TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom : TAAJ de comprendre... à quelque chose malheur est bon !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Mardi 14 Mars 2017

On se souvient encore de la faillite de TAAJ-La Boutique des Croisières. Peut-on dire qu’à quelque chose, malheur est bon ? En tout cas, cette faillite aura fait progresser, malgré pleurs et grincements de dents, la garantie financière pour les voyages à forfait…



On peut supposer, et c’est tant mieux pour les clients de TAAJ, que l’Etat ait appuyé fortement la décision de la Banque Palatine de rembourser. Encore que certains clients aient été malgré tout lésés d’une partie de leurs débours… - DR : Capture d'écran TAAJ-La Boutique des Croisières
On peut supposer, et c’est tant mieux pour les clients de TAAJ, que l’Etat ait appuyé fortement la décision de la Banque Palatine de rembourser. Encore que certains clients aient été malgré tout lésés d’une partie de leurs débours… - DR : Capture d'écran TAAJ-La Boutique des Croisières
Marrant, d’ailleurs, à l’heure où j’écris ces lignes, je me prépare à accomplir un petit déplacement du côté du pays du Taaj (le Mahal, sûrement), mais là n’est pas le propos.

Après plus de deux ans de discussions et de tergiversations, les malheureux clients victimes de la faillite de TAAJ viennent de recevoir le remboursement de leur voyage rêvé… mais pas effectué !

Sacré coup dur pour la Banque Palatine, laquelle avait jugé utile de se porter garant du voyagiste déchu.

Faut dire qu'à l’époque les banques estimaient sans doute pouvoir gagner un peu de sous en se substituant à des organismes dont c’est le job, style APST.

Faut dire aussi qu’à l’époque, la loi n’était pas la même et que "la totalité des fonds déposés par les clients n’était pas garantie".

En effet, l’organisme garant pouvait plafonner le montant à une somme. Au-delà, le client n’avait que ses yeux pour pleurer.

En revanche, l’APST a toujours été un garant intégral, se substituant d’ailleurs la plupart du temps, au voyagiste défaillant.

Ceci afin de fournir au client la prestation pour laquelle il s’était souvent saigné aux quatre veines…

Pourquoi seulement quatre d’ailleurs ? On se le demande, mais c’est une vieille expression.

Finalement, la Banque Palatine ne s’en sort pas si mal, puisque le montant des remboursements après la faillite de TAAJ a été calculé sur le montant maximum de la garantie souscrite, soit 1,8 million d’euros.

En même temps, si je puis dire, l’Etat a eu sacrément chaud aux miches, parce que, comme nous l’explique si bien l’article de mon excellent confrère Pierre Coronas, la Directive Européenne ne permettait déjà pas, à l’époque de plafonner le montant de la garantie.

Du coup, l’Etat a vite fait bien fait, parfois avec quelques grincements de dents du côté de certains professionnels, de modifier la loi sur la garantie financière des professionnels du tourisme et de conforter l’APST dans sa démarche de « garantir la totalité des fonds déposés par le client ».

Il est certain que si les clients lésés s’étaient attaqués à l’Etat, c’était une sacrée tuile…

On se souvient aussi qu’à l’époque, cette décision avait fait hurler certains « professionnels ».

On avait même assisté à quelques moments de haute bravoure, consistant notamment à jeter l’opprobre sur la Caisse de Solidarité des Professionnels du Tourisme.

Avec le succès que l’on connait et le retrait pur et simple des organismes bancaires de ces affaires de garantie, finalement peu rentable dans ces conditions…

On peut également supposer, et c’est tant mieux pour les clients de TAAJ, que l’Etat ait appuyé fortement la décision de la Banque Palatine de rembourser. Encore que certains clients aient été malgré tout lésés d’une partie de leurs débours…

Mais après tout, c’est un moindre mal. En revanche, je constate que seulement 93% des créances admises ont été remboursées.

