TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom : le changement dans le tourisme c'est... pas maintenant ! (Vidéo)

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Vendredi 3 Mars 2017

C’était ce jeudi matin qu'avaient lieu les Primaires du Tourisme. Chaque candidat devait passer son oral devant une assemblée de professionnels du tourisme. Nous sommes venus, ils ont envoyé leurs porte-paroles, nous avons écouté…



Incontestablement, il fallait le faire. C’est une excellente initiative menée de main de maître par Georges Rudas, patron d’Amadeus France (et ça lui fait un peu de pub en même temps) et aussi président de l’Institut Français du Tourisme.

Vous l’avez lu hier, je ne m’attendais pas à des grandes déclarations, pour la bonne raison que, visiblement, c’est pas la préoccupation majeure de nos futurs Présidents de la République.

Bon, au moins, on sait une chose, c’est que tous, ils sont conscients que le tourisme c’est un pan entier de notre économie, qui représente pas loin de 8% de notre PIB.

A part ça, honnêtement, on sent vraiment que le tourisme, ce n’est pas leur tasse de thé, mais bon, histoire de séduire des électeurs, ils sont quand même venus…

Pour Benoit Hamon, c’est quand même Aurélie Filippetti, ancienne ministre de la Culture dans le premier gouvernement Ayrault qui s’y est collée.

Je remarque d’ailleurs que c’est la seule femme représentante d’un candidat, jolie de surcroit. Mais quand même, y’a encore du boulot côté parité...

Ceci était une digression, mais je persiste à penser qu’il est indispensable que l’on sorte de cette « discrimination » entre les mecs et les femmes en général.

Pas de grande déclarations donc de la part d’Aurélie Filippetti, si ce n’est que, visiblement influencée par son mari, Arnaud Montebourg, le candidat refoulé aux primaires du PS, la dame prône un « Made in France Touristique », ce qui ne veut pas dire grand-chose, mais bon…

Intelligente proposition de sa part, consistant à associer un grand ministère du tourisme avec la culture, « qui vont bien ensemble ».

On garde le tourisme en priorité nationale, avec une attention particulière pour le tourisme durable, la sécurité indispensable, le revenu spécifique et universel qui permettra aux jeunes de touristiquer, valorisation des métiers du tourisme, apprentissage des langues

Quant au régime fiscal, là encore les candidats ne connaissent pas vraiment les règles de fiscalité sur les entreprises du tourisme, particulièrement la TVA sur le réceptif.

Le représentant d’Emmanuel Macron, Arnaud Leroy, calme et détendu, reste pragmatique mais pas vraiment aussi clair que son candidat.

C’est dommage, car nous n’en aurons pas appris grand-chose, si ce n’est qu’il prône une simplification à tous les niveaux et une concurrence loyale et équitable. Faisant référence à toute cette innovation et ubérisation du tourisme…

Il aura quand même une pique légère en parlant du transport aérien, notamment envers les compagnies du Golfe, en réponse à Thierry de Bailleul, patron d’Emirates en France.

Je cite : « Quand on ouvrira les livres de comptes d’Emirates ou Qatar (Airways, ndDG), on verra les aides d’Etat et on pourra discuter de protectionnisme ». Quant à un ministre du tourisme à temps plein, la réponse est non !

Jean-Charles Hourcade, représentant de Jean-Luc Mélenchon, est apparu tel qu’on pouvait l’imaginer, mais pas franchement concerné par le tourisme.

Une petite allusion au tourisme durable, une gouvernance du tourisme avec le Quai d’Orsay et le réseau d’ambassadeurs, la sécurité avec une police de proximité et surtout, augmenter le pouvoir d’achat.
Il fera frémir la salle en annonçant la volonté de Hamon d’augmenter le SMIC de 16%. « De toute façon, si vous, les patrons, ne l’acceptez pas, d’autres le feront pour vous » !

Prends-toi ça et fermez le ban !

Volontairement, je ne m’étends pas sur la prestation de David Rachline, pour le FN. Je dois cependant reconnaitre qu’ils ont bien travaillé leur sujet. Pour le reste, il suffit de se reporter au programme de leur égérie patronne…

Et vint Raffarin, l’ancien premier ministre de Chirac, lequel, en vieux briscard de la politique, a su séduire la salle.

Faut dire que commencer l’oral en annonçant « le tourisme, c’est toute ma vie », ça en jette, suivi d’un « il faut créer de l’emploi et le tourisme peut y aider » !

Pour le reste, il est vrai que le tourisme n’est pas une priorité du candidat Fillon, pour qui Raffarin semble encore accorder sa confiance.

Comme beaucoup dans la salle, dont certains passaient la brosse à reluire avec grande émotion. Pourtant, Raffarin avait des chaussures impeccablement cirées…

Mais alors, parce qu’il faut conclure et que je déborde sur mon espace, qu’en conclure ?

Ben, comme d’habitude : le tourisme est loin d’être une priorité nationale, mais ça, c’est pas nouveau. Comme quoi, le changement c’est pas encore maintenant…

Retrouvez chaque jour l'interview (et les questions impertinentes de l'Oncle Dom) d'un des participants au débat en vidéo, sur TourMaG.com.

Lu 1668 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com