TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l’Oncle Dom : Forum du Seto, la Comédie Humaine !

L’édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Jeudi 15 Décembre 2016

Dernier Congrès de la saison, avec l’ouverture hier du Forum du Seto, tenu à Deauville dans un hôtel Normandy tout neuf, tout beau. Que du beau monde pour quelques séances « animées », d’une profession qui parfois, aurait tendance à se chercher…



belle déclaration d’amour entre René-Marc Chikli et Jean-Pierre Mas, du style « Je t’aime moi non plus - Photo : C.E.
belle déclaration d’amour entre René-Marc Chikli et Jean-Pierre Mas, du style « Je t’aime moi non plus - Photo : C.E.
Malheureusement, la presse n’était pas conviée à ce Comité Directeur élargi d’hier après-midi.

Sans vouloir remuer la bouillie (ben oui, parait qu’il faut que je devienne politiquement et verbalement correct), chez Abitbol, dont on parle beaucoup ici, nous avions droit à toutes les séances.

Encore un coup de Rial…

Mais non, Président Chikli, c’était juste un clin d’œil !

Alors, on a beaucoup parlé, débattu, durant cette après-midi.

D’un coup, la directive européenne, qui se profile à l’aube de 2018 suscite bien des inquiétudes… Parce que le client est roi et que les législateurs souvent confinés dans des officines sans réalité, négligent la vraie vie.

Pourtant, ces producteurs, concepteurs de voyages, industriels ou artisans, sont persuadés d’offrir le meilleur produit, au juste prix.

C'est sans doute pour cette raison qu’ils ont mis en œuvre le projet « Vatol », cette charte ce qualité, contrat de confiance style Darty (mais sans remboursement de la différence), lequel a suscité quelques remous dans la salle.

Et c’est vrai que faire face à une demande d’annulation quelques jours avant le départ est insupportable (sans frais) pour beaucoup.

Pour un tour-opérateur vendeur de clubs à 400 balles, voir un client lui annuler une vente au prétexte qu’il ne « sent » plus la destination peut poser certains problèmes sans grandes conséquences. Alors que pour un TO qui a réservé pour plusieurs milliers d’euros un voyage sur-mesure aura plus de mal à ne pas payer ne serait-ce que la réservation d’hôtel ou le transporteur.

J’ai entendu des phrases rigolotes du style « Vatol, la crème hémorroïdaire », histoire de faire passer le suppositoire, à moins que ce soit le Saintol, efficace pour la douleur.

Bon, du coup, entre la directive européenne et le contrat de confiance, indispensable pour le client qui saura enfin découvrir la valeur réelle du voyagiste, faut quand même décider. Et consensuer (oui, innovation du vocabulaire).

Mais, et là c’est encore un point particulièrement délicat, faudra-t-il que les distributeurs soient particulièrement attentifs à leurs arguments de vente, quitte à se « mouiller » pour faire admettre au client la réelle qualité de leur engagement. Ou alors à leur faire payer cette garantie.

Rien n’est gagné… Mais vaste débat !

Mais ça, c’était du « off ».

J’ai particulièrement admiré la prestation de Fabrice Hillaireau, collaborateur éminent de la DGE (Direction Générale des Entreprises), lequel devrait, avant de lancer une quelconque étude (une de plus) sur le tourisme, se pencher sur le terme de voyage à forfait … ou pas ?

En 2015, il y a eu plus de partants mais moins de voyages, que les vieux voyagent plus et que demain ça ira mieux !
Avec au passage l’apparition de « significacité », un mot nouveau qui ne peut laisser indifférent !

Applaudissements polis.

Je n’y ai rien compris, et je crois sincèrement que la salle était de mon avis. Ou alors que je n’ai aucune intelligence, (au sens de compréhension) à ce que me laissait entendre un des tour-opérateurs de cette belle assemblée.

J’aurais juste un sincère applaudissement pour Sophie Lacour, Docteur en futurologie (non, je déconne) mais spécialiste du tourisme du futur, qui nous a brossé un tableau du voyage à l’horizon 2040 à hurler de rire. Mais pourtant tout à fait réaliste et déjà dans les tuyaux !

J’y reviendrai, parce que, vraiment, ça mérite l’attention et que c’est vraiment pour demain !

Allez, pour la route, la belle déclaration d’amour entre René-Marc Chikli et Jean-Pierre Mas, du style « Je t’aime moi non plus » : la Confédération du tourisme est vraiment sur les rails, à preuve, un siège est dorénavant réservé au président du Seto au sein de la commission des tour-opérateurs du Znav… pardon de Les Entreprises du Voyage.

La réciproque serait-elle de mise ?

