TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom : la "connectivité", dernier "machin" à la mode ?

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Mercredi 31 Août 2016

On a parfois l’impression que nous ne vivons pas dans le même monde, nos dirigeants politiques et nous, pauvres laborieux. A croire que, après la déclaration de notre Président instituant le Tourisme « Cause Nationale », la machine se met tout juste à bouger…



C'est la semaine des Ambassadeurs, et depuis trois ans, on « cause » toujours de tourisme sans vraiment en voir le bout - Photo F.de La Mure / MAEDI
C'est la semaine des Ambassadeurs, et depuis trois ans, on « cause » toujours de tourisme sans vraiment en voir le bout - Photo F.de La Mure / MAEDI
C’était à la fin du mois d’août 2013. Trois ans déjà, comme le temps passe.

Devant l’ensemble des Ambassadeurs de France réunis à Paris dans le cadre de leur « Semaine », François Hollande avait érigé le tourisme en « grande cause nationale » !

Super ! D’autant que Fabius, alors Ministre des Affaires Étranges et du Tourisme réunis, avait bien pris les choses en main, transformant souvent nos Ambassadeurs à l’étrangers en promoteurs (pas toujours motivés) de la destination France.

Bon, en même temps, sous le gouvernement de JM Ayrault, on augmentait les taxes de séjours, histoire de ne pas laisser perdre les fruits avant de les avoir semés.

Nous sommes le 1er septembre 2016, c’est toujours la semaine des Ambassadeurs, trois ans se sont écoulés et l’on « cause » toujours de tourisme sans vraiment en voir le bout.

Il est aussi vrai que malgré les efforts des uns et des autres, l’attractivité de notre destination a pris un sacré coup de mou : grèves, attentats, ça craint quand même…

En même temps, et il faut le reconnaître, car je reste d’une stricte objectivité dans cette affaire, Fabius, largement épaulé par Mathias Fekl, son Secrétaire d’Etat, avait bien pris la mesure de l’enjeu… et du problème.

J’ai pas l’impression que Jean-Marc Ayrault se sente véritablement investi dans le job, mais bon. Il reste toujours parmi ces vieux éléphants un relent de suspicion vis-à-vis du Tourisme.

En revanche, faudrait peut-être quand même passer maintenant à la vitesse supérieure, si nous voulons atteindre l’objectif des 100 millions de visiteurs d’ici 2020.

Matthias Fekl et son homologue aux Transports, Alain Vidalies, sorti de sa torpeur estivale ont donc organisé, pour les Ambassadeurs réunis à Paris un déjeuner sur le thème de « Connectivité aérienne, ferroviaire et maritime : un enjeu pour le développement touristique de la France » !

Damned. Comme nous n’étions pas conviés à ce déj', s’en est suivi un super beau compte-rendu. Un monument de découverte et allez, je cite à tout va :

« Dans un contexte difficile pour la filière tourisme, il est impératif de renforcer encore l’attractivité et l’accessibilité de tout notre territoire.

Ceci suppose des efforts renouvelés de promotion de nos destinations, mais aussi le développement des infrastructures et l’amélioration de notre connectivité.

Si nous voulons attendre l’objectif de 100 millions de touristes par an en 2020, il est nécessaire de créer les conditions pour que les entreprises de transports terrestre, maritime et aérien complètent leur offre ou développent de nouvelles dessertes vers la France (transport ferroviaire international, nouvelles liaisons internationales par autocar, lignes aériennes directes, croisières), y compris vers les régions
».

Plus loin, je recite : « Les discussions ont notamment permis de revenir sur les différents modes de transport impliqués dans la connectivité, de s’intéresser à la modernisation et à la valorisation des ports français, aux enjeux de la connectivité aérienne directe, de mettre en lumière le besoin de renforcer l’intermodalité et d’avoir une approche intégrée de la connectivité en prenant en considération les différents enjeux de compétitivité, de sécurité, de sûreté, d’efficacité, d’accessibilité, d’aménagement du territoire, climatiques et environnementaux.

S’agissant du transport aérien, (…) Les Secrétaires d’Etat ont ainsi annoncé la création d’un « observatoire de la connectivité » qui aura pour mission principale de collecter, grâce à un référentiel statistique partagé par tous les acteurs du secteur, des données précises sur les flux touristiques des différents modes de transport et les besoins recensés.

Cet observatoire permettra également de nourrir les réflexions pour aller vers une connectivité durable
».

Bon. Donc, on fait des Commissions de réflexions, on vend quelques aéroports, on instaure différentes taxes, on pressure un peu plus nos compagnies aériennes et d’ici encore quelques années on aura une « connectivité durable » !

Donc, l’Observatoire va observer, c’est le mieux et on verra plus tard…

Lu 1202 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com