosser avec les agences françaises sont les mauvais réceptifs. Et effectivement, à la première occasion...l'agence se fera avoir et n'aura que ses yeux pour pleurer.
Heureusement et désolé d'être cru, que les agences française ne pèsent pas grand chose dans le business mondial. Arrêtez de croire que parce qu'une agence va débarquer au Sri Lanka ou à Madagascar elle va obtenir des meilleur tarifs que les OTA. Même si les réceptifs vivent et travaillent dans des pays développés ou en voie de développement, ils ne son pas dupes: un réseau britannique, allemand, indien ou américain va leur faire 100 fois plus de CA qu'une agence ou un réseau français. Les grands opérateurs touristiques mondiaux n'ont jamais été français et ça se ressent aujourd'hui: ce n'est pas la France qui done le "la" en matière de tourisme, elle ne fait que suivre ce que les autres imposent.
Je suis désolé cher Idress d'être aussi transparent et te réveiller à la réalité, mais vous faites fausse route. Soyons honnêtes: ce n'est pas le Code du Tourisme qui empêchera les réceptifs et les autres prestataires locaux de vendre en France depuis leur pays d'origine. Ca n'a jamais été le cas, ce ne sera jamais.

Enfin, je ne vois pas ce que fait IATA dans cette histoire. Il n'y a pas que les agences ayant un N° IATA qui débarquent à l'étranger avec les promesses d'apporter du business. Les petites agences aussi, les jeunes pousses, les morts de faim, les agences reprises, on voit défiler toutes sortes d'agences avec les mêmes arguments. On est poli, on écoute et on fait confiance. Mais on juge sur des résultats. C'est pour cela que les agences françaises on ne les voit qu'une année: elles viennent l première année, promettent des monts et de merveilles et au bout d'un an quand il faut faire le bilan et qu'elles savent qu'elles n'ont pas atteint les objectifs qu'elles se sont fixé elles mêmes, elles sont abonnées absentes et changent de réceptif. Parfois avec la mauvaise foi de nous imputer un supposé litige.

Heureusement que toutes les agences ne sont pas comme celà, il y a du bon et du mauvais.
Dans les deux camps.

15.Posté par idress le 27/04/2016 19:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Amaplace

je suis receptif. je travaille avec une structure bien plus grosse que la mienne. Tout le temps, je dois faire attention que notre travail soit de qualité optimale , pour me mettre au niveau de mon partenaire industriel. C'est une attention de tous les jours. Il est clair, que d'autres ont des relations tout autre avec leurs partenaires qui travaillent a la facon grande distribution.

Acheter, c'est faire attention a qui vous acheter...


Mr Amaplace, cela fait 10 ans que je suis receptif . Je connais donc le commerce international. je facture en euros et je paye en devise. Quand j'achete, je fais attention a ce que j achete et a qui j'achete. Quand je vends des vacances clé en mains, je fais attention a faire en sorte que le client soit convaincu de taper à la bonne porte.

Il faut faire attention a quelles mains vous laisser le client. Le tour operateur ne veut pas que la reussite ou l echec d un projet soit dans les mains de n'importe qui et il a raison

Pourquoi je parle de IATA ? parce que pour emettre des billets d'avion, il faut des garanties financieres. Un voyagiste, de part ses obligations juridiques, et des sommes qu'il a garanti, doit faire attention a qui il achete.

Pour info, je suis dans le metier depuis 25 ans. ma premiere resa, je l'ai effectué sur Minerve. Et j'ai passé l'essentiel de ma carriere dans des TO Francais d'avant l ere internet

Soyez gentil Mr Amaplace de respecter un peu plus les voyagistes. Il ne sont pas tous obliger de prendre des risques, et ne travaillent pas tous à la facon grande distribution


Bien à vous

16.Posté par Amaplace le 28/04/2016 12:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Idress,
On peut échanger pendant des lustres, on peut comparer nos arguments pour voir qui a raison et qui a tort, mais une chose est sure: autant dans les réceptifs vous avez du bon et du moins bon, autant dans la distribution vous avez du sérieux et du moins sérieux. Il n'y a pas les bons d'un côté et les mauvais de l'autre.
Mais quoi qu'il en soit, je vais vous donner quelques exemples, Wasteels, Sunnydream, Croisitour, FRAM, GlobalTranshotel. Tous ces noms de grands operateurs du tourisme nous on planté de plusieurs dizaine de milliers d'euros. Si je fais l'addition, ça doit chercher dans les 250.000 euros au total. Wasteels et FRAM ils avaient leur propre IATA et ils on coulé. Global Transhotel, un de plus gros operateurs hôteliers et de visites était vendu dans 80 pays. Sunnydream et Croisitour, des références dans leur domaine et dans leur temps, réposent aussi au cimetière touristique. Donc, quand un TO français arrive et nous demande de la qualité, comment peut-on nous prémunir contre un dépôt de bilan et des facture impayées? Hormis un deposit, si vous avez la solution, je veux bien la connaître.

Et pour que vous sachez que IATA n'est pas forcément un signe de fiabilité, je vous donne un exemple: les agences CEDIV utilisent un N° IATA qui n'est pas le leur, mais celui de Galleries Lafayettes - Cofinoga qui leur délégue. Pourtant les bilans et les comptes des agences sont épluchés par AS Finance, la centrale de paiement de Selectour et chaque année il y a des agences qui se font mettre à la porte pour de la mauvaise gestion, mais avant que ça arrive, elles font des résas auprès de nous.

Par ailleurs, je crois même qu'on a travaillé ensemble par le passé, preuve en est que nous choisissons les bons réceptifs. Je crois même qu'on se connaît personnellement d'une autre vie, mais je ne vais pas étaler notre passé ici.

Ceci-dit, je vois que votre site vend des prestations touristiques en direct ou avec un paiement en agence. L'ECI n'est pas encore un de nos clients, mes collègues en Espagne y travaillent depuis quelques années pour le référencement, mais les nouveaux actionnaires qataris sont trop gourmands.

17.Posté par idress le 28/04/2016 16:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@amaplace


tiens donc ...mais qui etes vous donc ?? je suis curieux de nature

contactez moi sur ma boite mail, votre point vue est interessant et on peut en debattre. Sachant que les plaques tectoniques du tourisme bouge, modifiant considerablement les rapports de forces, il est convenable de lancer un debat car la sacro-sainte rivalité producteur-distributeur pourrait bien etre arbitré par les receptifs, ou par une autre mediateur
la question à se poser : qui tiens le client ?


Idress

18.Posté par Ayla le 29/04/2016 07:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Lea
Merci du lien.
Vous nous donnez accès à un excellent exemple d'un entrepreneur qui a su s'adapter au lieu de continuer à pleurnicher sur son sort.

19.Posté par Amaplace le 29/04/2016 11:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Idress: quand je dis "qu'on a bossé ensemble" je ne voulais pas dire "qu'on a travaillé dans la même entreprise en tant que collègues de travail". Mais en tant que client et fournisseur. Personnellement je ne vous connais pas, mais je garde un souvenir des échanges "commerciaux" avec votre compagnie.
Comme je n'ai pas de souvenir des litiges ou galères avec vous, j'en déduis que tout c'est bien passé.

PS: je n'ai pas autant d'expérience dans le tourisme que vous, je ne suis qu'à ma 20ème année. Après un passage par agence et un service prod d'un TO, j'ai posé mes valises pendant un long moment à Londres.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com