TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom : le tourisme Fabius est contre... tout contre !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Mardi 12 Janvier 2016

Laurent Fabius, notre ministre à nous qu'on a, non seulement pour diriger la politique étrangère de la France, mais aussi pour insuffler enfin une véritable politique de tourisme, présentait lundi 11 janvier 2016, ses vœux à la presse. De quoi réfléchir, face à cette nouvelle année… de tous les dangers !



Il semble que Laurent Fabius n'ait pas assez fait comprendre que le terrorisme, outre ses divagations meurtrières, avait aussi lancé une guerre que l'on pourrait qualifier d'économique, avec une cible bien précise : le tourisme - DR : F.de La Mure / MAEDI
Il semble que Laurent Fabius n'ait pas assez fait comprendre que le terrorisme, outre ses divagations meurtrières, avait aussi lancé une guerre que l'on pourrait qualifier d'économique, avec une cible bien précise : le tourisme - DR : F.de La Mure / MAEDI
Il ne les cache pas, les dangers, Laurent Fabius, même s'il manie l'humour avec diplomatie (!!) et un certain sens de la dérision.

Et, contrairement à ce que j'ai pu lire dans les différentes gazettes, il maintient un certain attachement à l'un des secteurs clés de son ministère, le tourisme.

Il a raison : le tourisme fait partie totalement intégrante de la politique étrangère de la France, tant dans ses choix économiques que géopolitiques.

Parce que, de ce côté-là, il a encore du boulot, l'ex-plus jeune premier ministre de la France.

Nucléaire iranien, les folies insupportables de Gros Kim, le terrorisme international, la Syrie, l'Irak, les relations israélo-palestiniennes, la liste serait trop longue.

Et la COP 21, cet accord qui restera marqué dans la mémoire comme étant l'accord de Paris sur la défense de notre environnement planétaire.

On apprécie, dans le discours de Fabius, cette référence au fait de ne pas avoir trop le temps de dormir… même si au Petit Journal (mon émission culte), on ne se prive pas de le surprendre siestant en cours de discours.

Pas trop le temps de siester quand même, d'autant que cette année 2016 risque fort d'être malgré un optimisme forcené, l'année des grands dangers.

Et que, comme à son habitude, la France est encore et toujours en première ligne.

Sans doute un atavisme qui ne nous quittera jamais : ne sommes-nous pas, comme le précise le ministre "nous, les Français, nous ne baissons pas les bras. (…).Tant qu’il n’y aura pas de justice, il n’y aura pas de paix et à chaque instant l’explosion peut se produire".

C'est hélas trop vrai. On vient de voir ce qui s'est passé hier à Istanbul.

Et c'est d'ailleurs très dommage, mais il semble que Laurent Fabius n'ait pas assez fait comprendre que le terrorisme, outre ses divagations meurtrières, avait aussi lancé une guerre que l'on pourrait qualifier d'économique, avec une cible bien précise : le tourisme, source de revenus particulièrement significatifs pour quasiment l'ensemble des pays.

La Tunisie, l'Egypte ont été particulièrement frappées par cette engeance. Et l'Europe est maintenant une cible "touristique" clairement identifiée.

Une Europe dont Fabius soulignait dans son discours la fragilité et les risques de dissensions qui perdurent… hélas !

"Je crois qu’il faut être lucide, il y a beaucoup de nuages qui s’accumulent sur l’Europe en ce début 2016 : une croissance économique qui n’est pas très vaillante ; des menaces terroristes dans plusieurs pays ; des mouvements migratoires massifs qui posent, évidemment, toute une série de problèmes ; un risque de fragmentation de l’espace Schengen ; des tensions entre les pays d’Europe sur les relations avec la Russie ; une évolution préoccupante de la situation politique dans quelques pays, comme la Hongrie et la Pologne ; et certaines forces de dissociation à l’œuvre et je pense en particulier à la question du référendum sur la sortie de l’Union prévu cette année au Royaume".

Bref, c'est pas du réjouissant ! Néanmoins, la perspective de développement tourisme en France reste toujours un enjeu important pour le Quai d'Orsay.

"Nous sommes en train de changer le contenu du portail unique pour le tourisme en France", précise-t-il, tout en indiquant que la promotion touristique de la France, en association parfois avec quelques pays européens "amis" va encore être développée.

Il était, jusqu'à présent, assez rare, d'entendre dans nos instances gouvernementales, un ministre qui se préoccupe du tourisme.

Dommage que Laurent Fabius, ce n'est plus un secret, devrait dans quelques temps, abandonner son ministère. Il aurait, paraît-il, d'autres projets…

J'en terminerai, parce que dans cette période où les vœux, souvent très faux-culs, sont pléthore, pour citer ce que j'ai trouvé particulièrement significatif dans le discours de Fabius : "Je vous souhaite, à toutes et à tous, un très bon millésime 2016.

Comme il est de tradition, j’espère qu’il vous apportera santé, bonheur et réussite professionnelle et, j’y ajoute toujours, ce qui surprend, de l’amour. Je pense que c’est l’une des choses les plus importantes, non pas dans la diplomatie mais tout simplement dans la vie
".

Et tout est dit !

Lu 1476 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com