TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom : "On n'est pas là pour tirer sur des ambulances !"

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Lundi 11 Novembre 2013

Congrès Manor ce week-end à Bruxelles. On y a eu souvent droit à des déclarations pour le moins étonnantes de la part des ténors du barreau de la production. Cette fois, grosse surprise (?), la langue de bois était de mise à moins que ce ne soit plutôt… "Courage, fuyons" !



Des TO résignés ? Les généralistes n'ont pas répondu aux questions essentielles de ce débat et c'est bien dommage...
Des TO résignés ? Les généralistes n'ont pas répondu aux questions essentielles de ce débat et c'est bien dommage...
J'aime bien les Congrès Manor.

Ce sont les premiers de la saison et, généralement, les intervenants en profitent pour présenter les grandes tendances.

J'attendais, pour tout vous dire, beaucoup du débat d'ouverture, une main tendue de la part des distributeurs envers les producteurs sur la question cruciale : "Les TO généralistes ont-ils encore un avenir" ?

Ben, franchement, vu la façon dont ils ont abordé le problème, j'aurais plutôt tendance à en douter...

Y'avait pourtant du beau monde : TUI, Thomas Cook, Fram du côté des TO, Pierre Cosentino et José Martinez du côté des distributeurs.

Déjà, si je puis me permettre, le problème était mal posé, dans le sens où un TO généraliste… Or, c'est quoi, un TO généraliste ?

Un vendeur de Clubs où on fait un concours de lancer de tongs à l'apéro ? Une boite qui vous vend un circuit improbable à Oulang Bator ou en Tunisie ? Un industriel du voyage ? Je penche pour la dernière définition.

Et donc, les distributeurs, qui ont besoin de ce genre de produits, parce que, après tout, ça met un peu de beurre dans les épinards et que c'est relativement facile à vendre, ont osé poser la question : quel avenir pour leur drôle attelage ?

Relayant en cela les attentes de la salle, salle qui, à ma grande déception, restera totalement aphone durant les débats.

Pourtant, les questions, posées d'une manière apaisante et totalement réconfortante par les porte-parole des distributeurs étaient claires et pleines de bon sens : êtes-vous capables de répondre aux attentes de nos clients ?

Allez-vous leur proposer des produits qui correspondent aux changements d'habitudes de ces derniers ?

Nous avons besoins de producteurs forts, nous pouvons vous aider. Mais vous ne nous écoutez pas. Vous changez de stratégie sans arrêt, vous n'êtes pas rassurants !

C'est vrai, les habitudes de consommation ont changé.

En première ligne, ce sont les distributeurs qui ont lancé l'alerte, comme le souligne Pierre Cosentino, lequel va carrément plus loin dans son analyse, en déclarant que ses clients ne veulent plus de production industrielle.

J'attendais une réaction forte de la part des trois grands TO présents sur la scène…

Déception.

Pour Thomas Cook France, on a eu droit à une timide prestation de Serge Lamberti, lequel si j'en crois mes infos, serait en déménagement vers le Sud.

Sans grande conviction, il refaisait pour la énième fois le panégyrique de la restructuration Thomas Cook France. Je passe les détails et de conclure sur un vibrant "Jet Tours va devenir le spécialiste des vacances et proposera à ses clients un peu de flexibilité."

Stéphane le Coz, pour TUI, reste finalement conforme et applique les directives de ses actionnaires et du "Grand Plan" imaginé dans les hautes (et nébuleuses) sphères du conglomérat TUI.

Oui, nous restons dans le "mainstream" (beurk), non on ne change pas de flexibilité, c'est comme ça et pas autrement. Dit avec le sourire, ça passe…

J'attendais de Fram un regain d'énergie. A la décharge de Thierry Miremont, son Président number 5 (il parle beaucoup anglais), c'était pas facile...

C'était pourtant le moment, devant une salle acquise et qui n'attendait que ça, de pousser un vrai cri d'espoir, de dire que "oui, c'est dur, oui on en bave, mais oui on va gagner parce que nous avons les moyens de gagner".

Il l'a dit, certes. Trop timidement…

A la fin du spectacle, la salle n'a pas bronché. Comme me le racontait un participant, "on n'est pas là pour tirer sur des ambulances", on a besoin de producteurs forts et on peut les aider…

Mais, comme le racontait dans son intervention l'économiste Nicolas Bouzou, "le nouveau ne nait pas de l'ancien..." ou comme le dit aussi la sagesse populaire : avec du vieux on fait pas du neuf... (CQFD)


Lu 1999 fois

Notez


1.Posté par Mounir le 12/11/2013 10:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Dominique

OK ,j'accepte sportivement votre analyse méme si je ne la partage pas à 100%.

Accepttez vous que "La critique est aisée mais l'art est difficile".
Votre critique est "du pure journalistique" ou non ? ..est ce que je fais une lapalissade là ou non ?

Alors soit, que proposez vous pour les TO ? qu'attendent les clients selon vous ? quels types de vacances recherchent-ils eux qui voyagent avec une tribu dériére,enfant, ado, et parfois avec mamie,papi et les cousins.
Comment faire voyager les familles en all in , pas loin, avec un bon service, sur des belles plages ,dans de jolis sites, en toute sécurité, avec des horaires avions convenables , un bon confort. et surtout pas cher. Avez vous une recette à donner aux TO TUI,FRAM et THomas Cook pour qu'ils puissent aller de l'avant et faire mieux ?

Que doit on avoir à la place du mot "mainstream"

Je vous lance le defi de nous pondre là , quelques bonnes idées ,quelques bons conseils un nouveau nom qui remplacerait le mot mainstream ( on vous promet de l'utiliser dans nos futures communications )...allez vous avez la parole, nous avons soif et nous sommes préts à boire vos paroles "ecrites"...

Avec impatience

Au plaisir de vous lire

Mounir

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com