TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom : miroir, mon beau miroir... suis-je encore la plus belle ?

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Mardi 8 Novembre 2016

Volontairement, je ne suis pas allé à la sortie de ce Comité Interministériel consacré au tourisme en France. Parce que, désolé de vous le dire, mais vous n’avez rien compris à la relance du tourisme Monsieur le First Ministre, pas plus que Jean-Marc Ayrault…



Je reste toujours aussi sceptique sur les mesures qu’entend prendre Manuel Valls sur le tourisme. Près de 43 millions d’euros seront consacrés, semble-t-il, à la relance de cette économie… - Photo JDL
Je reste toujours aussi sceptique sur les mesures qu’entend prendre Manuel Valls sur le tourisme. Près de 43 millions d’euros seront consacrés, semble-t-il, à la relance de cette économie… - Photo JDL
Et que, poireauter pendant des plombes dans un salon doré pour avoir droit à un salut vague, n’est plus de mon âge...

Dommage...

... et navrant, parce qu’il aura fallu des mois et des mois pour s’apercevoir que le tourisme, entre 7 et 8% du PIB était un secteur économique clé de notre pays.

Malheureusement, ni madame Pinville, ni monsieur Fekl n’auront été entendus suffisamment… Ou alors, trop tard !

Mais nous sommes en période pré-électorale. Du coup, faut faire feu de tout bois et ce tourisme, tant important pour nos recettes que pour nos petites entreprises qui ont le culot d’envoyer aussi nos compatriotes vers d’autres destinations, devient une « priorité ».

J’ai déjà oublié le « Grande Cause Nationale ».

Il est vrai que, telle Air France et son arrogance, la destination France vivait sur ses acquis. Une habitude bien française, n’en déplaise à beaucoup.

Et que, lorsque l’on est, naturellement, la première destination touristique au monde, on se laisse vivre. Sans, bien entendu, anticiper.

On l’aura largement constaté : aucun postulant ne s’est battu pour occuper un poste ministériel depuis des décennies. Et à chaque fois, le tourisme était accordé à ces « employés fictifs » du pouvoir, histoire de donner une légitimité à leurs influences partisanes respectives.

Dominique Gobert et chien Charly - DR
Dominique Gobert et chien Charly - DR
Avec les résultats, navrants, que cela aura pu donner. Fred Zadig, pour l’ancienne majorité, aura été d’une nullité flagrante à cette responsabilité…

Quant aux nouveaux venus, après des improbables, style le type qui avait un problème avec ses déclarations administratives ou mademoiselle Pinel qui doit encore se demander ce qui s’est passé, il aura fallu attendre un vrai ministre comme Fabius pour se rendre compte que tout ceci était important.

D’ailleurs, je me demande si on ne se souviendra pas davantage, sous la présidence Hollande, de Fabius et ses initiatives sur le tourisme plutôt que pour sa politique étrangère (et étrange) pas toujours compréhensible...

Mais c’est un autre débat.

En revanche, je reste toujours aussi sceptique sur les mesures qu’entend prendre Manuel Valls sur le tourisme. Près de 43 millions d’euros seront consacrés, semble-t-il, à la relance de cette économie…

Priorité à la sécurité. Certes. Si j’ai bien compris, on va dédier un Préfet à la sécurité des touristes, créer des « commissariats volants », histoire de rassurer chinois, japonais, de plus en plus craintifs et anxieux à l’idée de se rendre dans notre pays.

Est-ce bien raisonnable de maintenir un état d’urgence, qui fait peur à l’extérieur et qui, finalement, ne rebute absolument pas les terroristes de tous poils ?

Non, monsieur Valls, le tourisme et sa relance n’est pas qu'une question de moyens, même si Atout France a besoin de ces quelques euros que le budget de l’Etat va lui consacrer.

C’est toute une image de notre pays qu’il faut reconstituer
, une image sans conflits sociaux, une image d’harmonie, une image de culture, bref, tout ce qui fait le charme de la première destination mondiale.

Et, accessoirement, une histoire de prix, de tarifs. D’ailleurs, je connais beaucoup d’hôteliers qui ont, sans attendre, compris que le touriste était aussi sensible à des tarifs raisonnables.

Faudrait aussi peut-être dire à Madame Hidalgo que Paris, capitale du monde, est une ville totalement sale et que sa conception du tourisme est pour le moins désarmante.

A croire qu'elle voudrait chasser le peu de visiteurs étrangers qui y viennent encore...

N’oublions pas que le redressement de la courbe du chômage passe aussi par un emploi soutenu. Et que le tourisme en France, ce sont plus de deux millions d’emplois… actuellement très menacés !

Que ce soit dans la partie réceptive, comme chez les agents de voyages qui, eux, se battent pour aussi exporter vers d’autres destinations, pas plus sûres que chez nous !

Lu 1631 fois

Notez


1.Posté par Brigitte Moreau le 08/11/2016 09:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Voici un discours clair ...

2.Posté par Papadopoulos le 08/11/2016 10:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dans le tourisme on a plutôt tendance de "tendre la main plutôt que de se prendre par la main". Autrement dit, on attend beaucoup de la part des dirigeants et quand ils décident, on n'est pas contents. Oui mais... ils ne sont ni futés (il faut le reconnaître), ni courageux (car ils regardent plus leur carrière politique que les résultats de leurs décisions).

Mais bon sang de bonsoir, pour quoi nous ne faisons pas comme les paysans, les labos chimiques ou les constructeurs automobiles ? Qu'est qui empêche la mise en place d'un lobby fort qui guidera les politiques dans leur choix ? Qui leur indiquera la direction à prendre AVANT qu'ils tranchent et décident ?
Air BnB débarque en France et flingue les hôteliers ? Personne pipe mot. A New York c'est radical: interdiction de louer son appartement oins de 30 jours / mois. Terminé !
Uber bafoue le droit du travail avec de milliers de "collaborateurs indépendants" ? Une simple transposition du Code du Travail (un auto entrepreneur qui travaille pour un client unique = travail déguisé = obligation d'embauche) aurait mis fin à ces tergiversations.

Bref, on peut écrire beaucoup sur les Yaka et les Fokon, l'évidence est là: Les Entreprises du Voyage est là et il sert à quoi ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com