TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom : producteur... Encore un métier d'avenir ?

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Jeudi 3 Mars 2016

Assez étonnant, le sondage de cette semaine auprès de nos lecteurs agents de voyages. Avez-vous encore besoin des produits des TO ? 41% répondent qu'il est impossible de faire sans… mais la tendance s'amenuise…



Ainsi, un quart des agences participant à notre sondage répond que les produits des TO sont de moins en moins indispensables… tandis que plus de 15% n'en ont besoin que "dans certains cas" ! © kmit - Fotolia.com
Ainsi, un quart des agences participant à notre sondage répond que les produits des TO sont de moins en moins indispensables… tandis que plus de 15% n'en ont besoin que "dans certains cas" ! © kmit - Fotolia.com
Très étonnant notre sondage, surtout après ce grand patacaisse qui a agité (et qui continue d'ailleurs) le monde de la distribution face aux tour-opérateurs.

Je ne vous rappelle pas, vous avez encore un peu de mémoire, la crise suscitée par le plus grand réseau de France (ouaip !), Selectour Afat qui voulait et veut toujours, référencer ses fournisseurs en les commissionnant sur une base TTC. Je fais court, on en a suffisamment parlé.

Les TO "modestes" (c'est pas péjoratif, c'est juste pour comparer face aux gros industriels), craignant de voir leurs produits rester dans les placards pour cause de non-distribution, ont signé. Pas tous, mais beaucoup…

Mais les gros du bide ne l'ont pas vu ainsi et se sont révoltés, à tel point que le réseau de France premier (ça change, il parait que je répète) a avalé la boulette, s'est sérieusement castagné en interne et finalement reculé sur ses prétentions…

Parce que, semble-t-il, le réseau de distributeurs ne pouvait pas se passer des produits fournis par les tour-opérateurs !

C'est ainsi. Mais ce n'est pas tout à fait ce que reflète notre sondage. Car, si 41% des agences de voyages répondent qu'effectivement, ils ne peuvent pas se passer des produits des TO, la proportion de ceux qui peuvent "faire sans" parait singulièrement étrange…

Ainsi, un quart des agences participant à notre sondage répond que les produits des TO sont de moins en moins indispensables… tandis que plus de 15% n'en ont besoin que "dans certains cas" !

Et 15% affirment ne plus en avoir besoin du tout, puisqu'ils "produisent eux-mêmes !

Sur presque 700 votants, le résultat n'est pas négligeable.

Serait-ce à dire que, hormis les produits "industriels" fournis par les TUI, Thomas Cook ou Look, point besoin de rémunérer un fournisseur qui ne fera pas "mieux" que les agences de voyages ?

Une agence de voyage, associée à un réceptif un peu débrouillard arrivera-t-elle à séduire son client mieux qu'une institution spécialisée ? Faut croire, dans la mesure où ce sont quand même quasi 40% de nos votants qui paraissent pouvoir se passer, dans une certaine mesure, des produits concoctés par les TO.

Après tout, pourquoi pas. J'avoue être quand même un peu sceptique, sans vouloir aucunement dénigrer le professionnalisme des agences de voyages, bien au contraire… Mais le monde est vaste, les destinations très différentes.

En clair, il me semble que vendre un produit, un rêve comme le disent beaucoup, mérite envers son client de posséder certaines connaissances.

Envoyer d'avides vacanciers vers des contrées telles que la Birmanie, (c'est juste un exemple, vous prenez la destination lointaine que vous voulez) mérite quand même une certaine connaissance. Même si vous disposez d'un réceptif "réputé". Et j'avoue que j'aurais davantage tendance à faire confiance à un "producteur" plutôt qu'à un distributeur.

En même temps, le client qui choisit son périple sur internet ne se pose même pas la question…

Et il semble de plus en plus vrai que l'originalité proposée par les voyagistes sur de grandes destinations n'est plus tellement de mise, si je puis reprendre le titre de l'étude de Cédric Leclercq.

Le client a bien changé. Le TO tente d'évoluer en se consacrant aussi à sa propre distribution. Après tout, le distributeur peut aussi tenter de se prendre pour un producteur…

Viendra forcément le moment de faire les comptes.

Optimiste de nature, je pourrais cependant être inquiet… pour les uns et les autres !

Lu 1999 fois

Notez


1.Posté par Papadopoulos le 04/03/2016 09:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
15% sur 700 votants ça fait une grosse centaine d'agences. Il serait intéressant de connaître les motifs de ceux qui ont opté pour la production en direct. Est-ce qu'il s'agit des agences qui sont la propriété des "petits TO régionaux" (qui par ailleurs fonctionnent très bien, et je pense à Kit Voyages, Climats du Monde, Case Départ, Nautil...) ou alors ce sont des agences spécialisées dans des niches (trek, voyages nature, circuits quad, plongée, etc...).
Quand on enlève celles qui sont dans la 2ème catégorie, je pense qu'il ne reste plus beaucoup d'agences généralistes qui vont produire leur propre circuits. Et je parle bien de circuits car vendre un hôtel en direct, rajouter un vol sec et réserver quelques activités sur place, pour moi ça ne compte pas comme prod.
Mais globalement, personne peut se passer des TO. La "prod" en propre reste à la marge de l'activité d'une agence lambda. Pour développer sa propre prod, l'agence doit non seulement avoir des collaborateurs passionnés, motivés mais aussi une clientèle fidèle qui partage la même passion. Elle doit aussi savoir diversifier ses marchés et ses destinations et rester fidèle à ses principes différenciateurs.

C'est pas facile, c'est un travail de longue haleine et je tire le chapeau bas à ceux et celles qui y arrivent.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com