TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom : ça carbure pour la grande arnaque des surcharges !

l'édito de l'Oncle Dom


Rédigé par Dominique Gobert le Dimanche 14 Avril 2013

Transparence. Ça, c'est tendance ! D'accord, transparence mais alors, qu'elle s'applique à égalité pour tous. Sauf que c'est loin d'être le cas pour les compagnies aériennes et leurs surcharges carburant…



Parce que finalement, c'est quoi la surcharge carburant, baptisée pudiquement et opaquement par les compagnies "taxe", YQ ou YR ou Y ce que vous voulez, d'ailleurs, de toute façon personne n'y comprends rien./photo dr
Parce que finalement, c'est quoi la surcharge carburant, baptisée pudiquement et opaquement par les compagnies "taxe", YQ ou YR ou Y ce que vous voulez, d'ailleurs, de toute façon personne n'y comprends rien./photo dr
Jérôme Cahuzac, finalement, n'est qu'un enfant de chœur.

Et pas doué pour un sou. Ben oui, lui s'est fait piquer et ça, c'est impardonnable. Tout fout le camp !

Mais rassurez-vous : ceux qui ne sont pas près de se faire piquer, ce sont les compagnies aériennes, les pauvres miséreuses de l'industrie touristique.

Oh, le sujet n'est pas nouveau, ça fait bien maintenant près d'une dizaine d'années que la grande arnaque fonctionne à plein régime.

Quelle arnaque ? Mais allons, voyons, la fameuse et improbable surcharge carburant, née de l'imagination… de qui, au fait ?

Mériterait quasi d'être décoré l'inventeur génial de ce grand racket international.

Parce que finalement, c'est quoi la surcharge carburant, baptisée pudiquement et opaquement par les compagnies "taxe", YQ ou YR ou Y ce que vous voulez, d'ailleurs, de toute façon personne n'y comprend rien.

Personne ? Enfin, pas tout à fait. Les comptables des compagnies aériennes comprennent au contraire vachement bien que la taxe est une sacrée "surcharge" dans le revenu de leurs compagnies respectives.

Un bonus en quelque sorte, digne de l'imagination fertile d'un parrain sicilien (oui, c'est une image, pas de quoi s'énerver) !

Une compagnie aérienne utilise des aéroplanes qui eux même, pour fonctionner au gré du vent, sont nourris au pétrole, qui, comme chacun s'en aperçoit tous les jours, à tendance à coûter de plus en plus cher.

Normal, c'est la loi de l'offre et de la demande.

La Case de l'Oncle Dom : ça carbure pour la grande arnaque des surcharges !
Naïvement, on peut supposer que les tarifs sont étudiés, chaque année (?) en fonction de différents critères: prix de l'avion, frais de structures, que sais-je…

Un autocariste, un transporteur routier, un taxi, le tarif reste et ne fluctue pas à chaque fois que le baril de pétrole a un hoquet.

Pas les aériens qui, eux, ont compris la combine. Juteuse.

Hausse du carburant ? Pas de problème. On "surcharge" !

Comment ? Au doigt mouillé, au gré de l'humeur, au vu des pertes engendrées par l'incompétence de nombreux dirigeants aériens.

Peu importe, c'est un rideau de fumée et, de toute façon, c'est comme ça et pas autrement : le client est roi… pour payer !

Baisse du carburant ? On touche à rien, de toute façon ça va remonter…

Et, bien entendu, pas question de commissionner qui ni quoi que ce soit. Une taxe, c'est pas commissionnable. D'autant que chaque compagnie fait aussi ce qu'elle veut, jouant souvent sur une concurrence extrêmement déloyale.

Et, bien évidemment, toutes les instances, nationales, internationales, s'en foutent allègrement. Iata récolte la manne pétrolière. Bruxelles continue à dormir tranquillement.

Air France continue à perdre de l'argent, preuve qu'elle n'est pas douée en racket. Le client paye.

Logique...


Lu 3189 fois

Notez


1.Posté par michael le 15/04/2013 03:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On peut en dire autant des taxes dites d'aeroport, dernier exemple en date du moi de mars dernier.
Un award ticket LAX//CDG via DFW taxes $5, je dis bien $5.
Retour CDG/LAX via DFW, $175, vous lisez bien 175 !
Au passage je n'ai pas ete mieux traite a CDG qu'a LAX, pourtant ...

2.Posté par Pirate le 15/04/2013 11:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le pire arrive mon cher Dominique....Cet été au nombre des taxes qui alourdissent déjà considérablement votre billet d'avion, viendra s'ajouter une petite nouvelle...La CO2 !
Eh oui, l'avion pollue...L'avion fait du bruit...L'avion consomme...Bref que des défauts...A chaque défaut, une taxe...Reste à créer l'avion parfait !

3.Posté par Niçois le 15/04/2013 14:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et, comble de l'arnaque : certaines compagnies ne remboursent pas les surcharges carburant en cas d'annulation, même en plein été quand les vols sont complets, telles AF, BA, ... etc comme si cette surcharge faisait partie intégrante du tarif HT => cela devient une augmentation déguisée !
Que fait Bruxelles pour protéger les consommateurs de cette situation ?

Toujours concernant l'action de l'UE pour la protection des consommateurs, elle devrait imposer un montant unique des taxes d'aéroport dans l'Union, comme elle l'a fait pour le roaming dans la téléphonie, et supprimer les taxes de sûreté lorsque les passagers sont en correspondance en zone Schengen puisque tous les aéroports sont censés respecter les mêmes règles ... et qu'il n'y a pas toujours un contrôle, comme à Lyon.

4.Posté par TAXES RACKET le 15/04/2013 15:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et le mieux, depuis quelques semaines la taxe hausse carburant YR, n'est plus remboursable avec Air France sur un billet non changeable
Vous avez dit racket?????!!!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com