TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom : Tourisme, panique dans l’urgence !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Mercredi 20 Juillet 2016

Décidément, chacun y va de son urgence. Après l’état d’urgence reconduit, le Comité d’urgence économique de Ayrault, voilà aussi Emmanuel Macron qui convoque dès ce matin une cellule de continuité économique… en urgence !



DR : georgerod-Fotolia.com
DR : georgerod-Fotolia.com
Et finalement, je vais finir par croire que dans les ministères, on lit TourmaG.com avec une attention soutenue.

A peine avais-je commis cet édito (brillant, merci) intitulé « Il est temps de passer aux actes » que j’apprends qu’on va… palabrer.

Et cette fois, c’est Emmanuel Macron qui s’y colle, réunissant tous les représentants des secteurs économiques : commerce, tourisme, hôtellerie, restauration, loisirs, etc…

Tout ceci est fort bien, mais ça sent quand même un peu l’urgence et la précipitation. Chez nos représentants à nous qu’on a, Jean-Pierre Mas, Président des Entreprises du Voyage, plus communément nommé Znav, ne savait pas trop de quoi il retournait.

Faut croire d’ailleurs que chez Macron, on n’est pas franchement au courant de toutes les composantes des métiers du Tourisme. Le Znav a été certes, convoqué… mais le Seto, que tchi.

Sans doute les tour-opérateurs ne sont pas concernés par la situation, du moins du point de vue de Bercy.

La Case de l'Oncle Dom : Tourisme, panique dans l’urgence !
Quand je vous dis qu’on est dans la panique… Vaudrait mieux laisser faire les professionnels, tels Fekl, notre secrétaire d’Etat au Tourisme : il connait l’affaire !

Il a, comme beaucoup, reçu la convocation et suppose "qu’on va faire un point", parce que, effectivement, en ce qui concerne le tourisme, c’est pas brillant.

Sans vouloir non plus se mêler des affaires des hôteliers ou des restaurateurs, il semble que ce ne soit pas très brillant non plus.

Et pour nos réceptifs, il est clair que la situation les met clairement en difficulté. Et quand je parle réceptifs, c’est au sens très large : nos croisiéristes fluviaux, nos parcs de loisirs sont compris dans ce lot.


De même que les agences de voyages… L’analyse de Mas est assez claire : le climat général est à la tendance du « repli sur soi » et nous constatons que beaucoup de voyageurs remettent à plus tard leurs voyages vers l’étranger.


Mais que faire ? Pour Mas, "ce ne serait pas très raisonnable, nous pourrions demander au gouvernement d’arrêter les attentats" … Humour, certes, mais après tout, ça ne fait pas de mal.

Plus sérieusement, le seul moyen de redresser la situation serait de redonner de la France une image positive.

Il s’en est fallu de peu, après la réussite de l’Euro 2016 qui redonnait de notre pays une belle image.

Après Nice, c’est à nouveau foutu : la France apparaît comme la principale cible des terroristes et je vois mal comment des touristes, qu’ils soient français ou étrangers, tenteraient à nouveau le diable, particulièrement dans des endroits à forte concentration humaine. Les parcs de loisirs notamment risquent de morfler sévère !

Dans leur ensemble d’ailleurs, tout ce que compte d’industrie touristique en France, dont la majorité a lourdement investi, tant dans de nouveaux produits qu’en matériel, particulièrement informatique va souffrir.

Et il est évident que le Ministère de l’Economie, dont Emmanuel Macron assure la gestion va devoir faire un effort important envers tous ces professionnels.

Bien sûr, je pense que notre président du Znav (pas du Seto, il compte pas pour Bercy) va le demander, Bercy devra au moins, sans parler d’indemnisations, alléger tout ce qui est charges diverses et variées auxquelles sont soumis les professionnels du Tourisme.

Mais, cette fois, faudra pas des mesurettes…

Allez, « En marche » !

Lu 1819 fois

Notez


1.Posté par westar le 20/07/2016 11:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dominique


faire de l outgoing, c'est envoyer des Francais depenser leurs sous à l'Etranger. le Ministre du Tourisme est ministre du Tourisme Incoming......ce qui est naturel.

Le Seto à sa place surtout autour d'une table officielle ....en Tunisie ou en Egypte, très certainement.


oui, il faut mobiliser des commerciaux, des energies, pour vendre notre destination sur les marchés etrangers et je pense qu'il y a , bien que je sois pas pro de l incoming, beaucoup à faire.

2.Posté par papagolf le 22/07/2016 13:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Westar,
"mobiliser des commerciaux, des energies, pour vendre notre destination sur les marchés étrangers".
C'est vrai.
Pas facile quand la communication d'état (devrais-je dire des médias?) tourne autour de deux mots : urgence et guerre.
Attention, l'information n'a pas de contraire.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com