TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom : ça grenouille un max chez Selectour Afat...

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Mardi 26 Janvier 2016

Tiens, juste un clin d'œil à ce sacré Michel Delpech, lequel chantait "On dirait qu'ça t'gène de marcher dans la boue"… Du côté de Selectour, visiblement, on patauge sacrément sans savoir trop comment se tirer de ce m…



image dr
image dr
Parce que, et maintenant c'est très clair, les tour-opérateurs qui ont accepté de signer ce contrat de référencement basé sur le TTC se sont clairement fait avoir...

Et que, décidemment, rien ne va plus au Royaume de la Sélectourie.

Faut dire qu'à force de vouloir faire de la politique à 10 sous, on finit par récolter ce que l'on a semé. C’est-à-dire des gros soucis !

Et que la grenouille qui voulait être bœuf a toujours fini par exploser.

Comme quoi, quand on est végétarien… Mais c'est une autre histoire, d'autant que le batracien n'a jamais été végétarien. Je m'égare…

Si je ne m'abuse, c'étaient ces jours derniers que les sages membres du Conseil d'Administration de Selectour Afat devaient prendre une décision concernant leur nouvelle volonté d'établir envers leurs fournisseurs une ponction salutaire et leur soutirer la commission "brute" client, calculée sur le TTC.

Au prétexte, qui est tout à fait juste, de rétablir une certaine cohérence vis-à-vis des promos, de plus en plus fréquente, émises par les dits fournisseurs.

Ces derniers, qui dans leur grande majorité, souffrent de cette disette épouvantable tentent, eux aussi, de survivre par tous les moyens.

Seulement, et comme d'habitude, la grenouille, forte de son pseudo pouvoir, ayant déjà tellement grossi, s'est crue encore très maligne. On va le bouffer (enfin quasi) ce bœuf, ont dit les chefs grenouilleux (et grenouilleuses).

Au grand émoi de beaucoup de leurs congénères, lesquels tenaient et tiennent encore à vivre en bonne intelligence avec leur environnement ?

Après tout, les bœufs, ça attire un paquet de mouches et d'insectes divers, lesquels, comme chacun le sait, sont la bectance favorite de ces batraciens. Nous, on leur bouffe les cuisses, avec un peu d'ail de préférence, mais je suis pas un fana…

La Case de l'Oncle Dom : ça grenouille un max chez Selectour Afat...
Le problème, dans tout ça, c'est que les bœufs ne veulent non seulement pas se faire droïder par les grenouilles, mais du coup, ne veulent plus leur apporter la ration d'insectes nécessaires à leur survie…

Et que finalement, après avoir menacé, coassé, les grenouilles ne savent plus comment se tirer de ce bourbier.


Ce n'est pas faute d'avoir été prévenues, par leurs propres congénères d'ailleurs…

Allez, assez de métaphores. Les propos que j'ai recueillis auprès de Laurent Abitbol sont assez significatifs. Malgré l'attachement que ce dernier porte à Selectour Afat et qu'il refuse d'abandonner dans la tempête.

Et que, grâce à son bon sens des affaires, il pourrait même tirer d'un très mauvais pas…

Mais peut-être serait-il temps, enfin, que face à l'évolution du marché touristique, en France et dans le monde, on revienne à un tout petit peu de bon sens et que les magouilles grenouilleuses cèdent le pas à un véritable esprit d'entreprise.

A quoi sert, toujours dans le plus grand réseau de France, un Directeur Général, brillant parait-il, qui n'a aucun pouvoir ? A quoi lui servent ses équipes, compétentes, motivées, qui ne peuvent pas exercer leurs talents ?

A quoi servent aux adhérents quelques fournisseurs, piégés pour la plupart et qui ne peuvent leurs fournir ce dont ils ont besoin, c’est-à-dire les produits à vendre aux clients ?

Marrant. Dans ce réseau, c'est comme dans nos gouvernements : des potiches qui sous prétexte d'avoir été élus, s'embrouillent dans des considérations politiques sans intérêt, mais rentables quand même, tandis que des conseillers techniques tentent de faire le boulot sans aucun appui.

Il serait temps de changer tout ça, vite fait, avant que ça n'explose, telle la grenouille. Le bœuf, si je me souviens bien de la fable du bon Lafontaine, avait continué à brouter son herbe, tandis que la grenouille, façon puzzle, était éparpillée dans la silve champêtre…

Méditons, les gars, mais vite. Ça va pas durer… D'autant que les taxes d'aéroplanes, la cul, pardon la YQ notamment, sera vite intégrée dans le kilo de bœuf.

Et que le TTC sera vite farci dans l'oignon…


Lu 1696 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com