TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom : Selectour, tant va la cruche à l'eau… qu'elle "se casse" !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Vendredi 29 Janvier 2016

Ridicule. Et inquiétant. C'est la première fois, tant dans l'histoire de Selectour que celle d'Afat qu'une telle stupidité se produit. Et qu'il est temps, enfin, que la raison reprenne le dessus, que producteurs et distributeurs reviennent à la raison et... à la table des négociations.



Le flou persiste chez Selectour Afat pour la question du référencement 2016-2018 - Photo DR
Le flou persiste chez Selectour Afat pour la question du référencement 2016-2018 - Photo DR
"C'est une révolte?", aurait demandé Louis XVI à l'un de ses ministres (je sais plus lequel). "Non Sire, c'est une révolution, aurait répondu le suce nommé (laisse, ma rédac'chef, ça me fait rire).

Des têtes sont tombées…

Et d'autres vont tomber, parce que les adhérents de Selectour Afat en ont ras la casquette de cette opacité, ce manque de communication venu de la part d'élus qui ne pensent qu'à leur réélection future (et pour certains une place de président).

Latente, cette révolution s'est subitement enflammée lors d'une réunion de délégués régionaux (région Est), la semaine dernière.

Virulents, (pour ne pas dire plus), ces représentants d'adhérents ont manifesté clairement leur hostilité à la décision venu de la Commission Tourisme du réseau, lequel avait, sans aucune concertation et d'un commun accord unilatéral (sans tenir compte de la volonté flagrante de la minorité au Conseil d'Administration), décidé que désormais, la rémunération des agences passaient par une taxation des producteurs sur le tarif "brut client", assorti de trois taux de calcul : 11%, 12.5% et 13%.

Tollé des producteurs. Lesquels, ou du moins beaucoup, ne sont pas tout à fait clairs non plus dans leurs "honnêteté" vis-à-vis de leurs vendeurs : combien de promos (non ou peu commissionnables) ont-ils lancés vis-à-vis de la distribution.

Et c'est vrai, comme le soulignait fort justement Adriana Minchella dans ses vœux mercredi soir, qu'il est temps que chacun évolue. En revanche, lancer un bras de fer ridicule, c'est de la stupidité, assortie d'une grosse dose d'arrogance.

La Case de l'Oncle Dom : Selectour, tant va la cruche à l'eau… qu'elle "se casse" !
Dominique Beljanski, Présidente de Selectour Afat, entourée par Didier Calas et Jean-Luc Dufrenne, ont oublié, certainement, que le réseau qu'ils dirigent (avec un conseil d'Administration quand même, lequel apparemment, n'est là que pour entériner les décisions d'une majorité soumise) est composé d'actionnaires qui ont besoin d'entretenir des relations courtoises et commerciales avec leurs fournisseurs.

Et que les fournisseurs, certes peu enclins à dilapider leurs maigres recettes, attendent quand même de la part du réseau un minimum de "prescriptions" de leurs produits. Ils veulent bien payer, mais pour un service. En clair, ils veulent être vendus… pour le prix qu'ils payent.

Simple.

Autant les adhérents, tous des indépendants ne l'oublions pas, ont compris le principe, autant la tête du réseau, avide de revenus dont on ne sait jamais trop comment ils sont redistribués n'a rien vu venir.

Un fournisseur, dont je tairai le nom, me racontait que le sommet avait été atteint lorsque Selectour avait référencé un Booking.com à 7% (HT)… Avec une trésorerie qui filait directement chez l'hôtelier !

Ben, maintenant, le trio ne sait plus trop comment se sortir de ce guêpier, face, non seulement à la fronde des fournisseurs "importants", mais aussi face à la fronde de ses adhérents.

Comme nous l'avons annoncé en exclusivité, dans un communiqué qui a pour seule qualité d'être alambiqué au possible, "on va reprendre les négociations"… calmement.

Machine arrière, toute ! Benoîtement, les fournisseurs qui n'avaient pas encore signé… attendent !

Et ceux qui ont signés, mais qui ne veulent pas être les dindons de la farce, attenden !

Les vendeurs, qui n'en peuvent plus et qui voient se profiler la saison, attendent, eux aussi. Mais s'angoissent.

Qu'ils se rassurent, de même que les fournisseurs : dans leur communiqué, le trio (ils ont signé tous les trois) explique que "nous tenons à vous rassurer : le périmètre précédent des partenaires référencés demeure inchangé y compris pour les partenaires du groupe Transat, TUI et Kuoni dont les départs demeurent garantis et centralisés par la CRF au moins jusqu'au 29 février 2016".

Ben, encore heureux !

Du coup, cette fois-ci, c'est Laurent Maucort, ce directeur général entouré de véritables professionnels salariés, qui va s'y coller. Et reprendre enfin une discussion qui aurait pu, m'ont confié plusieurs TO "Gros", être réglée en cinq minutes si nous étions partis sur les bases des anciens contrats" !

Je crois même que l'ex-président du réseau, Jean-Pierre Mas, pourtant fin manœuvrier, n'aurait jamais osé un tel patacaisse. D'ailleurs, curieusement, il reste bien silencieux en ces temps difficiles.

Il n'est peut-être pas encore trop tard, avant l'explosion définitive de cette organisation qui part de plus en plus à vau-l'eau. Une révolution, voulue par les adhérents qui, petit à petit, commencent à se réveiller est en marche. Faudrait encore un peu plus de réveil de la part des silencieux…

Ceux, nombreux, que j'ai entendus, beaucoup d'ailleurs modestes, ne réclament qu'une chose : le départ d'élus qui les ont déçus.

