TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom : Grèce, cash cash pour les touristes

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Mercredi 1 Juillet 2015

Cette fois, c'est quasi la guerre entre la Grèce, un des berceaux de notre civilisation et l'Union Européenne. Et tout ça pourquoi ? Une bête et sordide histoire de pognon…



La Case de l'Oncle Dom : Grèce, cash cash pour les touristes
Non, bien évidemment, je rigole, même si l'on ne peut pas forcément rire de tout. N'empêche que, naïvement, assister à la mise en liquidation judiciaire, puis au dépôt de bilan d'un Etat entier, ça me laisse songeur…

Déjà que, simple travailleur, le moindre découvert à votre banque vous vaut le courroux pétaradant et vociférant de votre sympathique homme de fric (ou souvent dame de fric) et surtout le débit immédiat (sur de l'argent que vous n'avez pas) de sommes astronomiques, que dire d'un pays tout entier ?

Manque de pot, c'est encore un pays à forte consonance touristique. Un pays où la mer est belle, où le soleil brille et où, globalement, il devrait faire bon vivre…

Un pays de la Méditerranée qui a vécu depuis longtemps avec ses traditions économiques. Que chacun appréciera, mais là n'est pas le sujet !

La Case de l'Oncle Dom : Grèce, cash cash pour les touristes
Nous sommes en début de saison estivale. La Grèce, depuis quelques années et surtout la défaillance des touristes européens, français en particulier, vers la Tunisie ou le Maroc, sans parler de l'Egypte, reprend considérablement du poil de la bête en termes de fréquentation.

Pas de bol, la Grèce n'a plus un rond. Et les banques ferment, ne distribuent pratiquement plus de monnaie dans les machines à sous.

Conclusion : les touristes sont fortement encouragés, par nos instances traditionnelles et hautement avisées, à faire provision, avant leur départ de ces billets de banque que nous envient fortement les populations grecques qui sont soumises à "rationnement monétaire".

Certes, même le Quai d'Orsay grâce à son Centre de crise (qui gère aussi les Conseils aux voyageurs) recommande à nos bons touristes de prendre du cash avant de se rendre en Grèce.

Ben, heureusement que nous ne vivons plus au siècle dernier, lors des grandes restrictions monétaires sur le voyage et le fameux "carnet de change". Si je ne m'abuse, on ne pouvait pas sortir, pour partir en vacances, l'équivalent de 1000€…

Mais que vont donc faire nos voyageurs en partance vers Cythère, cette île qui, selon la légende, accueillit Aphrodite, la belle déesse de l'Amour ? Si la Carte Bleue ne vaut plus tripette chez les dieux de l'Olympe, va bien falloir partir avec des biftons.

Et là, cruel dilemme : bien sûr que le pays est "sur", mais ces bons touristes ne vont-ils pas susciter l'envie et l'appétiosité (oui, ça vient d'appétit, dans mon langage) de nombreux margoulins.

Tous ces sacs et valises, garnies de jolis euros, dont la Grèce n'aura bientôt qu'un vague souvenir, n'est-ce pas tenter les dieux malfaisants qui pourraient tenter de concocter une sorte de "récupération" face au vide abyssal des machines à billet ?

Non, je n'ose même pas y penser. D'ailleurs, les voyagistes, dans leur grande sagesse, auront peut-être pris la précaution d'avertir suffisamment leurs clients…

Et ces derniers de planquer leurs biftons dans diverses caches… De quoi donner du boulot aux marchands de coffre-forts dans les hôtels… Le malheur des uns faisant le bonheur etc…

En même temps, comme les autorités grecques, viennent d'annoncer, à l'heure où j'écris ces pauvres lignes, que le pays ne rembourserait pas le milliard et demi qu'elle doit à la communauté, donc à ces même touristes tout ceci risque de ne pas être de la tarte.

Ou plus exactement, une belle salade… grecque !

Lu 1644 fois

Tags : Cythère, grèce
Notez


1.Posté par Abraham le 01/07/2015 16:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A l'image des médias d'une manière générale arrêtez de diffuser des informations erronées juste pour remplir vos cases libres.

En effet Il y a actuellement un contrôle du capital en place, permettant le retrait de maximum 60,00€ par jour des distributeurs.
Cette mesure ne concerne que les personnes porteurs d'une carte de crédit grecque et non les touristes.
Les touristes peuvent donc normalement utiliser les distributeurs avec leurs cartes de crédit étrangères et retirer l'argent dont ils ont besoin.
De plus, les cartes de crédits sont opérationnelles et ils peuvent les utiliser pour régler hôtels, restaurants...

Voila a méditer.

2.Posté par Babette le 06/07/2015 13:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
J'ai dû louper quelque chose : la Constitution Européenne ne garantit-elle "la libre circulation de personnes et de marchandises" ? Selon les textes, on peut emporter jusqu'à 10.000€ en liquide à l'étranger (dans un pays membre de l'UE). Sachant qu'en général le séjour est payé d'avance, ça laisse une belle marge pour les loisirs et les extra sur place.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com