TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom: Ryanair, "ô temps, suspend ton vol…"

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Lundi 4 Novembre 2013

Décidément, rien ne va plus pour Ryanair, la compagnie irlandaise présidée par le maître-provocateur, Michael O'Leary. Après avoir engrangé des bénéfices record, la low cost à la croissance insolente a peut-être mangé son pain blanc…



En choisissant d'emblée de s'implanter dans les grands aéroports easyjet n'a pas choisi la voie de la facilité mais son choix s'avère aujourd'hui plus payant que celui de Ryanair... /photo dr
En choisissant d'emblée de s'implanter dans les grands aéroports easyjet n'a pas choisi la voie de la facilité mais son choix s'avère aujourd'hui plus payant que celui de Ryanair... /photo dr
Et si le modèle avait atteint son seuil d'incompétence ?

Et si, finalement, ces modèles low cost "à l'européenne", sensiblement différents quand même du modèle Southwest par exemple aux Etats Unis n'étaient plus suffisamment rentables ?

Et si, tout simplement, le business model de Ryanair avait fait son temps?

Contrairement à son grand concurrent easyjet, Ryanair a, chaque fois que c'était possible, boudé les "grands aéroports", dans la mesure du possible, au profit d'aéroports secondaires.

Beaucoup moins chers, bien sûr, même si le passager doit se taper quelques heures de trajet pour prendre son avion ou en débarquer.

C'est moins cher pour la compagnie et, en plus, ce sont les chambres de commerce locales qui financent en grande partie (pour ne pas dire en totalité) l'installation de la compagnie.

Si j'en crois les dernières rumeurs en provenance de Bruxelles, ces grands sages de la commission songent sérieusement à interdire les "subventions" versées par les chambres de commerce…

Ce qui devrait provoquer quelque ire de la part de l'irlandais. Lequel, cependant, continue à jouer les provocateurs invétérés, si j'en crois notre camarade Libération.

Selon notre confrère, Michael O'Leary admet que sa compagnie va faire une "courte pause dans sa croissance", ce qui lui permettra "d'en profiter afin d'améliorer encore son services aux passagers".

Dans le genre "je vous emmerde", le patron de Ryanair est champion, indiquant "nous devrions essayer d'éliminer les choses qui emmerdent inutilement les passagers" (sic) !

D'où toute une série de mesures improbables, que je vous ai narrées très récemment, tel le choix du siège, la baisse des tarifs sur le paiement par Carte bancaire ou la diminution du prix d'un bagage en soute.

Même les dames pourront embarquer leur petit sac à main en cabine… sans rien payer !

Pendant ce temps, easyjet poursuit sa voie, ayant compris depuis longtemps que le modèle "low cost" devait évoluer, surtout envers les voyageurs fréquents.

Ceux qui voyagent pour leur affaires, mais dont les entreprises ont des budgets de plus en plus "serrés" !

Et ça marche, même si dès le départ la compagnie organge avait décidé de jouer dans la cour des grands aéroports internationaux !

Ah, j'oubliais Air France, qui elle, tente encore d'imiter un système qu'elle a du mal à comprendre… Mais, apparemment, sans grand succès. Et hop !

En attendant, l'action en bourse de Ryanair dégringole. Elle tombe d'ailleurs en entrainant dans sa chute ses petites camarades, aussi bien British Airways qu'Air France.

Et comme un malheur n'arrive jamais seul, les pilotes de la compagnie qui ont enfin réussi à se fédérer en un syndicat "représentatifs", menacent d'entamer très bientôt une grève illimitée.

Eh bien, pour une fois, je ne peux pas leur donner tort !


Lu 2565 fois

Notez


1.Posté par Jacques Bankir le 05/11/2013 09:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Monsieur Gobert, Je m’étonne que vous aboyiez avec cette meute qui s’acharne contre Ryanair. Cette compagnie devrait être inventée si elle n’existait pas. Oui elle va plus loin qu’EasyJet ou une Southwest qui a été la référence pendant 40 ans mais qui a beaucoup vieilli et pâti de la concurrence des Spirit et Allegiant. Mais elle reste n°1 en Europe par ses 80 millions de pax, son yield le plus bas et sa rentabilité la plus élevée. Elle a montré que l’on ne doit pas subir obligatoirement dictat des aéroports et du personnel navigant. Elle vient de commander massivement une nouvelle tranche de 738 à prix canon (ce qu’ils perdent en consommation par rapport au MAX est largement compensé par les économies sur Aircraft, Maintenance, Insurance, Taxes, Handling, sans compter moteur totalement fiabilisé et non expérimental) qui va lui permettre de saisir toutes les opportunités fournies par la rétraction des réseaux MC des majors. Je fais trois paris : l’action remontera après les déclarations tonitruantes de Michael qui ne sont, comme d’habitude, pas innocentes ; les mesures protectionnistes suscitées par ses ennemis n’iront pas loin mais risquent de décaler encore emplois et économies des aéroports français, victimes du système le plus protectionniste, vis à vis des autres plateformes européennes.

2.Posté par Soubielle Richard le 05/11/2013 15:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Simple question hors texte. Pourquoi illustrer cet article avec une photo d'un avion Easyjet ?

3.Posté par navigant le 18/11/2013 17:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ryanair fait de la cavalerie commande des avions neufs qui seront payé par le vente des avions les plus vieux. de plus boeing cette fois ci les a vendus au prix fort .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com