TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom : Ryanair, cette chère low lost "va de mieux en mieux"...

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Mardi 12 Avril 2016

Ce n'est plus une nouveauté: non seulement Ryanair n'est plus une compagnie aérienne low cost, mais elle s'enfonce de plus en plus dans un classicisme étonnant. "Tout va de mieux en mieux", tel est son programme pour l'année 2016. Ben, pour la France, c'est pas gagné…



Ryanair a présenté ses nouveautés pour les clients lors d'un point presse mardi - Photo Ryanair
Ryanair a présenté ses nouveautés pour les clients lors d'un point presse mardi - Photo Ryanair
Rien à faire, je n'arrive pas à croire à la volonté de Ryanair de "penser" au client avant tout !

Et d'annoncer son nouveau "programme Année III", consacré quasi exclusivement sur l'"expérience client".

Ben alors faut arrêter maintenant de prendre le client pour un gogo.

Certes, la compagnie irlandaise, pour laquelle Chien Charly, lui-même d'origine celtique (nobody is perfect) manifeste une légère affection, maintient son "engagement de" pratiquer encore et toujours "les tarifs les plus bas".

Bien. Pour combien de sièges ? Parce que, si j'en juge son nouvel engagement, va pas beaucoup rester de sièges à 19.99€ TTC (à condition de réserver le 14 avril pour voyager en mai) !

En revanche, du côté "compagnie classique", ça y va : nouveau tarifs "loisirs plus", qui permettent de réserver son siège, embarquer avant les pôvres et disposer de 20kgs de bagages. En soute ?

Ou encore ce service "business plus", "amélioré". Chouette.

Plein d'autres nouveautés, tels le "système de paiement optimisé sur l'application". Important, le système de paiement, n'est-il pas ?

La Case de l'Oncle Dom : Ryanair, cette chère low lost "va de mieux en mieux"...
Allez, tout ça, c'est très beau, sauf que pour la France, c'est toujours pas la priorité de Ryanair.

Ou du moins, si, la compagnie aimerait bien percer sur notre destination… Sauf qu'entre O'Leary, le patron de l'irlandaise compagnie et les règles sociales et industrielles de notre pays, c'est pas franchement l'entente cordiale.

Ce qui, comme nous l'indiquions dans un excellent article aurait quelques conséquences sur l'expansion Ryanaisque en France.

Faut dire que O'Leary, le droit social, les charges salariales et les grèves, il aime pas trop. Même pas du tout.

Certes, il a pas tout à fait tort, mais de là à bafouer le droit le plus léger du travail, y'a un pas qu'il franchit allègrement.

Vous me direz, en Irlande, ils ont pas la loi El Khomri, Hollande et tout le bazar pré-électoral.

En revanche, pour les "nuits debout", j'ai connu un certain nombre d'irlandais vachement sympas qui étaient capables de tenir debout, quasi endormis… Mais c'était dans les pubs de cette bonne ville d Dublin.

Sacré moment…

Mais en attendant, pour Ryanair, va quand même falloir poursuivre ses ambitions en France. C'est un sacré marché pour elle, même si easyjet lui dame le pion régulièrement, en étant positionnée sur les aéroports "normaux" et pas au diable vauvert…

D'ailleurs, c'est mal barré pour Ryanair, qui comptait bien s'installer à Roissy (à moindre coût).

Damned. J'imagine mal le patron de Roissy faire des pieds et des mains avec la Chambre de Commerce de Paris pour trouver quelques subsides "marketing" comme on dit en Ryanie…

D'autant que les contrôleurs du ciel y sévissent aussi beaucoup. C'est d'ailleurs O'Leary qui avait pondu une pétition protégeant les passagers lors des grèves de contrôleurs aériens en France.

Il y allait pas de main morte d'ailleurs, réclamant purement et simplement l'abolition du droit de grève pour les contrôleurs aériens européens, au même titre que pour les militaires et la police.

Tout en laissant cependant la possibilité aux contrôleurs aériens de se syndiquer (sic), mais organiser et discuter avec d'un médiateur sans grever !

Un grand démocrate, qui vient enfin de se souvenir qu'il avait quelques clients qui méritaient une certaine attention.

A quel prix ?

Lu 1569 fois

Notez


1.Posté par acétylène le 13/04/2016 07:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
RyanAir ne pense ni au bien-être du client, ni à celui de son personnel, corvéable à merci.
RyanAir ne pense qu'à surfer sur la crise économique et la concurrence sauvage pour inciter les gens à emprunter ses lignes, malgré les réticences d'un bon paquet d'entre eux.

Paraît que RyanAir s'installe à Toulouse l'automne prochain et y ouvre plein de destinations.
Pour ma part, je me ferai un point d'honneur à n'utiliser que des Cies concurrentes de RyanAir, même si je dois payer plus cher. C'est un acte civique de ne pas cautionner des méthodes de voyou !
Si tout le monde en faisait autant dans un tas d'autres domaines, le tissu social s'en porterait mieux et il y aurait peut-être moins de spéculation sur l'humain (et l'animal aussi !)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com