Il serait intéressant de savoir pourquoi 7% manquent encore à l’appel…

En tout cas, c’est une belle reconnaissance de sérieux pour l’APST, laquelle devrait quand même se faire connaître un peu mieux auprès de la clientèle, toujours craintive de ce genre d’aventure.

Et aussi, pour l’APST, l’occasion de s’enquérir peut-être encore plus, du sérieux de ses adhérents. Et de ce côté là... il reste encore un peu de ménage à faire !

Lu 1532 fois

Notez


1.Posté par THOMAS le 14/03/2017 08:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Monsieur Gobert,

Êtes-vous seulement éditorialiste chez TourMaG où avez-vous un emploi dissimulé de chargé de communication chez l'APST ?

Aujourd'hui, TOUS les organismes qui proposent une garantie financière pour les agences de voyages garantissent en ILLIMITÉ. Alors qu'une agence soit garantie par l'APST, groupama ou atradius, elle offre les mêmes garanties.

De nombreuses agences saines ont quitté l'APST pour deux raisons
- prix élevés
- gouvernance opaque

Les gros sinistres des 2 dernières années sont des défaillances d'agences garanties par l'APST.
Les sociétés bien gérées en ont marre de cotiser (cher) pour garantir les filous de notre profession, protégés par l'APST qui feint de découvrir des situations désastreuses quand il est trop tard (alors que la profession entière est au courant depuis des mois)

Les assureurs ne sont pas des gentils. Ils analysent les bilans avec froideur, demandent des contre-garanties mais coûtent deux fois moins cher que l'APST et (bizarrement) n'enregistrent pas de sinistre.

L'APST n'est pas une solution unique... ni pour les agences, ni pour le consommateur.

2.Posté par Chapus Franck le 14/03/2017 16:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Thomas, vous avez le droit de penser ce que vous voulez, mais attention à ne pas dire de contre vérités...oui il est important qu'il existe un choix...la concurrence a du bon...mais renseignez vous, la différence de prix des cotisations annoncées, c'est une erreur et souvent l'APST est moins chère...sinon comment expliquez-vous que l'association couvre plus de 85% du marché...il est inexact que les assureurs n'ont pas de sinistres...il est normal que le leader du marché ait plus de défaillances que les autres...mais aussi des entreprises saines et en bonne santé reviennent vers l'APST (le groupe Salaün par exemple)...et que ferait les jeunes entrepreneurs refusés par les assureurs pour créer leur agence, si l'APST n'existait pas...et avez vous connaissance du tutorat qui permet d'aider les jeunes sans contre garantie de rejoindre la profession...et croyez vous qu'une association qui serait gérée de façon opaque serait encore debout depuis 52 ans et appréciée par le plus grand nombre ? Thomas, vous accusez Dominique Gobert d'être un agent commercial de l'APST...mais vous, qui êtes vous pour défendre le monde de l'assurance avec des mensonges aussi gros ? Vous connaissez la valeur de solidarité ? Dans l'attente de vous lire !!!

3.Posté par Dominique Gobert le 14/03/2017 20:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci, monsieur Chapus.
Pour l'autre anonyme, un certain colonel a aussi prétendu que j'étais appointé par L'APST...
Suffit de vérifier, chez cette association, les comptes sont publiés et accessibles.
Et puis, si tel était le cas, comme le dit un ami à moi, je serais pété de thunes!!!

4.Posté par Chapus Franck le 15/03/2017 09:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dominique, vous savez avec "les gestions opaques", on peut tout faire, comme le dit Thomas...il est vrai,son commentaire m'a fait pensé à des déclarations du colonel, en son temps, quand il était "intéressé" par l'APST...il en parlait beaucoup ! Il faudrait demander à Alix Philipon, présidente de la caisse de caution, d'inviter ce Thomas pour qu'il assiste à un conseil, comme ça il pourrait voir qu'il y a des personnes bénévoles, engagées, passionnées et au service de la profession, autour de la table...
Thomas peut se renseigner, aussi, sur le travail exemplaire que font les délégués sur le terrain...ça lui ouvrira les yeux sur la réalité de l'APST !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com