TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom : reprise de la SNCM, une galère sans nom !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Vendredi 16 Octobre 2015

On dit souvent que plus c'est long, plus c'est bon. Dans le cas de la SNCM, apparemment, c'est pas franchement le cas, comme quoi, le plaisir n'est pas toujours là où on l'attend. Et pour la énième fois, le tribunal de commerce de Marseille a reporté l'audience qui aurait dû statuer sur les projets de reprise…



Alors que la SNCM a connu un été pour le moins satisfaisant, on va replonger (pardon) dans une nouvelle incertitude, assortie de la grogne des syndicats ultra-puissants de la région, lesquels n'en démordent pas - DR : SNCM
Alors que la SNCM a connu un été pour le moins satisfaisant, on va replonger (pardon) dans une nouvelle incertitude, assortie de la grogne des syndicats ultra-puissants de la région, lesquels n'en démordent pas - DR : SNCM
Pour la SNCM, c'est toujours vogue la galère.

Une nouvelle fois, le Tribunal de Commerce de Marseille n'a pas voulu (ou pu ?) prendre de décision cohérente et établir enfin, une fois pour toutes, qui était le meilleur "diseur" (peut-être de bonne aventure) afin de pérenniser l'avenir de la SNCM.

Du coup, alors que l'entreprise est placée depuis novembre 2014 sous redressement judiciaire, on va à nouveau attendre, en espérant que l'histoire pourra enfin connaître une conclusion nécessaire maintenant.

Entre-temps, alors que la compagnie maritime a connu un été pour le moins satisfaisant, on va replonger (pardon) dans une nouvelle incertitude, assortie de la grogne des syndicats ultra-puissants de la région, lesquels n'en démordent pas.

Quel que soit l'investisseur, il n'est pas question de céder un pouce de terrain.

Et surtout pas d'accepter une diminution de la masse salariale, ce qui, aux yeux des experts, parait cependant indispensable.

Faut dire que, dans cette région, les choses ne sont jamais très simples. Ni très claires d'ailleurs.

Et que le temps n'est pas le même du côté de Marseille qu'ailleurs.

Ça va, ça vient, un possible investisseur, le Groupe Stef en l'occurrence, se retire… de l'association formée avec Baja Ferries. Du coup, ce dernier se retrouve seul et doit se débrouiller…

Les Corses de Rocca Corsica Maritima veulent pouvoir, en cas de victoire dans la reprise, reprendre quelques anciens dirigeants de la compagnie.

L'ombre de Marc Dufour, ancien président viré par Transdev et surtout son président Jean-Marc Janaillac, lequel ne tenait pas Dufour en très haute estime, planerait-elle en coulisses dans ce nébuleux débat ?

Et donc, ainsi que l'a présenté implicitement le Tribunal, il est urgent… d'attendre encore un peu.

C’est-à-dire un nouveau dépôt de dossiers pour le 21 octobre et une audience la semaine suivante, soit le 28 octobre !

Et peut-être, l'entrée en lice de nouveaux candidats, ce qui n'irait pas forcément pour simplifier les choses !

D'autant que Bruxelles, même si il est quasi indispensable de prendre cette décision, ne semble pas encore pour l'instant encline à "faire sauter" l'amende de quelque 400 millions d'euros, infligée à la compagnie…

Et puis, les uns et les autres ont-ils vraiment les dizaines de millions qu'ils affirment pouvoir mettre sur la table ?

En revanche, tous ces repreneurs potentiels sont d'accord pour prévoir une réduction importante de la masse salariale. Ce qui semble évident…

Et, bien évidemment, pour les syndicats, l'affaire est entendue : peu importe qui reprendra la compagnie, il est hors de question de licencier plus de la moitié du personnel.

Comme quoi, cette histoire est vraiment sans fin… Jusqu'à la fin !

Lu 3159 fois

Notez


1.Posté par Mon Tour Motos le 16/10/2015 09:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Et, bien évidemment, pour les syndicats, l'affaire est entendue : peu importe qui reprendra la compagnie, il est hors de question de licencier plus de la moitié du personnel."

Ils ont raison, vaut mieux virer tout le monde...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com