TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom : garantie financière : je dirige, il exécute !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Mardi 16 Décembre 2014

Il est parfois des choses étonnantes. On sait maintenant que la dernière réunion, tenue à Bercy au sujet de la garantie financière, n'a pas donnée grand chose. Mais la polémique enfle...



Raoul Nabet, Président de l'APST n'était pas présent à cette réunion la semaine dernière à Bercy. Et, c'est vrai, il était à l'Île Maurice, afin de rencontrer les patrons d'agences, membres du réseau Manor.

Il voulait expliquer à tous ces patrons, inquiets, les dispositions qu'entend prendre l’État afin que le consommateur soit encore plus protégé, et que, surtout, la France soit en conformité avec la « Loi » Européenne.

N'oublions pas que, dans tout ce grand bazar, c'est Bercy le chef.
Nabet, comme il le dit lui-même, est « aux ordres ». « Bercy décide, j'exécute »

Nabet avait déjà pris la peine de se rendre au Congrès catastrophique de Sélectourie, dans la même optique, expliquer ! Et surtout faire comprendre que, si les cotisations augmentaient, ce qui est normal, le risque encouru restait le même et que, vraisemblablement, il n'y aurait pas de raisons d'augmenter les contre-garanties.

Et qu'il a fait la même chose devant les gens de Manor.

Pas chez ceux de Tourcomie... Mais faut peut-être pas exagérer, leur Président à vie, lui-même administrateur de l'APST ayant quand même fortement craché dans la soupe...

Je sais bien que, selon la morale chrétienne, quand on vous frappe sur une joue, il faut tendre l'autre, y'a des moments où point trop n'en faut.

Je m'attendais, lors de la prestation de Nabet, à ce que la salle réagisse, pose des questions qui fâchent. Après tout, dans les coulisses, chacun y allait de ses commentaires.

Rien. Un silence que les bons écrivains qualifient audacieusement (je rigole) de plomb.

Il paraît que, lors d'une prestation semblable au Congrès Selectour, c'était pareil. Pas une question, pas un commentaire.

Notons au passage, comme le rappelait Boris Reibenberg, dans un commentaire particulièrement mesuré (c'est quand même un concurrent direct de l'APST), qu'environ 60% des agences françaises ne sont pas éligibles à obtenir une garantie autre que celle de l'APST. Je salue d'ailleurs ici le « fair play ».

Personne d'ailleurs, ne s'est inquiété de savoir pourquoi le président de l'APST ne participait pas à la réunion à Bercy.

Et pour cause. D'abord, parce que l'APST avait délégué son Secrétaire Général, qui n'est quand même pas de la merde, ainsi que son vice-président, lequel n'est pas non plus une potiche.

Et que nous ne sommes pas dans des organisations à la nord Corée : le travail est le fruit d'une réflexion collective et dûment entériné par des administrateurs qui votent en leur âme et conscience.

Même si certains, malgré leur vote, et sûrement par souci d'exister, retournent leur veste comme une crêpe pas fraîche et hurlent soudainement, tel le loup en folie.

A cela, j'ajouterais que l'objet de cette réunion Bercyçoise avait pour but de préparer la prochaine, celle du 18 décembre à venir.

Enfin, il est quand même intéressant de noter que, si les membres du Seto, inquiets eux aussi (et à juste titre) formulent des propositions concrètes, bien qu'à mon sens très compliquées, pour ne pas dire impossibles à mettre en œuvre, suivis d'ailleurs par le Snav, enfin conscient et réveillé, ils aimeraient bien disposer de l'aval de l'APST.

Laquelle, faut-il encore le rappeler, n'a pas, juridiquement, à faire des propositions à son patron, mais simplement à les exécuter.

Quel est ce président, grand amateur de bière, qui avait dit un jour : « Je dirige, il éxécute » ?

Y'a plus qu'à...

Lu 1759 fois

Tags : APST, Bercy, Nabet, Seto, Snav
Notez


1.Posté par mille sabords le 16/12/2014 11:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Enfin le vrai sujet abordé .
C'est Bercy qui dirige sous la tutelle directe de BRUXELLES chef suprême en matière des directives européennes ,( ce qui met en exergue les petites minauderies et agressions verbales du président à vie de tourcom lors de ses déclarations en tourcomie, mais c'est presque normal il est difficile pour certain d'élever le débat à sa juste hauteur )
Raoul Nabet et son équipe expliquent les choses telles qu'elles sont ainsi que la limite de leur pouvoir . C'est plus haut qu'il faut "taper" et pas en ordre dispersé , Pourquoi ne pas faire une lettre ouverte à Bercy et Bruxelles ,il faut empêcher de voir passer la contre garantie financière à hauteur de 200 000 euros dans un contexte économique et politique aussi fragile qu'actuellement d'autant que IATA va certainement imposer sous peu les règlement bimensuels avec un ratio financier déjà voté plus élevé en 2014.... comment va vivre la profession demain ??? .
La remarque de Boris est très juste , la fourniture des contres garanties sera un frein pour certains, éligibles seulement à l'APST . C'est un frein en particulier pour les jeunes générations mais aussi pour les anciens ; comment vont ils et pourront ils réagir en fournissant une contre garantie demain de 200 000 euros?.
La profession prendra conscience des conséquences de la "sur protection des consommateurs imposée par Bruxelles " au moment où chaque patron d'agence de voyages devra signer un engagement de 200 000 E sur ses biens personnels.
Donc Raoul Nabet a déjà fait un grand pas en maintenant en 2015 la contre garantie actuelle , personne n'a conscience de cette avancée parce que aucun patron ne signe à ce jour une contre garantie plus élevée. Quant sera t il en 2016 ??
C'est pourquoi la profession doit réellement se mobiliser directement auprès de BERCY qui exécute les ordres de BRUXELLES ! Le gouvernement actuel apostrophé par BRUXELLES est plus préoccupé de faire baisser de la dette de la France que du tourisme .... hormis quelques coups d'éclat de notre nouveau ministre de l'économie obligé d'éblouir Bruxelles avec de nouvelles mesures dont certaines concernent le tourisme réceptif.
Dominique est pertinent en reprenant les mots d'un certain Président , " je dirige , il exécute "
Nos représentants ( SNAV ... ) ne doivent pas faire que de la représentation fiers de rencontrer des ministres ou secrétaires d 'Etat avec un discours mesuré et retenu. Ils doivent maintenant " taper du poing sur la table de BERCY " voire plus haut pour faire entendre toute la profession. C'est pourquoi l'augmentation de la cotisation de l'APST pour chacun d'entre nous devient accessoire , d'autant elle était nécessaire.

... Au fait ....Les taxis ont gagné hier...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com