TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom : Seto, Znav : haro sur le Iata !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Mercredi 18 Mai 2016

Le temps passe, les compagnies aériennes trépassent, les agences n'ont que leurs yeux pour pleurer… Pas d'état d'âme cependant pour IATA, ce grand machin des transporteurs aériens, lequel, sans aucune vergogne, entend bien dicter sa loi aux distributeurs et aux producteurs !



Les Entreprises du Voyage et le Seto viennent d'envoyer à leurs adhérents une très jolie missive, leur recommandant de remuer tout ce qui compte d'élus dans leurs zones de chalandise afin de leur faire comprendre le danger qui menace les quelque 170.000 entreprises du tourisme en France © anyaberkut - Fotolia.com
Les Entreprises du Voyage et le Seto viennent d'envoyer à leurs adhérents une très jolie missive, leur recommandant de remuer tout ce qui compte d'élus dans leurs zones de chalandise afin de leur faire comprendre le danger qui menace les quelque 170.000 entreprises du tourisme en France © anyaberkut - Fotolia.com
C'est en effet au 1er juillet prochain que les nouveaux critères, issus des cerveaux des membres de IATA, vont être applicables aux agences de voyages françaises.

Avec des conséquences qui risquent d'être dramatiques pour la majorité d'entre elles.

L'APST la première, avait sonné le branle-bas, face au réveil un peu tardif des instances professionnelles, principalement le Seto et Les Entreprises du Voyage (ex-Znav).

Ce qui avait d'ailleurs, avec beaucoup de cynisme et d'ironie, provoqué la stupéfaction de IATA, qui ne comprenait pas un tel revirement, alors que Seto et Znav participaient à la conférence PAFCON, (un nom totalement prédestiné !) qui avait entériné la décision des compagnies aériennes.

Roooh ! Les gros hypocrites !

D'un seul coup, le Seto et Les Entreprises du Voyage sortent de leur torpeur quasi hivernale (après tout, quand on hiberne, faut prendre le temps de s'éveiller et comme le printemps est lui-même en retard, tout ça n'arrange pas les choses…).

Pourtant, y'a urgence, le 1er juillet c'est demain. Et je ne pense pas que l'arrivée d'Alexandre Begougne de Juniac (ben oui, c'est son patronyme, j'y peux rien) va aider beaucoup les agences de voyages françaises.

D'autant qu'Air France est un acteur majeur de Iata dans la politique suivie en France.

Mais cette fois, du côté des instances professionnelles, maintenant que les uns et les autres sont unis d'une manière indéfectible, on est décidé à mener le combat.

Parce qu'il ne faut quand même pas que Iata et son âme damnée du BSP se foutent de leur distribution et que les compagnies aériennes qui tombent telle la mouche à crotte se croient intouchables.

Tiens, juste en passant, qu'en est-il du remboursement des billets de Syphax que le BSP devait rembourser… depuis juillet 2015 ?

Et la débâcle d'Air Méditerranée, dont de nombreux clients attendent toujours d'être remboursés ? Étonnant silence de Iata-BSP !

Or donc, cette fois, faut y aller et vite fait. Les Entreprises du Voyage et le Seto viennent d'envoyer à leurs adhérents une très jolie missive, leur recommandant de remuer tout ce qui compte d'élus dans leurs zones de chalandise afin de leur faire comprendre le danger qui menace les quelque 170 000 entreprises du tourisme en France.

Et accessoirement, d'attirer l'attention des élus sur le fait que, si les critères Iata étaient réellement appliqués, ce seraient des milliers d'emplois qui deviendraient extrêmement… menacés. Il y va de la survie d'une profession déjà bien affectée.

Bien évidemment, les instances professionnelles ont l'intention de procéder à une action judiciaire.

Toutefois, comme ces professionnels sont des gens de bonne volonté, ils veulent, avant de lâcher les bombes, tenter une ultime négociation avec les compagnies aériennes.

C'est beau, c'est grand, c'est généreux… Mais pas franchement voué à la réussite, hélas.

Il faut donc que chacun se mobilise. C'est tout simple, il suffit de remplir le modèle de missive envoyé par les deux syndicats et de déverser ces lettres dans les boites aux lettres des élus.

D'accord, me direz-vous, ces derniers vont avoir du mal à comprendre ce qu'est Iata, le BSP et tout ce genre de choses, eux qui sont plus habitués à demander des biftons gratos…

Mais faut quand même essayer, c'est important !

Pour le modèle de lettre, suivez le guide :
http://snav.cab01.net/Go/index.cfm?WL=5727&WS=3137_7417700&WA=3105

Lu 1557 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com