Démissionner est parfois une preuve de courage…

Lu 2971 fois

Notez


1.Posté par Raphael le 29/01/2016 08:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La politique à une limite : l'incompétence.
Il faut que le DG remette de l'ordre si ce n'est pas trop tard et ensuite la démission du CA est une évidence.

2.Posté par Réaliste le 29/01/2016 10:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Eh oui l'analyse de Laurent Abitbol parue dans vos colonnes reflète bien l'ambiance et le fonctionnement
du réseau, le manque de respect d'une minorité au CA qui a surement moins d'ego et plus de réalisme.
Le pouvoir parfois fait tourner la tête, il ne suffit pas d'être élu encore faudrait-il être compétent . Souhaitons que cette année les adhérents ouvrent les yeux . Rappelez vous un ca élargi ou un Mr Séveno certif que jamais il ne prendrait une fonction de direction au seing du réseau à la demande d'un délégué de région. Il n'est plus temps de jouer au Pocker menteur, il en va de l'avenir des adhérents.......

3.Posté par DUFRENNE le 29/01/2016 11:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Notre Cher Dominique (Gobert) a au moins une qualité :

Il rédige des édito qui sont beaucoup lus.
Il est payé pour cela :mission accomplie!

Je suis chaque jour un peu plus rassuré du nombre de lecteurs croissant désapprouvant les propos gobertiens : rééquilibrage accompli!

Dernier exemple en date, pour celles et ceux qui accorderaient encore un quelconque crédit à la prose gobertienne :

"Dominique m'appelle hier sur mon portable aux environs de 17H. Je pense lui avoir fait des réponses claires à ses questions qui, pour une fois, étaient assez claires. Aucune de mes réponses n'est reprise, même partiellement, dans ce présent édito!"

Continue donc ton petit bonhomme de chemin Dominique....
Tu es encore suivi par certains.........

On a la presse qu'on mérite!

A plus,

Jean Luc DUFRENNE

4.Posté par Dominique Gobert le 29/01/2016 11:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le chant du cygne, mon cher Jean-Luc?

5.Posté par Gregory le 29/01/2016 12:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quid d'une analyse plus pertinente et poussée qui aurait mis en avant que cette démarche avait été initiée pour répondre aux attentes et demandes des agences dont la part des taxes et surcharges carburant toujours plus croissantes grevaient la part commissionnable ?
Mais il est plus simple de dénoncer le résultat plutôt que d'en chercher la cause (même si ce résultat n'est pas forcément le meilleur)...

6.Posté par JLDUFRENNE le 29/01/2016 15:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
cher Grégory

le principe de la commission "ttc" renommée par la suite BRUT CLIENT a d'abord été initié au sein de la commission tourisme du réseau SELECTOUR AFAT il y a maintenant 9 mois. cette commission est composée d'une quinzaine d'adhérents du réseau, tous très investis dans leur métier. il a été ensuite mis en forme, d'un point de vue "modèle économique" par les services du siège, puis validé par le CONSEIL d'ADMINISTRATION et ce à 2 reprises à une large majorité.
l'ancienne commission tourisme devenue depuis juin dernier commission achats et co présidée par Didier CALAS et moi-même, a donc reçu la mission de porter ce projet dont l'objectif essentiel est de juguler la dérive de la part des promotions chez certains TO à moindre rémunération.
A noter que nous étions contraints de trouver un modèle faisant sens pour l'ensemble de nos partenaires TO même si beaucoup parmi eux n'étaient pas concernés par cette dérive.
le modèle repose sur 3 axes majeurs :
- le brut client ( taux de commission appliqué sur le montant total payé par le client
- linéarité de ce taux pour la totalité de la production
- que la rémunération , dans le cadre de ce nouveau modèle, ne soit pas dégradée/ actuelle.

Ce modèle a reçu un satisfecit du réseau à une très large majorité.

Au fil des mois, la quasi totalité des TO a adopté ce schéma et il faut ici saluer leur réel souci de partenariat. Quelques partenaires majeurs ont prolongé la négociation jusqu'à la date d'échéance et souhaitent apporter des aménagements à ce modèle.

Notre défaut de communication a été plutôt mal perçu et nous le comprenons parfaitement. il est cependant très difficile de distiller la moindre information tant que les négociations ne sont pas terminées dans leur ensemble.

Si je m'exprime à nouveau ce jour au travers de TOURMAG ce qui, vous en conviendrez, n'est pas dans mes habitudes, c'est pour rappeler à la fois les bases de notre démarche, comme tu nous le demandes Grégory, et pour rappeler l'énorme difficulté à communiquer durant cette période.

Nous saurons en mesure d'apporter à nos adhérents, dans de très proches échéances, une information officielle sur la finalisation de ces négociations.

merci de l'intérêt porté à ce sujet

bien cordialement

JL DUFRENNE

7.Posté par Léa, agent de voyages blonde le 29/01/2016 16:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Monsieur Dufrenne,
Mes éditos à moi sont encore plus lus que ceux de Tonton Dom... (kikoo Dom)
Dîtes-moi vraiment ce que vous en pensez (par mail) et je ferai une petite bafouille.
Mon bon, je suis une fille légère et frivole, alors il y a un petit risque que je me moque.
Bons courage aux administrateurs.
des bisous magiques,
Léa

8.Posté par Gregory le 29/01/2016 20:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci Mr Dufrenne d'avoir pris la peine de rétablir certaines vérités et de détailler ici ce que tout bon journaliste aurait du faire dans son article... à savoir expliquer le pourquoi du comment de cette démarche.
Bonne soirée

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com