TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom : par le Grand Caribou, enfin un TO qui va bien !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Mercredi 25 Février 2015

Ca irrite toujours mais ce n'est pas grave. Bien au contraire. Et quand les trains arrivent à l'heure, faut aussi le souligner. Et, quand une entreprise de tourisme va plutôt pas mal, en France, je ne vois pas pourquoi on ne le dirait (écrirait) pas…



Patrice Caradec, ce breton (avec un nom pareil, m'étonnerait qu'il vienne de Basquie), arrivé à la présidence du groupe Transat France, aura réussi non seulement à convaincre ses actionnaires canadiens à le soutenir dans sa stratégie mais également à leur faire comprendre les improbabilités et les spécificités du marché touristique français - Photo Transat DR
Patrice Caradec, ce breton (avec un nom pareil, m'étonnerait qu'il vienne de Basquie), arrivé à la présidence du groupe Transat France, aura réussi non seulement à convaincre ses actionnaires canadiens à le soutenir dans sa stratégie mais également à leur faire comprendre les improbabilités et les spécificités du marché touristique français - Photo Transat DR
Ceci est un avertissement : les propos qui vont se dérouler ci-dessous, sont totalement volontaires et sponsorisés de par ma seule volonté (et accessoirement de mon patron qui n'en tirera aucun profit).

Parce que, quand ça va, faut le dire et que j'en ai un peu marre de disserter sur les humeurs d'un colonel péteur de plombs ou des éternelles errances brouillardeuses de réseaux de distribution parfois improbables.

Ou d'un Syndicat qui cherche encore sa voie…

Oui, Patrice Caradec, il s'agit bien de vous.

Ce Breton (avec un nom pareil, m'étonnerait qu'il vienne de Basquie), arrivé à la présidence du groupe Transat France, aura réussi non seulement à convaincre ses actionnaires canadiens de le soutenir dans sa stratégie, mais également à leur faire comprendre les improbabilités et les spécificités du marché touristique français.

Et, en plus, c'est un sacré commercial. Quand commence l'interview son œil pétille, le sourire devient taquin et faut s'accrocher pour placer une question.

La Case de l'Oncle Dom : par le Grand Caribou, enfin un TO qui va bien !
Marc Rochet, patron d'Air Caraïbes est un adepte du "changement, c'est tout le temps".

Caradec préfère la formule de la force tranquille… Chacun son truc !

Mais pour la force tranquille, c'est plutôt mieux qu'un certain Tonton à une autre époque.

Parti d'une boite qui périclitait, malgré le singe malin, il aura réussi en quelques années à quasi donner ses lettres de noblesse aux Clubs de vacances.

Il en revendique d'ailleurs une certaine paternité notamment dans la formule "tout compris" (all inclusive en canadien québécois), présente dans tous les Clubs Look de sa production.

Et ça marche, même si je ne peux pas dire que la formule Club soit franchement ma tasse de thé ou café.

Mais, comme il le dit, il y a bien longtemps que le "lancer de tongs" à l'apéro est resté au stade des vieux souvenirs…

Par les roupettes du Grand Caribou, comme se plait à rigoler un vieux pote québécois (avec beaucoup de finesse, je reconnais), la formule plaît aux fréquenteurs de clubs de vacances. A tel point que le Breton affilé aux Canadiens vise encore plus haut.

Sur le 1.3 million de vacanciers adeptes des clubs, il revendique en revendique environ 300.000. Et, de son sourire malin, semble rêver à tout le reste…

D'ailleurs, quand on lui demande si les clients de Fram se sont reportés vers chez lui, il ne dit rien… mais on sent quand même une certaine jubilation...

Après tout, c'est de bonne guerre, même s'il reconnaît avoir songé à regarder le dossier Fram, sans pour autant y donner suite.

De toute façon, il ne m'aurait rien dit.

Il est exigeant. Tant avec lui, qu'avec ses collaborateurs, dont il partage souvent les joies et les peines, ainsi qu'avec ses fournisseurs… et ses partenaires distributeurs.

Et reconnait bien volontiers que les TO sans les distributeurs, ça n'a pas vraiment de sens. A condition toutefois que les rapports soient clairs et que chacun puisse y trouver son compte.

Prêt au dialogue, il ne veut pas non plus se faire avoir… Et regrette d'avoir dû quitter le réseau Havas, sans pour autant s'interdire de renouer… plus tard.

Il balaye d'ailleurs les dissensions qui se produisent régulièrement entre distribution et production, mais aimerait bien pouvoir échanger plus souvent avec eux. "On n'est pas là pour se blouser les uns et les autres, mais pour arriver à travailler ensemble".

Et ne serait pas contre un partage équitable des données clients, afin de fidéliser sa clientèle sans pour autant piquer la part des agences de voyages.

Un regret, dont il s'excuse auprès des agences de voyage : la mise en place plutôt laborieuse d'un nouvel outil technologique, Travel Box, qui a perturbé durant quelques mois, les réservations sur le site Vat Pro.

"Tout est réglé maintenant, j'aimerais bien que les agences reviennent sur le site"!

Le message est passé…

Lu 2721 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com