Lu 1786 fois

Tags : Chikli, Mas, Seto
Notez


1.Posté par mille sabords le 15/12/2016 13:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La Nouvelle Directive Européenne à l horizon 2018 va être catastrophique pour toute la profession si elle est votée.(?)
On se demande pourquoi cette commission européenne s'acharne sur le secteur tourisme déjà frappé par la pleine responsabilité en application du code du tourisme dans le cadre des voyages à forfait et par la garantie financière mouture 2014 appliquée 100% en 2016 qui a fait le bonheur de l'APST en 2016.
C'est à BRUXELLES que les TO doivent taper sur la table de manière très forte pour ne pas laisser passer cette nouvelle directive.
Pourquoi ne pas contacter les autres TO européens pour faire bloc? Bien que les autres TO européens soient moins concernés car à force de concentrations il ne reste que quelques TO dont les actionnaires ne sont plus des privés mais des multinationales qui peuvent perdre de l'argent et qui de toute façon ne rembourseront pas leurs clients - Ces TO trouveront la parade en mettant la pression et la charge sur leurs propres fournisseurs- .
Les TO français ont ils la même puissance financière pour le faire ? et les petits TO ?
Le SETO doit se montrer vigilant, actif et efficace pour une fois.
Ses adhérents qui payent leurs cotisations attendent des résultats auprès de BRUXELLES avant qu'il ne soit ,encore, trop tard.
Toute la profession est d'ailleurs concernée TO et distributeurs.
En France quel est le TO ou l'Agence de Voyages (qui traite avec un réceptif ) qui devra payer les prestations alors que le client annulera sans frais au dernier moment ??????
Quid des engagements vols des TO????
Les patrons des TO et agences de voyages sont déjà très engagés financièrement avec la pleine responsabilité,la garantie financière nouvelle version (que les représentants de la profession ont laissé validé par Bruxelles alors qu'il était temps de se mobiliser avant juin 2014).
Nous devons tous PRENDRE CONSCIENCE de la gravité de la situation au lieu de se congratuler , de faire de l'auto satisfaction et de discuter de généralités dans les réunions .Nos représentants ont ils pris la mesure de leur tâche et des impacts?
Les élus de Bruxelles qui décident des Directives , sont bornés et n'ont aucune idée de ce ce qui se passe sur le terrain ( politique polititienne.).. Mais encore faut il entendre les représentants de nos instances, ont il la voix suffisamment forte pour se faire entendre? Ont ils les bons interlocuteurs? Pas sûr.
Le consommateur n'a que des droits dans notre profession!
Les professionnels n'ont que des obligations et des contraintes!
Si rien n'est fait à Bruxelles, maintenant et efficacement ,la profession prendra à nouveau de plein fouet l'application de la Directive de Bruxelles comme elle a pris de plein fouet la garantie 100% des fonds déposés qui est en train de semer la panique au sein des patrons des agences de voyages qui doivent donner des garanties personnelles pour pouvoir travailler.
Peu de profession sont dans ce cas pour avoir accès au travail.
Personne n'avait vraiment pris la mesure de la précédente directive de Bruxelles hormis les banquiers qui ont déserté le secteur tourisme
ACTION? Cette fois??

2.Posté par DUBITATIF le 15/12/2016 14:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
et pendant ce temps-là Airbnb propose des activités et n'est pas immatriculé (donc pas de garantie) : il y a eu dans le presse dite spécialisée un article sur le sujet avec d'éminentes personnalités (atout france etc ..) mentionnant qu'ils devraient l'être, mais ensuite rien .......... : donc, vu le succès d'airbnb, il faut croire que les consommateurs (ou du moins une grande partie) s'en contrefichent (des années que les "milieux autorisés" envisagent de mener des actions pour "valoriser" auprès des consommateurs cette garantie .. on attend toujours... c'est que ça doit être bigrement compliqué à argumenter ...) ; et à partir de là si Airbnb se met volontairement hors la loi, c'est qu'ils ont estimé que le risque encouru était faible voire nul : à quand la rébellion des "pros de l'ancien monde du tourisme" pour faire de même ????

3.Posté par mille sabords le 15/12/2016 15:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Très juste, nos acteurs élus sont dormants,bloqués sur le passé et sa continuité; entre temps les plateformes progressent et s'adaptent aux consommateurs en toute illégalité.
Un autre exemple Meetic qui " devrait " aussi sur les conseils de Atout France régulariser sa situation (?). et bien d'autres..
Le concept de la licence unique sans qualification professionnelle exigée ( supprimée fin 2015) induisant une garantie financière unique ( alors que les risques sont différents , les métiers aussi) n'a plus sa place ,n'étant pas adapté au monde économique qui qualifie les métiers et les consommateurs pour mieux cibler les ventes...

4.Posté par Christian Jean le 15/12/2016 22:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Posté par DUBITATIF le 15/12/2016 14:05 | Alerter
et pendant ce temps-là Airbnb propose des activités et n'est pas immatriculé (donc pas de garantie) "


Bonsoir,
@ M. Gobert, "le spécialiste" qui insulte sans savoir et qui ne connaît ni la géographie, ni la réalité des agents de voyages" , ce Monsieur "je sais tout" qui "délire dans ces affirmations gratuites...

Comment avec "une carte de presse" et un tel talant de "journaliste" peut-on écrire pour ne rien dire, et surtout du "bla bla"ou si ce n'est satisfaire des fantasmes qui n'appartiennent que à son ego, mais surtout à ses "barons" , ... Il reste très fort sur le "people", chapeau bas l'artiste mais question "vérité et infos" cela reste "à dormir debout" ...

Et ou sont les idées OU SUGGESTIONS ? ...
"Les agents de voyages ne sont pas que des cons"

Cordialement M. "le journaliste "

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com