TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom : Selectour Afat, quand le brouillard se lève…

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Lundi 22 Février 2016

Les conneries, c'est comme les impôts, on finit toujours par les payer ! Michel Audiard, qui n'avait pas envisagé la saga démentielle chez Selectour Afat, n'aurait pu trouver mieux. Et que les conneries, au bout d'un moment, les honnêtes gens n'en peuvent plus !



Juste au passage, en digression comme je les aime, le bon Rick Sailor qui attendait enfin des infos, va pouvoir se répandre tout à son aise. La case des commentaires est grande ouverte !

Comme nous vous l'avons annoncé en exclusivité lundi 22 février 2016, cette fois, c'est la guerre ouverte au sein des instances dirigeantes de Selectour Afat. "Ras le bol" ont (enfin ?) osé dire ces administrateurs, ces délégués régionaux, face à la démagogie qui semble présider aux décisions unilatérales prises par une majorité décadente.

Mais bourrée de certitudes, droite dans ses bottes, s'accrochant avec l'énergie du désespoir à un navire qui prend l'eau de toutes parts.

Les adhérents, à qui l'on communique ce que l'on veut bien leur communiquer, c’est-à-dire pas grand-chose, n'ont rien vu venir…

Certains cependant, de plus en plus nombreux, ont commencé à manifester sur leur Forum, s'insurgeant contre la perte de rémunération, la mise "hors marché" des produits TO (ben, c'est normal, faut bien qu'ils compensent, ils ont aussi besoin de tortorer)…

Ce n'est pas la majorité réplique la présidente, laquelle considère tout ceci comme une simple vétille et surement pas un prétexte à démission. Pour elle, du moins.

En revanche, les six dissidents, eux, ont démissionné. Parce qu'ils en ont marre du brouillard qui plane en permanence sur un Conseil d'Administration opaque, parce qu'ils ne veulent plus être traités comme des larbins, parce qu'ils en ont ras la casquette de ne pas être tenus au courant d'affaires qui méritent pourtant l'attention.

Tiens, à propos d'affaire, ils soulignent dans leur lettre aux adhérents un certain litige qui oppose le réseau à Carlipa.

C'est quoi Carlipa ? Ben, je vais vous dire. C'est une histoire qui date de quelques années, du temps où Jean-Luc Dufrenne (qui voit au fil des jours ses espoirs de présidentiable s'effondrer telle la baudruche du Cirque Pinder) présidait encore à la com' et le "marketinge".

Déjà, Mango, c'était une cata, mais là, c'était aussi le pompon. Carlipa, c'était une société qui fournissait (je fais simple), les écrans intérieurs dans les boutiques du réseau. Avec un contrat de fournisseur en bonne et due forme.

Quand, dans un grand élan d'harmonisation (eh oui), le réseau a décidé d'un concept commun de vitrines pour le réseau, la commission en question a choisi une autre société, lilloise celle-ci, Manganelli et lui a confié le marché.

Bon, fallait dédommager Carlipa, dont le contrat, selon les dire du sieur Dufrenne, se terminait dans les mois suivants. Coût du dédommagement : 80.000€. Et le directeur général de l'époque, Jean-Pierre Mas signait le nouveau contrat en faveur de Manganelli.

Seul problème, le contrat Carlipa ne se terminait pas fin 2014, mais fin 2015 ! Et comme, entre gens de bonne compagnie, un contrat est un contrat, l'affaire est en cours devant la juridiction adéquate. Avec quand même, mais c'est "peanuts", une demande de dédommagement de la part de Carlipa d'un million et des brouettes…

Ça fait désordre pour nos dissidents qui, eux, pensent quand même à la monnaie des adhérents. Lesquels les ont élus et envers qui ils se sentent responsables.

Voilà pour éclairer certains esprits qui ne savaient pas…

En fait, je pense, malgré la désinvolture dont font preuve les partisans de Selectour Afat 2020, qu'ils ont bien fait de claquer la porte. Je suis persuadé que le réseau ne pourra que confirmer leur décision.

Ils aiment leur réseau, ils ont véritablement l'esprit coopératif, ils veulent travailler pour ceux qui les ont élus et leur font confiance.

Ils le disent fort bien: "En démissionnant, nous rendons le pouvoir aux adhérents. Cependant, cet acte n'implique qu'un renouvellement partiel du CA actuel : nous appelons à une démission générale ce qui aurait pour bénéfice de le renouveler en totalité."

Je connais d'ailleurs des adhérents, chez TourCom par exemple, qui devraient aussi se lever et faire front devant l'opacité et le… brouillard.

Et comme l'écrivait Audiard, "Quand on parle pognon, à partir d'un certain chiffre, tout le monde écoute" !

Lu 1940 fois

Notez


1.Posté par Rick Sailor le 23/02/2016 11:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher ami

Quel honneur vous me faites en m'invitant à commenter !
Aussi, vais-je y aller de bon cœur.

Votre souci n'est pas l'info, il y a peu de nouveautés dans vos assertions. Elles sont pour certaines dans les documents remis aux AG. Non, votre souci est partisan. Vous confondez analyse et prise de position. C'est toute la différence entre le talent d'un éditorialiste et la mouche du coche opportuniste.

Vous confondez petit pouvoir et réelles informations !
Toutes les entreprises connaissent des actions en justice. Moi-même j'en ai deux en cours. Et alors, c'est la vie de l'entreprise que d'être au centre d'un litige. Vous condamnez alors que rien n'est jugé. Que connaissez-vous du dossier ? Des ragots souvent exagérés. On est loin de l'info, non ?

Vous n'avez jamais aimé Mas ou Bieljanski et vous avez soutenu De Bouard. On connaît la suite. Depuis vous confondez analyse et soutien partisan. Les partants du réseau sont de piètres politiques qui attendent leur heure. Pourquoi n'évoquez-vous pas Selectour Finances et les frasques connues de tous ?

Vous analysez l’économie du réseau en vieux routier de la finance ?
Sur quelles bases analysez-vous les comptes, vous qui n'avez jamais connu le moindre succès dans les affaires...au point si j'ai compris d'avoir perdu beaucoup d'argent il y a quelques années.

Bref, à part le soutien de quelques esprits simples voire primaires vous jouez ce qui a fait la force de la 4ème république "on nous cache tout on ne nous dit rien», une sorte de Zemmour du tourisme, le talent en moins ! Même si franchement je n'apprécie pas Zemmour !
Le poujadisme démago ne règle que la rancœur, pas les affaires

Oui vous avez raison, toute cette affaire a été exagérée ! Oui les dirigeants de Selectour Afat se sont trompés, et lourdement. Oui, il faut changer la relation distributeur/TO. Mais n'oubliez pas une chose, le premier TO de France c'est le client qui achète ses voyages sans les agences. C'est celui là qu'il faut convaincre ! Et qu'importe le nom du futur Président(e) - (tient pourquoi pas le brillant Vairon ?) - s'il trouve une solution au problème. Nous ne sommes plus à l’école ou dans un régime soviétique ou l'erreur se punissait à coup de colles ou de goulags. Seul le résultat compte.

Alors pour une fois construisez au lieu de chercher à détruire.
Vous verrez, l’optimisme c’est bon pour le teint !

Mais vous avez raison "Les conneries, c'est comme les impôts, on finit toujours par les payer !"
Et l'adage ne concerne pas que vos lecteurs.

Bien à vous, ami cher
Votre Rick

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com