TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom : pourquoi ce sont toujours les mêmes qui trinquent (chez AF) ?

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Mardi 7 Mars 2017

Allez, pendant les billevesées électorales, les grèves continuent. Finalement, pour le changement, c’est plutôt de la routine. Chez les contrôleurs aériens, on ajoute en grévant quelques jours de vacances, chez Air France, maintenant, c’est rôdé !



Même si cette stratégie est indispensable au renouveau d’Air France, il parait assez maladroit de céder sur toutes les exigences des pilotes et faire reposer l’ensemble des économies, tant en productivité qu’en salaires, sur les seules épaules des PNC - DR : Laurent Masson / AF
Même si cette stratégie est indispensable au renouveau d’Air France, il parait assez maladroit de céder sur toutes les exigences des pilotes et faire reposer l’ensemble des économies, tant en productivité qu’en salaires, sur les seules épaules des PNC - DR : Laurent Masson / AF
Et pour aujourd’hui, c’est la CGT qui appelle les personnels d’Air France à gréver.

Normal, c’est également ces jours-ci que débutent, comme chaque année, les négociations, principalement salariales entre direction et syndicats.

Que les passagers se rassurent, cette grève ne devrait pas avoir de conséquences fâcheuses sur les vols de la compagnie… sauf que les contrôleurs du ciel veillent au grain…

Faut dire que ce mouvement social, à la veille de négociations salariales, est due principalement à cette « erreur » dans la présentation des comptes de la compagnie et surtout la découverte, par les salariés d’Air France, d’une forte augmentation des membres du Comex de la compagnie.

Damned : 17,6% d’augmentation pour l’année 2016, faut dire que, dans le contexte actuel de la compagnie, ça fait quand même un peu désordre.

D’autant que les salaires n’ont pas trop évolué pour les salariés de la compagnie.

Mais bon, on a échappé au pire, puisque, dans un premier temps, on parlait d’une augmentation des membres du Comex variant (selon la police ou les syndicats) de 41 à 67% !

C’était juste une erreur de calcul…

Bon, du coup, Franck Terner, le nouveau DG d’Air France a promis, juré, craché que pour l’année prochaine, la rémunération du Comex baissera de 10%.

Moi qui ne suis pas très doué en calcul, ça fait quand même une hausse de 7,6% !

Il est donc vrai que, quand on veut enfin parvenir à la rentabilité d’une entreprise, que l’on demande à chacun des efforts (nécessaires, certes), mais faut que tout le monde soit logé à la même enseigne. Non ?

En tout cas, les négociations salariales de cette année vont débuter dans un climat étrange.

En revanche, et ça, c’est pour la semaine prochaine, à partir du 18 mars exactement, ce sont les PNC qui vont s’offrir un joli mouvement.

Comme je l’ai déjà évoqué à plusieurs reprises, les PNC s’élèvent totalement contre le projet Boost, dans la mesure où ils seront eux, complètement délaissés par rapport à ce qu’ont obtenus les pilotes dans la conception de cette future filiale low cost d’Air France.

En effet, si les pilotes continueront à bénéficier des contrats Air France et de leur statut, les PNC du groupe, eux, sont les parents pauvres (ou les enfants d’ailleurs) de la remise en état de la compagnie.

En ce qui concerne le nouvel accord social des PNC, prévu pour une durée de quatre ans, les navigants commerciaux ne bénéficieront certainement pas des mêmes accords que leurs camarades pilotes…

Quant à Boost, les syndicats de navigants commerciaux ne veulent même plus en entendre parler. Dans un communiqué, l’intersyndicale exige purement et simplement le retrait du projet.

Faut dire que, même si cette stratégie est absolument indispensable au renouveau d’Air France, il parait assez maladroit de céder sur toutes les exigences des pilotes et faire reposer l’ensemble des économies, tant en productivité qu’en salaires, sur les seules épaules des PNC.

Encore une fois, deux poids, deux mesures.

Pas bien !

Lu 1602 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com